Arthur Henry « Back from where »

2 min de lecture
Arthur Henry album looping station clip whoami 2019

Derrière le nom d’Arthur Henry se cache un suisse. Pas n’importe quel suisse ! Méconnu en France, ce jeune blondinet secoue pourtant la Suisse depuis maintenant 3 ans dans un registre bien spécifique : le beatbox.
Avec 2 sacres consécutifs au championnat de Suisse de beatbox (dans la catégorie Loopstation), Arthur Henry a pu participer au championnat du monde, l’été dernier. Pas de titre cette fois, mais peu importe. Lui qui aime favoriser la musique plutôt que la technique de cette pratique a donc décidé de se lancer dans un nouveau projet éponyme qu’il a matérialisé sous une création live, « WhoamI ».

Depuis le début d’année, son premier EP s’est laissé approcher et ses contours ont commencé à se dessiner. L’artiste y a dévoilé différentes capsules pour plonger tête la première dans son nouvel univers. Lorsqu’on connait la force de frappe du bonhomme, on imagine bien ses atouts : des boucles, du beatbox… et aussi des machines.

Son EP, dévoilé le 8 février dernier, dégage plusieurs pépites et nous avons sélectionné comme Mp3 de la Semaine aujourd’hui un de ses extraits, Back from where. Au-delà du titre du morceau qui nous interpelle, le clip marque déjà les esprits : curieusement, sans vraiment changer d’angle de vue, on a l’impression d’être absorbé dans l’univers qui enveloppe l’artiste sans même avoir écouté la musique. Essayez de couper le son pour le premier visionnage, vous verrez ! Ensuite, en montant le son, tout se bouscule : les sons d’Arthur Henry, roi du beatbox en Suisse, qui fourmillent dans sa « loopstation », sont enregistrés en live. Les boucles font échos à la voix, les machines s’emballent, le rythme s’affole ! Bref, un combo gagnant !

Pour ceux qui en voudraient toujours plus, n’hésitez pas à jeter une oreille à son Bandcamp, voyage assuré !

Clip « Back from where » Arthur Henry

Crédits photos (couverture) : site Arc Info (CH)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

Un « P’tit coeur » sublime pour les Ogres de Barback

Article suivant

La Rue Kétanou à l’Antirouille (Montpellier, 34) 16.02

Dernières publications

Makoto San « Fuji »

Tout fraîchement arrivé sur le label marseillais Chinese Man Records, Makoto San compte bien secouer le