Chronique

Vertige « Populaire » (2020)

22 septembre 2020, Aiollywood
vertige populaire album
Temps de lecture : 3’00

L’été à peine terminé, voilà que la fraîcheur de l’automne commence à pointer le bout de son nez. Même s’il est toujours bien caché derrière des masques qui ne semblent plus vouloir nous quitter, un nouveau groupe compte bien se joindre à la mêlée : Vertige, avec « Populaire », s’annonce comme une belle surprise de la rentrée.

Louise Attaque et Déportivo ont toujours eu des destins croisés. Donc voir deux de ses protagonistes à l’œuvre sous la bannière de Vertige n’est finalement pas si étonnant que ça. Avec la mise en pause de Déportivo en 2015 et la grande partie de yoyo entamée par Louise Attaque ces 15 dernières années, leurs membres sont partis voguer vers d’autres projets et explorations musicales. En tous cas, retrouver « la voix » de Déportivo sur Vertige est un plaisir. Jérôme Coudanne se retrouve accompagné de Louise Attaque, Robin Feix. Un duo atypique pour deux groupes qui l’étaient, au départ du moins.

L’EP sorti cet été, « Conduire », nous avait déjà donné une petite mise en bouche de ce que serait la version longue de cette première création. En toute logique, « Populaire » est venu prolonger les saveurs que Vertige avait souhaité partager avec des oreilles curieuses. Avec 14 titres au compteur, le groupe a eu envie de se dévoiler… mais qu’à moitié. Avec une durée stupéfiante de 30 minutes top chrono, Vertige fait un bond dans le temps en privilégiant un format ultra court. A peine l’auditeur se délecte d’une mélodie ou d’un refrain que celui-ci s’évanouit presque aussi vite qu’il est apparu ! Frustrant, par moment !

Attention à ne pas rater le train : les compos s’enchaînent à la volée et ce « Populaire » ne laisse pas le temps de tergiverser. Dans ce speed assumé, il arrive pourtant à créer ce break de l’esprit : « toutes les drogues se synthétisent, tout passe ici, à l’abri, tout reste aussi, infini ». C’est littéralement embrumées que nos idées vagabondent, bercées par l’illusion d’une pause qui n’en est pas une (Nue). Bien décidé à couper l’élan frénétique du quotidien, Vertige nous oblige à presser le bouton stop : Tournesol ne manque pas de rappeler l’aliénation de nos vies pour finir sur un « dépossédé en somme » révélateur d’une existence mal menée.

C’est presque coincé entre plusieurs époques que le groupe finit par trouver la bonne formule pour s’exprimer : entre chanson, synthés so 90’s et lignes de basses bien huilées, Vertige déroule ! Il se rapproche d’une pop/rock volontairement poisseuse qui fonctionne sur Bassonica, proche des envolées lyriques de Déportivo, qui s’inquiète de ne pas mourir de suite « sans avoir fumé tout le sac de beuh de tes parents ». Ado refoulé, à la sauce épicé d’un certain « Ivres et débutants », on retrouve forcément de vieux échos pour les aficionados du groupe (même son de cloche sur Acide).

Le groupe n’hésite pas à flirter avec des penchants rock un peu plus affirmés comme sur Matinée ou Chorus mais le temps de faire montrer la pression que celle-ci retombe brutalement. Ça marche, mais la transition est rude… On aime pourtant sans se forcer des morceaux qui ont choisi de faire des partis pris : Conduire, en ouverture, dévoile d’emblée presque tous les ingrédients qui viennent composer ce « Populaire ». Les claviers épousent la basse, où la pop et la chanson ne forment plus qu’un. « C’est un bon moment pour oublier les populistes, c’est un bon moment pour les ignorer un peu ». Impossible de rester de Glace, le face à face est accepté, la partie est en train d’être gagnée…

Finalement, c’est en jouant aux montagnes-russes que Vertige arrive à créer l’étincelle : « Populaire » est un ensemble qui s’écoute d’une traite et qui puise son originalité dans l’ambiance qu’il parvient à créer tout au long de l’écoute. On y retrouve les tourments de l’Homme, sa place dans un monde qui parait toujours aussi complexe, alors que son âme d’adolescent n’est pas enfouie si loin. Paradoxalement, ce sont bien la douceur et la simplicité qui ont été favorisées pour l’exprimer. Pas certain que l’approche simpliste de « Populaire » dans sa construction musicale et textuelle soit au goût de tous… mais il est au goût du notre. Bref, un album à écouter !

Vertige, « Populaire », premier album disponible depuis le 11 septembre 2020 sur le label At(h)ome.

Articles affiliés :

Taïwan MC Cool and deadly 2016

Taïwan MC « Cool & deadly » (2016)

3 novembre 2016
Les nus Acte II

Les nus de retour, trente ans après !

13 avril 2016
Deluxe The Family Show 2013

Deluxe « The family show » (2013)

17 septembre 2013

Pas de commentaire

Donnez votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Conception & réalisation : Cereal Concept