Chronique

Les Tit’Nassels font mouche et frappent « En plein coeur » !

14 octobre 2016, P'titBapt
Les Tit'Nassels sortent leurs sixième album "En plein coeur"

Deux ans après nous avoir renversé avec « Soyons fous », les deux compères des Tit’Nassels sont de retour dans le monde de la chanson française avec  leur sixième album studio : « En plein cœur ». Et comme deux plus deux égal quatre, comme sur le dernier album, c’est un quatuor qui nous transporte sur ses routes, dans des embruns d’un rock définitivement adopté pour aller s’échouer au delà des vagues de sa poésie. Les Tit Nassels sont de retour, et ça détonne !

Les Tit'Nassels sortent leur sixième album studio "en plein coeur"

La première chanson, éponyme, est la preuve s’il en était que les Tit’Nassels continuent de viser juste, de viser bien, de viser profond. Des paroles toujours censées et intelligentes, une musique qui colle plus que jamais aux textes et aux voies d’Axel et de Sophie.

« J’préfère crever d’amour debout
que d’mourir seul sur l’champ d’horreur
quitte à ce qu’on m’vole la fleur
du bout de mon fusil
qu’une innocente reçoive une balle perdue
de rancœur
en plein cœur…. »

Indéniablement on retrouve le plus apporté par la batterie et la basse, le groupe a pris forme, et cette forme est restée, pour notre plus grand bonheur.

Des amours désabusés, les deux membres initiaux des Tit’Nassels en ont chanté, de là à dire qu’ils en ont autant vécu, il y a un pas que nous n’oserions franchir. Mais cette décomposition en mille morceaux de ces deux cœurs éclatés laisse toujours émerger des chansons qui nous marquent, et qui partagent ce désarroi avec réussite et sensation. Ces ruptures sont des moments de joies pour les oreilles, qu’elles soient rock’n’roll avec des refrains accrocheurs au possible (T’aurais pu prévenir) ou bien drôle et cocasse (Quitte moi), ces histoires d’amour mal vécues sont toujours, bien entendues, à savourer la conscience tranquille.

 

Puis s’invite un magnifique hommage à Barbara, avec un piano en exergue, qui se rapproche beaucoup plus des chansons des débuts qui ont fait la renommée des Tit’Nassels. C’est ici un très bel hommage à la Dame en Noir, un hommage bourré de sincérité et de vérité.

Bien réalisé, ce disque est également le lieu où se côtoient les Tit’Nassels et une ribambelle de violon, de violoncelles au fur et à mesure des chansons (sur la très belle J’écris, par exemple). Les choses à dire sont toujours d’usage, les coups de gueule sont bien loin des coups de gueule facile sur des sujets vus et revus, ils sont intelligents et musicaux, sincères et cocasses, comme toujours (J’ai tout oublié).

Le groupe avec cette nouvelle configuration, continue d’alterner les histoires loufoques, sur un faux fond de vérité, comme l’histoire burlesque de cette demande en mariage, à quinze doigts (Ta main), et chansons graves, presque désabusées, comme c’est le cas sur les six minutes de Bonhomme. Un triste constat de la réalité est saupoudré de promesses d’espoir. Les Tit’Nassels c’est ça, une lueur d’espoir, aussi vaine que magnifique, dans ce monde de brute que l’on peine à comprendre. Pacifistes et humains, réalistes et rêveurs, les membres du groupe continuent de faire passer leur vision du monde à travers leurs chansons, bien loin d’idées préconçues moralisatrices, ils chantent et manient leurs instruments. Et c’est déjà beaucoup.

« Aurais-je la force
de prendre ou de lâcher ta main
de voir ce qu’il y a sous l’écorce
d’un petit homme de demain
Aurais-je les mots
A tes pourquoi, à tes combien
Aurais-je le droit
Simplement de n’en savoir rien…
T’inquiètes pas mon bonhomme »

Cet album est sans doute, instrumentalement, le plus abouti du groupe. Impossible de rester sur sa faim, chacun peut forcément trouver une chanson à son pied dans cet album, les plus chanceux en trouveront douze, les plus râleurs diront qu’ils auraient aimé en trouver quinze. Mais c’est d’une densité rare que se pare cet album, pour le plus grand plaisir de chacune des écoutes. Et il fait hâte de l’écouter sur scène, ce nouveau disque! Pour voir si de face aussi, ces drôles de chasseurs touchent en plein cœur !

FICHE TECHNIQUE

Tracklist
1. En plein coeur
2. Ta main
3. Contre toi
4. J’ai tout oublié
5. Ma licorne
6. T’aurais pu prévenir
7. J’écris
8. quitte moi
9. Barbara
10. Bonhomme
11. Je vois
12. Mon dernier tour de piste

Sortie : 14 octobre 2016
Durée : 47 min
Genres : Rock / Chanson Française
Album: 6ème
Label  : At(h)ome

Articles affiliés :

Critique Cabadzi Blier 2017

Cabadzi x Blier, une mise en lumière des sens

24 octobre 2017

Chronique de « Change The World or Go Home », vol imminent avec Cosmic Carnival (2012)

3 avril 2013
Critique Caravan Palace Clash 2011

Caravan Palace « Clash » (2011) -EP-

15 octobre 2011

Pas de commentaire

Donnez votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Conception & réalisation : Cereal Concept