Boîte à idées

Idées de cadeaux musicaux pour Noël : notre sélection de disques #1

4 décembre 2020, L'équipe
idées cadeaux musique noel 2020
Temps de lecture : 5’10

Bien souvent, à l’approche de Noël, nous sommes confrontés à ces éternels questionnements autour des cadeaux. Dans l’équipe, nous préférons offrir des attentions qui font réellement plaisir à celui qui reçoit. Mais ce n’est parfois pas si simple de trouver le cadeau qui correspond vraiment à la personne et à ce qu’elle recherche. Pas vraiment adeptes des cadeaux « tout faits » ou du petit billet dans l’enveloppe, nous avons donc déniché différentes idées cadeaux à offrir pour les amateurs de musique. Aujourd’hui, nous ouvrons notre boîte à outils musicale avec une première sélection de CD à mettre sous le sapin (la seconde sortira dès lundi).

Si cette année 2020 a finalement été moins riche que prévue au niveau des sorties d’albums, il n’empêche qu’il y a eu de bonnes surprises et de bonnes confirmations. Donc, forcément, si vous recherchez quelques bons plans CD estampillés de cette année, nous pouvons vous faire quelques suggestions côté scène francophone principalement. Pêle-mêle, voici une sélection d’albums classée en fonction des profils que vous recherchez.

Pour les amateurs de la scène française alternative, il y a d’abord de beaux lives (valeur sûre)

Côté scène française, deux beaux lives sont sortis cet automne et c’est, à coup sûr, qu’ils vont faire leur petit effet sous le sapin. D’abord, il y a le fameux « 30 ans de Ginette » proposé par Les Têtes Raides. 25 titres au fil de la discographie bien riche du groupe permettent de traverser les époques et les hits, emportés par l’incontournable Christian Olivier. Entre rock, chanson française et le fameux accordéon, impossible de se tromper !

Dans la même lignée, il faut forcément citer « Chanter libre et fleurir », dévoilé il y a quelques semaines, par les hyperactifs Ogres de Barback. En pleine tournée de leur dernier album studio « Amours grises & colères rouges » sorti en 2019, c’est un double album composé de 24 titres qui fleurit au gré des saisons et on y retrouve leurs invités inconditionnels, la fanfare Eyo’nlé et l’échappé du Bal Brotto Lopez. De la chanson, de l’énergie, du rock et un brassage ethnique, les Ogres de Barback ont encore tapé juste.

Enfin, un troisième live paru cette année nous a particulièrement branché, il s’agit du dernier projet en date d’Alexis HK avec son « Comme un ours », écrit et composé comme un spectacle à part entière. Entre musique, poésie et théâtre, il est le reflet de son drôle de personnage, à la fois triste, drôle et attachant.

… il y a aussi la carte à jouer « des retours » (mais elle est compliquée)

Cette année 2020 est une drôle d’année. Outre la crise actuellement traversée, cette année 2020 devait être marquée de « retours » sur le devant de la scène pour certains groupes ayant plusieurs dizaines d’années au compteur qui s’étaient mis en pause. On pense à Dionysos, de retour avec « Surprisier », mais qui ne nous a pas vraiment surpris. On pourrait faire aussi allusion à Babylon Circus qui, 7 ans après « Never stop » très mitigé, est revenu avec « State of emergency » mais qui a du mal à souffler sur les braises.

Finalement, c’est La Phaze qui signe le meilleur retour de cette grande famille de groupes de la fin des années 90 avec un séduisant « Visible(s) » : un album pas parfait mais qui étonnant par certains virages puissants au milieu de morceaux plus calmes assez réussi. Petit conseil : il faudra avoir des penchants punk, jungle ou drum’n’bass pour mieux encore plus l’apprécier !

Enfin, pour boucler la boucle des « essentiels » de la scène française, on ne vous conseillera pas vraiment le double « XXV » anniversaire de Tryo pour ses multiples reprises, insipides, ou le décevant « 2020 » (c’était un signe) de La Rue Kétanou.

… il y a également des confirmations (faites-nous confiance)

Au milieu de ce beau monde, des sorties sont venues confirmer tout le bien que l’on pensait d’eux jusqu’à présent. Juste avant le premier confinement, Zoufris Maracas est venu présenter son troisième album studio, « Bleu de lune », et c’est un véritable bijou ! Il y a toujours cette malice dans les chansons, là où la dénonce côtoie la fraicheur des cuivres et les Caraïbes en toute décontraction. Et il est très dur d’y résister !

Ensuite, entre la reformation de Java (décalée à 2021) et Silvester Staline avec Soviet Suprem, R-Wan a retrouvé du temps pour lui et il est venu présenter le 30 octobre sa toute dernière œuvre, « La gouache ». Après un léger moins bien sur « Curling », R-Wan est revenu au meilleur de sa forme avec certaines compos de haute volée pour un album très bon ! Il y a de la chanson forcément, il y a toujours ce phrasé qui tend vers le rap, tout comme il continue de manier la plume avec une habileté sans faille. Excellent !

Vous pouvez choisir des disques à mettre sous le sapin pour surprendre (sensations garanties)

4 disques sélectionnés pour 4 ambiances différentes. Diamétralement opposées même. D’abord, il y a cette pause insoupçonnée qui nous renvoie en arrière, comme sur le passé nous avait subitement rattrapée : « Populaire », c’est le premier album de Vertige qui est sorti en septembre. Il est le fruit d’une collaboration entre l’ancien chanteur de Déportivo et le bassiste de Louise Attaque. Du rock en stock, teinté de pop, le tout soupoudré de synthé. Court… mais étonnant, vraiment !

Ensuite, nous partons vers des contrées lointaines qui peuvent paraître hors d’atteinte pour certains : Sages Comme des Sauvages. Ne vous faites pas berner par ce nom subtilement interrogateur. Ici, pas d’entourloupe : avec « Luxe misère » en guise de deuxième album, on rame jusqu’à La Réunion (et c’est loin) pour finalement partir au Brésil (c’est encore plus loin) et atterrir au beau milieu du folklore du monde. C’est un tableau à la fois doux et épicé, entre chanson et musiques du monde, avec un univers sans frontière.

Toujours en quête de nouvelles influences, une nouvelle escale vous est proposée du côté de l’Europe de l’Est, plus précisément en Bosnie-Herzégovine. Et si vous acceptez ce voyage, il va falloir anticiper de tomber le pull le 25 décembre car si vous partez avec Dubioza Kolektiv, nous vous promettons un aller-simple sans billet retour ! Groupe « étendard » des revendications sociétales de la jeunesse, Dubioza ne fait pas de quartier : entre punk, ska, rock et electro, aucune place n’est accordée aux « #Fakenews ».

Et c’est finalement loin des tumultes du monde que notre dernière recommandation (pour cette première partie) prend vie : il a créé un énorme buzz avec son monstrueux « The golden age » en 2013 et beaucoup pensaient que le bonhomme, très connu dans le monde de la pub et des clips, ne retenterait pas l’aventure… Mais Woodkid a de la ressource. 7 ans après, il dévoile « S16 », son deuxième album, avec un niveau d’attentes plus qu’important tant le premier opus a défié la chronique, autant sur galette qu’en live. Si « S16 » parait, certes, être en dessous de son premier essai, il n’empêche que l’on y retrouve toujours cette faculté de créer des morceaux avec des ambiances cinématographiques incroyables. Il n’est pas rare que ces envolées nous fassent hérisser les poils sur les bras !

Enfin, vous n’auriez pas quelque chose de plus corsé, de plus urbain ?

Pas le temps de gamberger. Dans cette dernière rubrique évoquée aujourd’hui, on va aller droit au but. Hors de question d’être à côté de la plaque pour ceux qui voudraient du corrosif : si vous recherchez de la poésie et du rap, autant conseiller le petit dernier de Gaël Faye et son « Lundi méchant ». Pour le changement de ton, deux groupes qui continuent d’hisser le drapeau noir : d’abord, il y a la « Gangrène », l’intenable Casey qui compte bien faire oublier faire renaître une partie de son bouillant projet avec Zone Libre. Avec Ausgang, c’est rock, c’est rap, c’est puissant, c’est rageux !

Il y a aussi Krav Boca, qu’on a évoqué ces dernières semaines, qui ne semble pas vouloir se calmer avec leur « City hackers », un cocktail molotov revendicatif qui navigue de chaque bord de la Méditerranée pour mieux diffuser leurs messages sanglants. Du punk, du rap, parfois même du métal, Krav Boca continue de surprendre son monde !

Quand sortirons les autres articles sur les idées cadeaux « musicaux » pour Noël ?

  • Lundi 7 décembre : deuxième partie de l’article « notre sélection de disques » à mettre sous le sapin
  • Mercredi 9 décembre : les box musicales
  • Lundi 14 décembre : notre sélection « livres » dans la catégorie musique

Articles affiliés :

chronique album musique

Qu’est-ce-que vous attendez d’une chronique ?

15 juin 2020
Webradio la radiooooo

La Radiooooo comme vous ne l’avez jamais vu !

29 août 2017
comparaison box musique vinyles

Idées de cadeaux musicaux pour Noël : les box musicales #3

9 décembre 2020

Pas de commentaire

Donnez votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Conception & réalisation : Cereal Concept