Live Report

Sidi Wacho apporte un vent contestataire à la fête effrontée (Lézan, 30) 25.06

26 juin 2016, Aiollywood
Sidi Wacho Lézan 2016 Photolive30

Seconde soirée du côté de Lézan (30) et de sa fête effrontée 2016 dans les champs des ristes. Les pieds dans l’eau, au calme et en pleine nature, ce samedi a des airs de détente et de partage. Entre divers ateliers et discussions, les concerts reprennent de plus belle après 20h. Ce soir, les Sidi Wacho, Mitchi Bitchi Bar et Bekar et les Imposteurs vont donner le ton.

Après la douche froide de la veille concernant l’affluence, le constat réalisé sur ce second soir est guère mieux pour les concerts : malgré un plateau musical de qualité, le palier des 400 personnes n’a pas été franchi devant la petite scène. Une triste réalité qui confirme aussi toute la difficulté actuelle des soirées concerts dans le nord du département depuis plusieurs mois. Pourtant ce soir, trois nouveaux groupes fraîchement allumés viennent poser leurs valises aux abords du Gardon.

Bekar et les Imposteurs Lézan 2016 Photolive30

Le premier à dégainer est Bekar et les Imposteurs. Croisés l’année dernière par hasard à Gard à la Bière, Bekar et les Imposteurs ont ouvert la soirée avec pas moins de quinze morceaux. Du rock, de la chanson, des influences yiddish forcément (Volach & Sirba, Rabbi Bekar, Lechayim !...) et des louches d’humour (Chanteur engagé, Pas parfait...). Rythmés par la contrebasse, la clarinette et le piano, l’écho clairement rock impulsé par le trio guitare/basse/batterie a résonné sur la fête effrontée.

Sidi Wacho Lézan 2016 Photolive30

Avec une place chauffée à blanc, le second groupe pouvait se préparer à prendre le relais. Un relais tardif tant le retard s’est accumulé au fur et à mesure de cette seconde soirée. Sidi Wacho, tête d’affiche de cette fête de Lézan 2016, est passé à plus de 23 heures laissant les Mitchi Bitchi Bar ronger leur frein. En tous cas, le nouveau projet de Saïdou, un des deux MC’s des regrettés MAP (Ministère des Affaires Populaires) a mis de côté ZEP (Zone d’Expression Populaire) pour se lancer dans une aventure qui fait planer une chaleur latine sur le triangle Roubaix-Lille-Tourcoing. Rap du ch’nord, accordéon et cuivres façon cumbia, le chanteur s’est entouré de l’ancien accordéoniste du MAP (Jeoffrey Arnone), du MC chilien Juanito Ayala intenable accompagnés de musiciens. Cuivres, machines, accordéon, MC’s généreux, vous obtenez un set carré, militant et revendicatif. La musique est Libre, à l’image de premier album, elle n’a pas de frontière et Sidi Wacho veut être le symbole, « vibrations de prolos pour faire trembler les bourgeois ».

Vecteur d’énergie positive, Sidi Wacho ne tarde pas à rallier Lézan à sa cause : on voit qu’il y a des connaisseurs, les refrains sont chantés ou entonnés, l’excellent Lillo (repris du MAP) est la preuve de la notoriété qu’a déjà le groupe. N’ayant qu’un album à défendre (pour l’instant) sur les planches de Lézan, le groupe part donc à la conquête de son premier album pour présenter tour à tour ce qui fait sa force de vie. Voyages entre les continents, les sonorités latines rencontrent le flow de Saïdou, doublé ou suivi par Juanito Ayala. Pas de doute, Ils nous emmerdent (nos cagan) n’est qu’une confirmation du message que le groupe voulait faire passer ; Con sabor appelle à la fête tandis que Sin medio et Map & Show demandent du bordel ! Sans surprise, Sidi Wacho confirme tout le bien que l’on pensait d’eux après la sortie de leur premier album. La puissance ressentie sur cd se retrouve sur scène, l’énergie et la bonne en plus !

Mitchi Bitchi Bar Lézan 2016 Photolive30

Niveau énergie, il fallait d’ailleurs en avoir sous le coude pour terminer ce second soir… Les Mitchi Bitchi Bar, dont leur réputation sur scène n’est plus à prouver, ont débuté aux environs d’une heure du matin. Rude après les deux jours dans la semelle et la fougue annoncée ! Avec un show qui s’est achevé à 2h45, les alésiens ont fait le taff haut la main. Devant une foule qui s’est progressivement réduite, les locaux n’ont pourtant rien lâché… car de nombreux irréductibles comptaient bien danser à leurs côtés jusqu’au milieu de la nuit. Fidèle au poste, les Mitchi Bitchi Bar ont mis le feu aux poudres avec leur rock/swing bien trempé. On a retrouvé leur fameuse introduction prenante, leur mise en scène très bien ficelée et des acrobaties à une heure aussi tardive toujours impressionnantes. En proposant une petite douche au whisky pour les aficionados, nul doute, les Mitchi Bitchi Bar sont infatigables !

Malgré une soirée marquée par une affluence un peu plus importante que la veille, il règne une petite déception tant les efforts par les organisateurs ont été importants pour ramener la jeunesse à Lézan. La programmation sur ces deux soirs était réellement de qualité avec un beau plateau régional et la tête d’affiche amenée par Sidi Wacho. De bonnes vibrations, un temps estival, une bonne ambiance, dommage que nous n’ayons pas été plus nombreux pour la partager.

Crédits photos : Photolive30 (galerie photos à venir)

Articles affiliés :

Volo : A trois, ils font le ménage au Bijou (Toulouse, 31) 14.11

16 novembre 2018

Festival Sous les Rochers, la Plage 2018 (Sète, 34) 26-28.07

2 août 2018

La Caravane Passe nous aura mis Karpatt à Paroles et Musiques ! (Saint-Etienne, 42) 26.05

1 juin 2016

Pas de commentaire

Donnez votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Conception & réalisation : Cereal Concept