Live Report

Une soirée finale mouvementée à P&M ! (13.05)

18 juin 2015, Jack'

On n’avait pas prévu d’y être… Mais du coup on y était, pour la soirée de clôture de festival qui s’annonçait chaude au Palais des Spectacles de Saint-Etienne. Les ligériens des  Barrio Populo, Biga Ranx, les lyonnais du Peuple de l’Herbe et les britanniques de l’Asian Dub Foundation trustaient l’honneur de finaliser l’excellente semaine de l’excellent Paroles et Musiques (P&M) ! Comment ne pas se dépatouiller pour assister à ça ?

Une fois n’est pas coutume nous sommes arrivés en retard pour le départ de la soirée à 18h30… Un oubli de pass ça va très vite. Bref le temps de faire demi-tour et de revenir au palais des spectacles. Une odeur de nourriture appétissante au village du festival nous fera perdre encore quelques minutes.

La salle n’était pas dans sa configuration optimale, les gradins de coté était condamnés. Seule la fosse était accessible. Nous avons donc assisté à la fin de la prestation du groupe des Barrio Populo pour notre plus grand déshonneur. Ils officiaient donc sur leur terre et on l’a senti. De nombreuses personnes étaient venues pour eux, et ils ont déployé un sacrée énergie. Comme à leur habitude. Une prestation très rock, des cuivres, une omniprésence sur scène et des paroles enragées d’amours et des paroles d’amours enragées pour faire trembler le palais. Une majorité de titres issue de leur dernière album « Kordobella », ainsi que quelques anciens titres en français et aux accents révolutionnaires espagnols… L’ambiance était lancée, et pour le mieux !

Barrio Populo B&M 2015

Les Barrio Populo sur la scène de Palais des Spectacles – Crédit photo : (c)Eric Ségelle 

Des textes et des instruments, c’est ce qu’on aime chez eux. Mais on se demandait quand même comment allait se dérouler le changement de milieux et d’univers avec la suite menée par le bien connu Biga Ranx ! C’était une de nos curiosité du soir, le voir sur scène.

A Saint-Etienne l’axe de son concert était facilement perceptible : du gros son. Biga Ranx entouré de son batteur électronique, du Dj et de son « claviériste homme à tout faire » a enflammé le jeune public stéphanois venu entendre ses lyrics et son flow reggae/hip-hop. Le jeune MC prodige du rub-a-dub révélé lors d’un freestyle en 2008 avec une figure du deejaying, Joseph Cotton, a déployé une énorme énergie sur scène pour interagir avec le public et faire passer ses messages parsemés de nombreux big up.

Biga Ranx B&M 2015

Biga Ranx au micro du Paroles et Musiques – Crédit photo : (c)Eric Ségelle

La fosse bougeait, les murs s’effondraient sous la puissance des basses, les riddims déroulaient à toute vitesse ou à lente vitesse, Biga Ranx dansait… le concert étai réussi mais on a eu la légère impression que tout se ressemblait à part quelques passages dubstep ou des moments un peu plus roots. Même si la majorité du public était totalement acquis à la cause du jeune MC, nos oreilles même armées de boule quies n’en pouvaient plus. On aurait vraiment aimé voir ce chanteur entouré de musiciens, pour qu’il nous fasse apprécier sa voix, un son plus roots.

L'ultra bal B&M 2015

L’ultra-Bal sur la scène du Fil ! – crédit photo : (c)Eric Ségelle

L’occasion donc de changer de salle, de ne pas attendre la fin du concert et de faire un tour au Fil, aussi pour le P&M, où des aires de guinguettes résonnaient avec le collectif de l’Ultra-Bal ! Un collectif mené par Alexis HK, et FIXI l’accordéoniste de l’ancien groupe JAVA ! Accompagnés ce soir là de ces dames : Zaza Fournier, Chloé Lacan et Alexandra Gatica. Rien que ça ! Une super trouvaille, un collectif qui n’a pas peur de transgresser les styles, les époques et les sonorités pour faire mouvoir le public dans l’inattendu. Même si la salle du Fil n’était pas pleine pour cette troupe d’artiste, on s’est quand même régalé à les entendre et les voir.

Le peuple de l'herbe P&M 2015

Le peuple de l’herbe à Saint-Etienne samedi dernier – crédit photo : (c)Eric Ségelle

On a quand même fini pas repartir du Fil, pour assister à la prestation du Peuple de l’Herbe ! Groupe phare quand il s’agit de mêler les sons et les influences entre elles, ils venaient présenter une partie de leur dernier album « Secret Stachella ». Une heure trente de musique propre à eux. Des beats lourdes, une ligne de basse agressive, une guitare résolument très rock, un saxophone qui venait distiller quelques aires festifs, un zeste d’electro et un MC JC 001 nous jetant à la figure son incroyable débit hip-hop ou encore son beat box ravageur, … Autant se le dire, le peuple de l’herbe n’est pas mort, il est même bien là et toujours plus agitateur en terme de métissage musical. La salle n’était pas toujours pleine mais les fans était là et s’en donnaient à cœur joie, danse, jump’ et pogo qui en auront épuisé plus d’un ! Le seul détail que l’on a trouvé dommage, souvent quand l’ambiance était là, le Peuple jouait un morceau instrumental suffisamment long pour faire tomber la température… cela dit nous sommes sure que le public enfumé aura apprécié, tout comme le Peuple de l’Herbe aura apprécié venir à Saint-Etienne.

JC 001 P&M2015

JC 001 et son beatbox ravageur ! – crédit photo : (c)Eric Ségelle

Viens ensuite le dernier groupe de la soirée, les Britanniques aux multiples origines de l’Asian Dub Foundation. Actif depuis 23 ans, avec une réputation de scène qui les suit, ils ont partagés des scènes avec les Radiohead ou encore les mythiques Rage Against the Machine !

asian dub P&M 2015

L’Asian Dub Foundation en terre Ligérienne – crédit photo : (c)Eric Ségelle

Eux aussi ont eu la bonne idée de prendre tout un ensemble d’influence musical, des convictions, et des instruments absolument antagonistes pour faire d’excellents morceaux aux influences indiennes voguant entre jungle, punk rock, basse dub, rap, hip-hop et ragga. Le concert à d’abord commencé doucement pour le public et l’ambiance, les morceaux sont agréables, MC Aktarvata nous surprendra par son aura et sa proximité avec nous ! Un sacré charisme. Son acolyte Jamaïcain Ghetto Priest lui va nous faire part de sa voie très roots et de son look en adéquation avec son nom de scène. Tout comme ce jeune homme qui va au bout de peu de temps débloquer la situation : casquette à l’envers, treillis, muscles saillants, tatouages sur tout les bras… On s’attendait à un MC au flot dévastateur, on a eu mieux. Un fluteboxeur ! Armé de sa flute traversière il va apporter rythme et mélodie totalement innatendus ! Le charme opère et le public comme un serpent se mis en mouvement…

Asian dub flutte P&M2015

Le flutboxeur Nathan Lee aura charmé le serpent ce soir là ! – crédit photo : (c)Eric Ségelle

Et à ce moment le Palais des Spectacles succomba, s’en suit une heure de concert jusqu’à minuit et demis d’une incroyable qualité ! La transpiration et la condensation emplissaient l’air chargé du palais des spectacles. L’Asian Dub Fondation finiront avec un long rappel en faisant jumper toute la salle sur une musique endiablée et enragée dont on ne souvient plus le nom. Il nous semble qu’ils étaient était ravis d’être à Saint-Etienne au P&M ce soir là, nous aussi, car ils ont vraiment tenus leur rang et c’est le gros point positif de la soirée !

Voilà, le Paroles et Musiques 2015 s’est terminé, vivement 2016 ! Merci à eux et merci à Eric Ségelle pour les photos !

Article Rédigé par Jackonthemoon.

Articles affiliés :

La Wec Family passe, la péniche trépasse ! (26.03)

29 mars 2016

Les Dub Invaders mettent le feu au Glazart (Paris, 75) 23.09

26 septembre 2016

La Canaille en Release Party au Pan Piper (Paris, 75) 30.09

23 octobre 2017

Pas de commentaire

Donnez votre avis

Conception & réalisation : Cereal Concept