Live Report

It’s oldschool time ! Le classique Blackalicious à l’Epicerie Moderne (Feyzin)18.02

3 mars 2015, P'titBapt

Le duo californien a ravi l’Epicerie Moderne de Feyzin en alternant classiques et freestyles impressionnants.

En tournée dans toute l’Europe avant la sortie de leur album « Emoni » annoncé en Mars, le classique Blackalicious faisait halte ce mercredi dans la banlieue lyonnaise, à Feyzin, ville hôte de la très belle salle l’Epicerie Moderne. Duo formé par le chanteur Gift of Gab (de son vrai nom Timothy Parker) et le DJ Chief Xcel (Xavier Mosley), Blackalicious représente parfaitement le rap old school de la west coast américaine. Tous deux originaires de Californie, les deux artistes se sont rencontrés en 1987 au lycée John F. Kennedy avant de former Blackalicious en 1992. Le groupe s’inscrit donc dans la branche old school dite « positive tip » : des instrus roots sur lesquelles viennent se greffer des paroles davantage spirituelles et inspirantes que violentes et misogynes.

Pour les accompagner, c’est le groupe Lifesavas qui assurait la première partie. Originaires de Portland, Vursatyl et Jumbo font partie du même label que Blackalicious, le Quannum Projects de San Francisco. Après avoir parfaitement fait monter l’atmosphère, Vursatyl a laissé place à l’imposant Gift of Gab qui, sans entracte, a fait frissonner l’Epicerie moderne avec le classique Alphabet Aerobics. La célébrité de cette chanson vient en partie de sa structure, qui repose sur des séquences correspondant aux lettres de l’alphabet, chaque séquence ne contenant que des mots commençant par la lettre correspondante. La cadence des paroles accélérait au rythme de l’alphabet, laissant l’Epicerie Moderne admirative. Gift of Gab a ensuite confirmé son incroyable capacité à rimer. Avec Deception et Make you Feel That Way, Blackalicious a fini d’étaler tout son récital de classiques. Le public – assez âgé pour un concert de rap (ce qui est compréhensible vu l’ancienneté de Blackalicious) – appréciait le flow du big man, sa dextérité verbale et son art de redéfinir constamment la technique lyrique. Les instrus toujours aussi propres de Chief Xcel venaient mettre en exergue la qualité du MC. Les californiens (Lifesavas compris) se sont ensuite amusés à prouver une fois de plus leur talent indéniable à travers des freestyles d’une rare rapidité, et notamment Gift of Gab, connu pour son art du tongue-twisting multisyllabic. Le public en redemandait et les rappeurs se délectaient.

Un bel hommage accompagna Lifesavas et Blackalicious. On ressortait de l’Epicerie Moderne les tympans nourris de bon son, émerveillé par la technique d’un rappeur old school.

Articles affiliés :

Un samedi à Gard à la Bière | Bessèges (30) 02.05

3 mai 2015
Harrison Stafford Le Clapier Saint Etienne 11 mai 2017

Harrison Stafford au Clapier : Merci Professor pour cette belle leçon d’humanité (Saint-Etienne, 42) 11.05

17 mai 2017

Frédo, Renaud et la chorale d’Aurec (Aurec Sur Loire) 27-02

1 mars 2016

Pas de commentaire

Donnez votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Conception & réalisation : Cereal Concept