News

Bérurier Noir, 10 ans d’invisibilité, les Dérives Mongoles ressucitées

7 mars 2017, Aiollywood

2006 avait marqué d’une pierre rouge et noire la scène alternative française avec le retour fracassant de Bérurier Noir, leur manifeste « Invisible » et la tournée « Même pas mort ». Si la période 2006-2016 rime aussi avec 10 ans d’invisibilité du groupe, n’allez pas croire que celui-ci s’est muré dans un silence forcé. En 2017, des choses vont changer. Du côté du label Archives de la Zone Mondiale, des premiers signaux sont même perceptibles… 

« Dérive Mongole #01 »

Dix ans d’invisibilité. Dix ans de Dérive Mongole. Les Archives de la Zone Mondiale dévoilent tout au long du printemps une série de morceaux inédits des Bérus qui étaient invisibles dans l’album éponyme. Pas de nouvelles compos à proprement parlé, mais des sons dévoilés en 2017 qui traduisent l’ancrage profond des maux de nos sociétés occidentales.

Le premier acte de ce « Dérive mongole » a déjà dévoilé une toute petite partie de ses secrets avec la présentation de deux morceaux made in Bérurier Noir, avec Au pays des routes contraires et Mourir à Falloujah. Le premier track renferme bien entendu la griffe Béru, tapageuse et sauvage, qui montre la totale contradiction de l’Homme face à son semblable. Le second track, Mourir à Falloujah, punk et saxo à l’unisson, nous prouve surtout que le track Mourir à Paris, diffusé juste après les attentats du Bataclan de Paris, n’était qu’une adaptation de Mourir à Falloujah adapté aux événements parisiens.

Quelques précisions ont toutefois été apportées par les Archives de la Zone Mondiale concernant ces deux titres : vous pourrez vous les procurer uniquement à travers un vinyle 45T et le tirage est limité à 1000 exemplaires. Ces deux tracks ont été enregistrés aux Frigos par Matthieu Vattimbella et remixés par Loran Béru, Laurent Mass et Niko Jones (des Tagada Jones) à Rennes. L’atwork est signé Carotide et Roland Cros pour les deux pochettes et l’objet est aujourd’hui dispo en précommande pour 5.99€.

Autour de ces dérives mongoles, d’autres compos devraient en tout cas voir le jour : en plus de ces deux inédits, le second acte verra des artistes issus de la scène alternative française s’emparer de certains morceaux des Bérus pour proposer des versions remixées. Il faut toutefois préciser que ces différentes sorties ne sont prévues, à ce jour, qu’en vinyle. Affaire à suivre…

« Fanxoa, un jeune homme éventré »

Fanxoa un jeune homme éventrée 2017

Dans les nouveautés 2017, cela ne bouge pas uniquement qu’au niveau sonore. L’autre sortie majeure du label se nomme « Fanxoa, un jeune homme éventré » et son accessibilité est prévue pour le mois d’avril prochain. Le bouquin, de 144 pages, parle de Bérurier Noir mais il ne s’apparente en rien à de l’autobiographie. Il place Fanxoa, futur chanteur et co-fondateur de Bérurier Noir, au cœur du propos en prenant comme point de départ l’année 1983. Le bonhomme va y rédiger 24 histoires sur son quotidien, ses influences, sorte de « fantasme d’un suicide psychologique et d’une renaissance » pour reprendre les mots du label. Comme une plongée « dans la genèse psychologique d’un des principaux groupes de la scène punk alternative française » en somme.

Tout au long de ces 144 pages, on peut aussi croiser, au hasard, près de 39 illustrations réalisées par l’auteur entre 1979 et 1984, pour appuyer le propos.

« Fanxoa, un jeune homme éventré », est disponible en précommande au prix de 15.99€.

« Bérurier Noir, Yes Futur » dans les salles obscures

Documentaire Bérurier Noir Yes Futur 2017

Histoire de boucler la boucle concernant l’actualité de Bérurier Noir, le label a également annoncé la sortie (pas encore fixée) d’un documentaire sur l’aventure bérurière dans les salles obscures. Si peu d’informations ont encore circulé à ce jour (la sortie est espérée pour fin 2017), on sait cependant que le tournage a débuté à Montréal cet hiver. Concernant les participants, il a déjà été confirmé que François (chanteur), Masto (saxophoniste), Loran (guitariste), la petite Titi (choriste), Laul (choriste, clown agité, graphiste) participaient au documentaire.

Le long métrage, qui a pour but de faire revivre l’aventure humaine et politique des Bérus, est réalisé par Martin et Caussé. Ce projet, pas encore finalisé, demande encore des financements qui n’ont pas été entièrement réunis. Là aussi, les pions avancent doucement… Nous tâcherons d’y rester attentif !

Pour plus d’informations, voici quelques liens qui pourraient vous apportez quelques éléments de réponses :
– Site internet du label Archives de la Zone Mondiale.
– Facebook « Bérurier Noir, Yes futur » (le site dédié au film est en cours de construction).

Enfin, pour tous ceux qui chercheraient à se procurer les albums (format CD) des Bérurier Noir, qu’ils se montrent patients : le label va rééditer la totalité de la discographie du groupe d’ici plusieurs semaines. 2017 rimera donc patience et combat !

Articles affiliés :

Oai Star Photolive30

Oai Star passe au crowdfunding et dévoile, aussi, son premier extrait « Oui, non »

6 mai 2014

Le Soviet Suprem en remet une couche

20 juin 2015
Télégram

En 2016, le Télégram revient à l’ordre du jour

14 septembre 2016

1 commentaire

  • Répondre Yan 1 juin 2017 at 8 h 24 min

    Le feu est allumé, plus jamais de 20%….

    Venez faire un autre tour au Québec, à Montréal vous allez capoter de voir comme on s’ennuie.

    Avec le temps j’ai rassembler tout ce dont nous avons besoins.

    À bientôt B x N

    Yan

  • Donnez votre avis

    Conception & réalisation : Cereal Concept