Le Gardéschistan est de retour au Martinet (30)

5 min de lecture

Il est de retour ! Et plus que jamais « libre » ! L’an II du Gardéschistan arrive… et ce sera toujours du côté du Martinet, dans le Gard, à quelques minutes d’Alès.

Le drapeau va donc à nouveau flotter au-dessus du Château du Martinet en avril prochain. Les bonnes habitudes se conservent dans le nord du département, toujours aussi proches de ses meilleurs voisins ! Autant démarrer par l’essentiel, à savoir les dates à cocher dans son agenda : le rendez-vous est donné les 26 et 27 avril prochains.

Le leitmotiv est inchangé, le Gardéschistan « c’est un lieu où chacun oublie son appartenance à telle ou telle région, tel ou tel pays, telle ou telle communauté et tel ou tel genre ». C’est un peu comme si vous allez au Mc Do (avec son « venez comme vous êtes ». Le Gardéschistan nous accepte malgré cette comparaison ?).

Dans tous les cas, la ligne directive de l’événement reste identique (et c’est ça qui compte) : ce dernier s’annonce familial, léger, convivial et la musique va côtoyer la ribambelle d’animations délirantes prévues tout au long de ces deux jours !

Côté musique, d’abord, le premier soir (vendredi 26 avril), il y aura 4 groupes au programme. Avec ses deux membres exilés des Clébards le temps d’un side-project, La Raymonde est amenée par Mika et JC. Dans un registre plus folk que rock, il y a moins d’agitation que le projet originel mais les bretons arrivent avec des arguments… A leurs côtés, le groupe montpelliérain que l’on ne présente plus dans notre région, Une Touche d’Optimisme, complètera bien le tableau : la chanson française du groupe est festive, nul doute qu’elle charmera les présents du soir. Deux autres groupes seront également présents : Paris-Brest, que l’on a l’habitude de croiser dans le département, s’inscrit dans le même registre musical que leurs camarades du soir. Djt Purple prendra la main sur l’after avec un mix en mode « no limit ».

Le lendemain, le samedi 27 avril, la formule diffère avec plus d’éclectisme au menu : d’abord, la tête d’affiche du soir se nomme Monty Picon. Les rennais ont de nombreuses années dans les jambes et frôlent les 20 ans d’existence… Le concept mixe fanfare et groupe de rock, il y a forcément des cuivres et beaucoup d’énergie à revendre ! On ne pourra pas dire que l’on ne vous a pas prévenu. Ensuite, c’est un concert plus intimiste qui se profile avec la venue de Jo Figaro… même si des rires sont, aussi, à prévoir. Côté concerts, il faudra aussi compter sur Maison Chadouillet, groupe rock ardéchois, ainsi que Binouz’ours, sur un ton beaucoup plus léger (en mode recyclage « variété »). Cette soirée s’achèvera avec un nouveau Dj, Dj Rec Tom, mais surtout par la présence toujours très appréciée de la compagnie des Géants du Sud (et leurs impressionnantes marionnettes de 4 à 5 mètres à haut !).

Outre la musique, le Gardéschistan s’est aussi des animations. Sans rentrer dans le détail de tout ce qui vous attend, il y aura : « la pêche aux C… », « le concours de dé-boule », « questions pour un keupon », « course trial de déambulateurs et fauteuils », le speed-dating du Prési-Roi »… et d’autres à garder encore secrètes !

Sur place, le dodo est encouragé (et le petit-déj’ vous sera offert), des foodtrucks pour vous restaurer seront également présents ainsi que la brasserie artisanale La Frénétik.

L’an II du Gardéschistan vous intéresse ? La billetterie est désormais ouverte : le pass 2 jours est disponible au prix de 20€ (gratuit pour les enfants de moins de 15 ans).

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

Rue d’la Soif « Mon dernier rêve »

Article suivant

La playlist des sorties de janvier #27

Dernières publications

« No pasaran »

Le Musicodrome a attendu le résultat des élections ce soir pour poster son Track du Dimanche.