Marc Nammour x Loïc Lantoine « Fiers et tremblants » (2021)

6 min de lecture
chronique marc nammour loic lantoine fiers et tremblants 2021

Ils sont peut-être « Fiers et tremblants » mais d’un côté, ce n’est pas étonnant : Marc Nammour et Loïc Lantoine ont toujours su manier les mots avec une justesse infinie pour accompagner chaque cause défendue en une volée de vers. A l’automne dernier, les deux gaillards sont venus nous présenter un album collaboratif étonnant, une pièce brillante dans un échiquier urbain qui n’en finit plus de s’étioler.

Autant annoncer la couleur d’emblée : « Fiers et tremblants » fait partie de ces albums que l’on n’attend pas et qui finit par tourner en boucle, comme si cela en devenait obsessionnel. Il faut dire que Marc Nammour et Loïc Lantoine sont deux véritables briscards de la musique ; deux personnages ‘touche à tout’ qui n’en sont pas à leur premier coup d’essai. Après avoir partagé un bout de scène en 2019, voilà que la joyeuse équipe récidive : Marc Nammour a mis en pause un instant La Canaille, mais c’est avec ses musiciens qu’il vient accompagner ce nouveau projet. De son côté, Loïc Lantoine continue sa belle chevauchée fantastique en tournée mais n’a pas pu résister à la proposition de son ami à faire partie de cette aventure.

Cette aventure, elle est avant tout humaine : humaine par ses valeurs, son vécu, son partage et sa mise en musique. 9 titres, une quarantaine de minutes, trop peu diront certains, mais pourtant bien assez pour nous transporter à la fois dans le passé, le présent et le futur – pas si radieux – qui se profile. C’est donc en alliant l’univers musical des deux artistes que « Fiers et tremblants » se laisse approcher. Entre rap et chanson française, forcément, mais aussi avec un goût subtil de poésie sur fond politique et existentiel. Il faut dire qu’il se dégage une force incroyable de cet album ; une force qui glorifie ceux qui vacillent et se questionnent, ceux qui « se perdent en cours de route » (Les gens qui doutent). Si on notera le sample ‘clin d’œil’ à Anne Sylvestre, c’est à coup de beats léchés tout droit sortis de la toile de La Canaille que la mise en lumière s’opère sur les gens de l’ombre. Et celle-ci va briller davantage sur un autre track incontournable du disque, Gloire aux perdants. Dans cet environnement hybride, où mute nos sens face à une société qui ne cesse d’exiger encore et encore toujours plus, un refrain résonne, « gloire aux perdants ! ». Et ce son du ralliement est puissant ! Il s’adresse « à celles et ceux qui s’organisent pour ne pas céder » et à bien d’autres, il te happe sans crier gare pour t’envelopper en un souffle.

D’ailleurs, c’est en jouant les équilibristes que « Fiers et tremblants » se laisse aussi approcher : en donnant le ton, d’emblée, sur les forces et les faiblesses de notre espèce, Marc Nammour et Loïc Lantoine détournent les mots pour mieux apprivoiser la vie (Mélopée). Entre des riffs de guitare qui résonnent sur une chrysalide hip hop, on retrouve-là une des touches ‘signature’ d’un des deux protagonistes et ça fait plaisir. En acceptant d’avancer à l’aveugle (Les fauves), le groupe a pris la décision de « parler fort, parler court » et compte bien aller où bon lui semble. Et ça a le mérite d’être clair ! Même s’il s’autorise une virée dans le passé (Le visage du clan),

Pendant que nos poils s’hérissent, le grand frisson se poursuit sur des couches stratosphériques, là où les éléments s’entrechoquent et se disloquent (Supernova). Une envolée de quasiment 8 minutes faite de poussières et de matière, nous renvoie à notre place dans l’univers, à notre essence même qui guide notre existence. Face à l’infiniment grand, le duo sort l’artillerie douce pour remettre l’Homme à sa place dans un écrin post-rock ! C’est dans un final haletant que « Fiers et tremblants » va venir se ponctuer, dans un Dernier vers, comme si un ultime tour de piste devait venir illuminer la lanterne de nos esprits en errance. Une explosion à la fois contrôlée et hybride, le monde de demain sera digital et d’un autre temps !

Tout le monde l’a bien compris, ce « Fiers et tremblants » est une ode à la vie, à l’Humanité avec un grand ‘H’, à la bienveillance, l’ensemble orchestré par des mains d’or. Enveloppé dans un écrin, l’album refuse toutefois de se laisser bousculer par ceux qui se croient au-dessus des lois, des gens. Et c’est puissant ! De loin est un des meilleurs albums sortis en 2021.

Marc Nammour et Loïc Lantoine, « Fiers et tremblants », disponible depuis le 21 octobre 2021 (9 titres, 38 minutes).

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

Les bons plans concerts et festivals de février 2022

Article suivant

GAMI et Euphrates Rides dévoilent leurs premiers EP

Dernières publications

Yolamif « Ayna »

Le trio parisien Yolamif, bien connu pour ses lives chaud chaud chaud alliant rock et techno,