Le Vercors Music Festival d’Autrans (38) s’active

11 min de lecture

La 10ème édition du Vercors Music Festival d’Autrans dans l’Isère (38) est en train de s’activer. Pour preuve, l’édition 2024 démarre ce vendredi pour 3 soirées en plein Vercors.

L’année dernière, l’éclectisme de la programmation a attiré les foules mais pas suffisamment pour rentrer dans les clous. Nous y étions l’année dernière, pour les 3 soirs (retrouvez les papiers que nous avions fait pour le jour 1, le jour 2 et le jour 3 pour vous imprégner de l’ambiance). Pourtant, face à la complexité de la situation que traversent les festivals depuis plusieurs années, on ne peut que féliciter de voir l’équipe organisatrice remettre le couvert cette année ! Avec un retour à une certaine forme de simplicité (qu’une scène au lieu de deux par exemple), le Vercors Music Festival compte bien souffler sa 10ème bougie comme il se doit et s’implanter plus que jamais dans sa bulle verte.

Un premier soir allégé mais réconfortant

Le festival démarre ce vendredi 5 juillet avec un début tout doux, fixé à 19h00, avec Cléa Vincent. Issue d’une mouvance plutôt french pop, l’artiste française aura la lourde tâche d’ouvrir les festivités… mais nul doute sur le fait qu’elle arrivera à construire son écrin de verdure sur les festivals. Doucement, la température gagnera quelques degrés avec la venue d’un artiste que l’on suit depuis de nombreuses années, H-Burns. Avec son « Sunset park » sous les bras depuis l’année dernière, on peut constater qu’H-Burns a un gros penchant acoustique mais qu’il n’hésite pas à quitter un peu ses débuts plutôt folk pour tendre vers un côté plus rock. Début du concert à 20h45.

Un peu plus tard dans la soirée, à 22h30, c’est le groupe Pambelé qui va s’emparer de la scène du Foyer. Attention, ici, impossible de rester statique : Pambelé, c’est un savant mélange de musiques du monde colombiennes et afro. Le groupe a apprivoiser les genres en y intégrant des influences sixties et psyché. Les 7 musiciens se chargeront d’allumer la mèche avant que le dernier groupe de la soirée, à minuit, ne fasse sauter la banque ! En effet, ce sont les infatigables Wampas qui se chargeront de nous accompagner avant d’aller nous coucher ! Ils ne viennent pas les mains vides puisqu’ils sont toujours en tournée de leur album « Tempête, tempête », sorti courant 2022. On se doute bien qu’ils ne manqueront pas l’occasion de (re)jouer leurs grands classiques dans l’histoire, toujours en mode punk, rock… et bottes rouges !

Un deuxième soir sous le signe du reggae

Pour la soirée du samedi, le programme s’annonce copieux. D’abord, la « soirée » va commencer tôt puisque le premier concert est fixé pour 17h30. En effet, Sarah Lenka va présenter son univers musical coloré et éclectique, entre folk, blues et pop. Avec déjà 4 albums à son actif et un EP tout frais, le répertoire est déjà fourni ! Quand on parle de mélange des genres et surtout de voyages, l’enchaînement avec le globe trotter El Gato Negro paraît limpide. Dès 19h00, El Gato Negro va venir avec son 3ème album et son style, où chaque disque marque d’une empreinte le ton de la tournée. « Tigre qui pleure », son tout dernier opus, est là pour nous guider et nous montrer la voie… L’essayer, c’est l’adopter ! En début d’année, nous l’avions chroniqué ici.

A 20h45, c’est un mastodonte de la scène reggae hexagonale qui va prendre possession du Foyer : Massilia Sound System, en pleine tournée de ses 40 ans d’activisme musical, va venir avec de sacrés arguments. Il y a bien sûr « Sale caractère », le dernier opus en date côté studio dans leurs valises, mais aussi un album anniversaire, « Anniversari », qui annonce un retour de vieilles compos en live. Un peu plus tard dans la soirée, Massilia va laisser sa place à un autre poids lourd du genre en France, avec le passage de flambeau à Danakil. C’est à 22h15 que les bordelais devraient prendre le relai. Certes, il y a moins d’années au compteur, mais 22 ans d’activité ce n’est pas rien. Surtout que cet été, les dates sont rares pour Danakil qui prépare activement la sortie de son nouvel album, « Demain peut-être », en septembre.

Pour ponctuer cette soirée qui s’annonce bouillante, le final sera assuré par Asian Dub Foundation, le groupe anglais le plus indien des Royaumes-Unis, qui s’est lancé en pleine tournée… de leurs 30 ans ! Maîtres sorciers de la fusion, entre dub, jungle, rap et riffs électriques, Asian Dub Foundation est une véritable machine à concert qui risque de secouer le Vercors ! Le rendez-vous est donné à minuit.

Un troisième soir ouvert sur le monde

Le troisième et dernier soir a lieu le dimanche, avec des un décalage dans les horaires pour éviter une fin trop tardive. En effet, le top départ de ce troisième jour sera donné dès 15h00 avec une artiste que nous apprécions beaucoup et que nous avons croisé il y a peu : Kolinga. Cela annonce un sacré voyage, autant dans les textes que dans la musique, aux quatre coins du globe, entre world, soul, rumba et hip hop. Ce concert est tôt mais nous vous invitons à ne pas le rater ! A 16h45, là aussi, sacrée séquence découverte pour ceux qui n’auraient pas encore eu la chance d’assister à un concert de Ladaniva : originaire de Lille, la franco-arménienne continue de tracer sa route sans faire trop de bruit mais il s’agit d’un gros coup de cœur. Entre influences balkaniques, hip hop et notes groovy, Ladaniva laissera sa place à Keziah Jones.

A 18h15, c’est en effet Keziah Jones qui va se charger de garder les festivaliers envoutés. On est bien ici sur un concept d’envoutement en ce dimanche soir, tant l’univers de l’artiste mute et devient hybride au fil des albums. Plutôt sur un créneau initialement blues, Keziah Jones travaille davantage des sonorités funk ces dernières années et le show risque bien d’être remuant ! A 20h00, même mood : avec la venue de Faada Freddy, la cohérence musicale est de mise : le chanteur sénégalais, réputé pour la qualité de ses prestations live avec notamment les percussions corporelles, est attendu au tournant ! Navigant entre des styles gospel, hip hop, soul et reggae, Faada Freddy ne se rate pas.

La fin de ce troisième soir et de l’édition 2024 du Vercors Music Festival sera assurée par Flavia Coelho, à 21h30, pour apporter cette petite touche brésilienne dans la musique festive de l’artiste. Par les temps qui courent, on en a bien besoin…

Info. pratiques
*Vercors Music Festival : vendredi 5 juillet (ouverture des portes à partir de 18h30), samedi 6 juillet (à partir de 17h00) et dimanche 7 juillet (à partir de 14h30)
*Lieu : Maison des sports (en plein air), route de la foulée blanche, 38880 Autrans
*Prix : pass 1 soir « vendredi » 20€ en prévente / pass 1 soir « samedi ou dimanche » 39€ / pass 2 soirs « samedi et dimanche » 70€ / pass 3 soirs 80€ – existence de tarif « enfant » et tarif « réduit »
*Camping « festival » : oui. 6€ par personne pour 1 nuit / 15€ par personne pour 3 nuits
*Activités : pour les festivaliers, proposition de prix préférentiels sur diverses activités natures (voir site) ; foire et marchés sur les villages alentours

*Plus d’info sur le site officiel du festival, sur Facebook ou sur Instagram.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

Darcy feat. Kémar « La Marine »

Article suivant

Debout sur le Zinc + Wallace à Victoire 2 (Montpellier, 34) 24.05

Dernières publications

« No pasaran »

Le Musicodrome a attendu le résultat des élections ce soir pour poster son Track du Dimanche.