Parade + Fabulous Sheep au Rockstore (Montpellier, 34) 05.10

3 min de lecture

Le grand Sud possède de véritables perles en termes de rock et deux d’entre elles étaient réunies ce soir à Montpellier pour un show dantesque !

Nous avions hâte de retrouver les copains de Parade sur scène. Et ceci était d’autant plus vrai que i) nous adorons leur dernier EP « It all went bad somehow » et 2) notre ami Olly Jenkins assure la tournée avec eux derrière à la batterie.

Nous avions discuté de cet album avec Jules Henriel, leader de Parade il y a quelques semaines à Montpellier. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le passage sur scène de cet album à la fois sombre et désabusé est une réussite. Dans son style un peu glandeur, Jules pose sa voix inimitable qui fait office de cinquième instrument du groupe. Marine à la basse et Nico à la guitare ne sont pas en reste, déroulant les riffs et autres lignes de basse avec élégance. Et quelle surprise de découvrir Olly déchainé derrière les fûts, lui que nous avons l’habitude de croiser plus tranquillement sa guitare folk autour du cou.

Si la démonstration est réussie, nous aurions toutefois aimé entendre une peu plus la voix de Jules qui s’est retrouvée un peu noyée derrière les instruments. Quoiqu’il en soit, le plaisir était bien là et nous ne pouvons que vous recommander de suivre Parade.

C’est dans une ambiance surchauffée que les Fabulous Sheep prennent la suite. Armés de leur dernier album « Social violence« , les bitterois ne font pas dans la dentelle. Si le titre Parasite nous est définitivement entré dans le cerveau, nous sommes ravis de retrouver des titres comme Wandering souls ou Athenian streets.

Les voix de Timothé Soulairol et Piero Berini s’entrechoquent et se mêlent dans un détonant mélange qui emporte tout sur son passage. Le set, dont le son est réglé de main de maitre par l’ami Arbre, nous tient en lévitation sans aucun temps mort. La musique des Fabulous sheep est franchement organique, engagée et mélodique. Une fois de plus, nous avons été saisis par cette puissance et ne demandons qu’à les retrouver à nouveau sur une scène.

Pour revivre toute cette furie, une prochaine date commune est prévue le 18 novembre prochain au Cargo à Arles, toutes les infos ici.

Crédits photos : Olivier Scher

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

Stefan Obermaier « Inna fat dub combo »

Article suivant

Rencontre avec Molecule lors de la Fiesta des Suds 2023

Dernières publications

« No pasaran »

Le Musicodrome a attendu le résultat des élections ce soir pour poster son Track du Dimanche.