9ème édition pour le Vercors Music Festival

8 min de lecture

Du 30 juin au 2 juillet, le Vercors Music Festival va souffler sa 9ème bougie. 3 jours de fête au programme dans un cadre naturel idyllique, sur le plateau des 4 montagnes à Autrans (38). Ce sont près de 20 groupes qui vont se succéder sur le plancher des vaches… et de tout horizon !

C’est lors d’une soirée à l’ancienne, rassemblant notamment Les Ogres de Barback, La Ruda (pour son grand retour) et Guts que nous étions tombés sur ce bel événement ! Dans un écrin de verdure, le Vercors, la musique va donc résonner au gré de l’immensité des activités qu’offre le lieu (et nous ne parlons pas uniquement de celles du Vercors Summer Camp, loin de là !).

Un premier soir placé sous le signe du reggae

Le vendredi 30 juin, c’est donc une soirée à dominance « rouge jaune vert » (comme le chante si bien Yaniss Odua) qui déboule. Ce dernier ne fait pas partie de la programmation mais le genre est bien représenté puisque le haut de l’affiche est occupé par un des maîtres en la matière, Tiken Jah Fakoly. Autour de lui et de son dernier album sorti à la fin de l’année dernière, il y aura du beau monde : Biga*Ranx, d’une part, avec son style bien à lui (calmos et vaporeux !) et aussi le groupe découverte « plus-plus » Ayélé, plus que prometteur. C’est une vague reggae, soul et afro qui s’annonce avec Ayélé, bien aidé par son premier album « Radio topiti » sorti en octobre que nous vous conseillons. La curiosité paye ! Et ce n’est pas tout : vous pourrez compter également sur l’inarrêtable Rakoon, dubmaker que nous suivons de très près, qui est toujours en tournée de son puissant album « Something precious » ! Avant de débuter cette belle lignée plutôt « rootsy », ce vendredi soir commencera par Léonid, duo chanson française, et les rappeurs agités de 47TER, qui risquent bien d’haranguer les foules !

Un second soir à double tranchant

Pour le samedi 1er juillet, le programmateur a joué une carte surprenante en alliant des groupes mainstream et alternatifs. Attention au double tranchant ! C’est une tendance hip hop/rap qui teinte le paysage de la grande scène avec Roméo Elvis, Luidji et Piero2L. Au milieu de ce trio imposant, une petite surprise s’est glissée avec la venue de Zoufris Maracas. Changement de ton, changement d’ambiance, c’est un moment solaire qui s’annonce avec les Zoufris, là où la chanson française côtoie les cuivres, la chaleur latine, de Maré à Lifou ! Un enchaînement surprenant mais qui ne décevra pas !

Sur la petite scène, celle dite de La Terrasse, on continuera de surfer sur des vagues similaires : on lève le pouce pour la venue de Vaudou Game, le lyonnais, qui distille un son afro-funk qui donne le smile et surtout envie de danser ! Un peu avant, c’est David Walters qui sonnera le glas avec, là aussi, une musique qui puise ses racines dans ses origines, les Caraïbes, et c’est un mélange afro-world qui va emballer le tout. Le groupe The Bongo Hop sera également de la partie pour continuer de tisser cette belle toile musicale qui va envelopper le Vercors Music Festival.

Un dimanche soir à plusieurs visages

Il est vrai que le rock est quasiment absent de ces deux premiers jours du festival… mais il n’a pas forcément été oublié ! Pour preuve, le groupe qui ouvrira ce dimanche soir (pour ne pas dire « après-midi » puisqu’il débute à 15h30) a un état d’esprit « rock » même si leur musique ne s’exprime pas nécessairement dans celui-ci ! Clay and Friends, c’est border, c’est frais, c’est un joyeux bordel organisé et festif qui va puiser partout (du rock à la soul, du hip hop à la funk). Franchement, cela ne se rate pas ! Beaucoup plus tard dans la soirée (à 21h15, en dernier, c’est dimanche), c’est Izïa, l’enfant terrible, qui va prendre possession de la grande scène. Alors, oui, le tout dernier album est clairement plus pop que les autres premiers disques, mais c’est bien une flamme rock qui consomme Izïa de l’intérieur.

Autour de ce beau monde, il y en aura encore puisque les 4 autres groupes qui vont prendre possession des deux scènes du festival en ont sous la pédale. La première n’est plus à présenter : Fatoumata Diawara, reine de la world music, parcourt la planète entière pour présenter une partie de son histoire et des combats qu’elle mène… Autrans va être subjugué ! Le restant sera éclectique : Scylla, dans un écrin de rap, battra le pavé avec douceur tandis qu’HK rappellera l’importance de « Danser encore ». Un peu plus tôt, Zaho de Sagazan se chargera de faire chauffer ses machines.

Info. pratiques
*Vercors Music Festival : vendredi 30 juin (à partir de 19h30), samedi 1er juillet (à partir de 16h30) et dimanche 2 juillet (à partir de 15h30)
*Prix : pass 1 soir (39€ en prévente / 44€ sur place) & pass 3 soirs (99€ en prévente / 114€ sur place) – existence de tarif « enfant » et tarif « réduit »
*Camping « festival » : oui. 5€ par personne pour 1 nuit / 12€ par personne pour 3 nuits
*Activités : pour les festivaliers, proposition de prix préférentiels sur diverses activités natures (voir site) ; foire et marchés sur les villages alentours ; accès gratuit à un after à Villard-de-Lans (23h00-05h00) pour les festivaliers (prévoir un SAM !)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

Aime Simone au Rockstore (Montpellier, 34) 16.05

Article suivant

Des festivals à découvrir dès ce week-end dans la région marseillaise !

Dernières publications

Yolamif « Ayna »

Le trio parisien Yolamif, bien connu pour ses lives chaud chaud chaud alliant rock et techno,