Les exports de la Guinguette Sonore #3 au Moulin (Marseille, 13) 20.05

4 min de lecture

Poursuivant sa démarche de mise en avant de groupes de rock sur le territoire provençal, nous nous retrouvons ce soir au Moulin, à Marseille, pour la dernière édition de la Guinguette Sonore dans les salles de la région.

Le Moulin, une salle que je n’avais pas fréquenté depuis… plus de 20 ans ! Et c’est qu’elle commence à remonter un peu loin ma vie d’étudiant à Marseille. Ce fut une salle emblématique de mes années universitaires avec des concerts d’anthologie tels que Eels ou Raggasonic dans un épais brouillard de weed. Mais ce soir, c’est dans une configuration réduite que nous retrouvons le Moulin pour le dernier export du festival de la Guinguette Sonore. Le concept est chouette car il a permis de mettre en avant plusieurs groupes de rock de la région à l’Usine à Istres et au 6mic à Aix-en-Provence. Et cela nous permet de patienter jusqu’à la prochaine édition du festival au bord de l’étang de Berre début septembre.

Nous retrouvons ce soir Brother Junior, un des nombreux projets de Jullien Arniaud que l’on retrouve également avec Lekø ou les January Sons. Et c’est dans la chaleur d’une salle surchauffée que Brother Junior va lâcher ses riffs crasseux et sa folk entêtante qui nous embarquent dans le rock des années 70 à 90 avec beaucoup de classe. Il est en particulier accompagné d’une batteuse incroyable qui assure le spectacle sur le côté de la scène.

Place ensuite à la « star américaine » avec le duo londonien Rival Karma, une sorte de Withe Stripes en largement plus déjanté. Vêtus de combinaisons blanches, les deux énergumènes nous assènent leur énergie punk dans un déferlement de compositions qu’ils définissent comme du ninja rock, avec un grand sourire. Ils nous narrent leur rencontre avec Jésus dans le bled californien paumé de Chico où ils s’étaient retrouvés en plan sans logement pour la nuit. Ce Jésus les as accueillis avec gentillesse ce qui a donné la chanson Jesus is from Chico. C’est à ce genre d’histoire que l’on mesure la sympathie du duo qui a enthousiasmé le public au cours d’un set ravageur. Martin (le guitariste) nous offrira également une très belle version de Jealous guy de John Lennon.

La soirée se conclut avec le groupe Film Noir que nous avions hâte d’entendre mais qui n’a malheureusement pas bénéficié d’un son à la hauteur pour son set. Et ceci est bien dommage tant la proposition est intéressante naviguant entre ballades et envolées cinématographiques teintées de cold-wave. Nous nous rattraperons à l’écoute de leur premier album « Palpitant » tout juste sorti.

Au delà du plaisir de retrouver le Moulin, ce fut une très belle soirée et nous ne pouvons que saluer l’énergie de l’équipe de la Guinguette sonore pour nous proposer ces nombreux plateaux d’artistes. Ceci annonce une belle programmation à la rentrée. On note donc déjà le rendez-vous des 2 et 3 septembre sur la plage de la Romaniquette à Istres !

Crédits photos : Olivier Scher

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

The Architect « Tuna luna »

Article suivant

Al’Tarba « La fin des contes » (2022)

Dernières publications

Makoto San « Fuji »

Tout fraîchement arrivé sur le label marseillais Chinese Man Records, Makoto San compte bien secouer le