Live Report

Sélection régionale des Inouïs du Printemps de Bourges à V2 (Montpellier, 34) 27.02

2 mars 2021, OlivierS
Temps de lecture : 3’10

Tout a commencé par un message d’Ewa Sawinska, la nouvelle chargée de communication de Victoire 2 à Montpellier : « Je t’écris car le 27 février nous organisons les Auditions Régionales des iNOUiS Printemps de Bourges. Je voulais savoir ça t’intéresse de venir pour faire un shooting ? ». Heu… assister à des concerts en live ? Vraiment ? Je jette un œil à la page du Musicodrome et m’aperçois que le dernier que nous ayons couvert date… du 15 octobre dernier ! Quasiment 5 mois sans musique vivante. Tu parles qu’on est d’accord pour venir !

Une chose est sûre, malgré la sinistrose ambiante, il se passe des choses dans les salles de concert de la Région. Entre résidences et auditions, le petit monde de la musique arrive à se produire sur scène devant des publics largement réduits mais avec une énergie bien réelle. C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que nous nous présentons à V2 en début d’après-midi avec la sensation d’être super privilégiés dans cette période où la culture est bannie de l’espace public. Mais revenons au sujet de la journée : les auditions des sélectionnés du territoire Occitanie Est.  Car là se trouve l’ADN des Inouïs depuis près de 40 ans, devenu le premier dispositif national de repérage et de sélection de nouveaux talents artistiques.

Nous commençons par la grosse claque de la journée, HIDE. Un projet rock farouchement ravageur qui met d’entrée la barre très haut et nous rappelle comme il est bon de recevoir toute cette énergie dans la figure. Un gros shoot de batterie et de guitares déchainées qui nous rappelle à quel point nous étions en manque de ces sensations brutes. Le groupe de cinq musiciens est emmené par le guitariste Alban Barate (The Limiñanas, ça te parle, non ?) et tous prennent manifestement leur pied sur scène. Sur leur page Facebook, le groupe explique être né du tumulte de ceux qui nous entourent. De ceux qui m’entourent. Et de ce que vous en faites. Un tumulte qu’on a hâte de retrouver sur scène, d’écouter sur disque et de partager avec eux à nouveau le plus vite possible.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Changement radical d’ambiance avec le projet électro-pop de Julie Big alias Mâle que nous avions découvert au sein de la formation Le Super Homard. Nous avions en fait déjà vu Mâle sur scène lors du festival BAZR en décembre 2019. Si la scénographie reste très minimaliste, la présence de Mâle vient remplir l’espace de sa voix et de ses textes avec brio. Nous nous laissons embarquer petit à petit dans son univers parfois très électro pour un voyage plein de douceur et de sensualité. Son premier EP est bientôt dans les bacs puisqu’il sort le 26 mars prochain.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Troisième à s’avancer sur scène, le jeune MC montpelliérain Carbonne. Textes posés, flow maitrisé, un rap efficace et chaleureux. On retiendra à ce propos un passage latino bien amené qui faisait regretter l’obligation de rester vissés sur nos chaises.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Rock, électro, hip-hop et maintenant chanson française avec le duo Lisbone. Groupe composé d’un montpelliérain et d’un nîmois (oui, vous avez bien lu, c’est possible) Lisbone nous embarque sur sa route au côté d’une chanson française d’une grande sensibilité. On sent un vrai plaisir dans l’écriture et la composition. Leur premier EP sort le 5 mars, l’occasion de découvrir leur univers.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le couvre-feu approchant, c’est à une explosion de chaleur et de folie que nous assistons avec l’arrivée de Jules Muzanzo. Armé de ses trois choristes et de trois musiciens, il enchaine danse et sauts, distribuant les bonnes vibrations à la pelle et nous réchauffant le cœur. C’est à ça que sert la musique :  filer la banane et nous coller un énorme sourire sous le masque. Le set est rythmé, passant de la soul à l’afrobeat et nous rappelle que la musique sert avant tout à communier et partager.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vous l’aurez compris, nous avons passé une excellente journée à Victoire 2 avec une très belle sélection qui porte haut les couleurs du territoire. Nous avons été ravis de recroiser nos potes techniciens et amis des scènes de spectacle que nous n’avions plus rencontrés depuis des lustres. Tous les musicien.n.es passé.e.s sur scène ont insisté sur le plaisir qu’ils avaient à jouer face à un vrai public (même petit) et nous ont rappelé l’importance de la musique pour notre bien-être et équilibre mental. Merci à toutes et tous pour l’organisation de cette journée. Et un grand merci à Ewa pour l’invitation.

Crédits photos : Olivier Scher

Articles affiliés :

Merzhin Toulouse

Merzhin se déplace dans la ville rose pour un concert intimiste (Toulouse, 31) 06.04

8 avril 2016
Hilight Tribe crédits photos Alan Gales

La tribalité s’invite au Kaz Kabar avec Hilight Tribe ! (Joyeuse, 07) 25.04

29 avril 2015
Dead Cross TINALS 2018 Paloma Nîmes Photolive30

This Is Not A Love Song Festival – Jour 3 : (Nîmes, 30) 03.06

13 juin 2018

Pas de commentaire

Donnez votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Conception & réalisation : Cereal Concept