En 2016, le Télégram revient à l’ordre du jour

3 min de lecture
Télégram

Le nom Télégram ne vous dit peut-être pas grand chose, du moins pas du côté de la musique, il risque en tous cas de trouver un très bel échos chez les aficionados de la scène alternative française. Laurent Kebous, chanteur emblématique du groupe Les Hurlements d’Léo, participe à un tout nouveau projet : les fameux Telegram.

Les Hurlements d’Léo ne sont plus à présenter : après une vingtaine années de caravaning, de projets solos (Kebous, Elektric Geïsha, Les Touffes Krétiennes, El Communero…) ou encore d’aventures collectives (Un Air Deux Familles, Chantent Mano Solo, Camping de luxe…), le groupe a su conquérir le public français (et d’ailleurs) au gré de ses chansons. En 2016, un des deux chanteurs, Laurent Bousquet (alias Kebous), s’est lancé dans un tout nouveau projet intitulé Télégram. Mais il ne sait pas lancé tout seul : Télégram est avant tout une histoire humaine !

Le groupe, tout nouveau tout beau, est composé de 4 membres qui sévissent déjà au sein de leur formation initiale : on y retrouve donc Kebous mais aussi Vincent des Hurlements d’Léo, également Chloé de La Cafetera Roja ainsi que Julien de Damage Case. Le quatuor, qui a bossé durant de nombreux mois entre les tournées des uns et des autres, va même se jeter à l’eau et c’est ça la bonne nouvelle : en plus des premiers concerts que le groupe a donné ces dernières semaines, le premier album pointe son nez… pour ne pas dire que la sortie est imminente.

C’est sur une toile folk, rock et chanson française que les quatre zigotos vont se renvoyer la machine, à coups de guitares, violons, contrebasses, oud et bien d’autres instruments. Le Télégram va donc reprendre du service. Qui plus est, en 2016 ! De nombreuses dates sont prévues pour l’automne et cette dernière marquera le réel point de départ de la tournée. D’ailleurs, voici les premières dates à avoir été dévoilées par Télégram : Paris (28/09), Rennes (30/09), Aurec sur Loire (07/10), Saint-Etienne (08/10), Narbonne (22/10), Montpellier (24/11), Paris (30/11), Bordeaux (02/12), Toulouse (03/12).

En tous cas, un premier extrait a été dévoilé, il s’agit de Moins qu’un chien, très marqué de la griffe des Hurlements d’Léo tandis que les autres compos sont plus personnelles.

Le Musicodrome vous parlera longuement de ce premier essai dans les prochains jours. D’ici là, les plus curieux ou amateurs des univers de ces groupes peuvent continuer à précommander l’opus (c’est par ici).

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

Melbeat « Ethno city » (2016)

Article suivant

The Black Painters / Aufgang, le piano comme maître mot

Dernières publications

Yolamif « Ayna »

Le trio parisien Yolamif, bien connu pour ses lives chaud chaud chaud alliant rock et techno,