Harold Martinez + Laurent Bénitah à Paloma (Nîmes, 30) 04.02

3 min de lecture
photos laurent bénitah concert paloma nîmes 4 février 2022
Laurent Bénitah

Il règne comme un parfum de reprise à Paloma même si tout ne sonne pas comme d’habitude : en effet, c’est une Grande Salle en configuration assise qui occupe le grand espace du vaisseau nîmois. Tant pis, on s’en contentera car ce qui compte le plus reste d’entendre les guitares de nouveau résonner avec deux groupes bien connus en terres gardoises avec Harold Martinez et Laurent Bénitah.

Ce qui est curieux c’est que, malgré cette reprise officielle, le public continue de bouder avec une salle bien clairsemée. Il est vrai que l’absence de snacking freine un peu l’esprit de convivialité, résumant le concert qu’à son événement musical en lui-même.

Passé ce ressenti, Harold Martinez s’avance et ouvre donc le bal : Fabien Tolosa, le batteur, va avoir du pain sur la planche puisque le musicien officie dans les deux groupes du soir. Du côté de la musique, le groupe va piocher des tracks dans ses trois premiers albums essentiellement. Des sonorités que l’on connait bien puisque l’artiste est particulièrement suivi entre nos murs, mais la setlist est clairement envoutante. L’univers est toujours aussi sombre et tournoyant, les sons s’entrechoquent et nous donnent la chair de poule ! Les morceaux s’enchainent vite et le set est très concentré, une grosse heure tout au plus, mais c’est toujours aussi intense. Nous aurons toutefois la chance d’entendre quelques nouveautés présentent sur le futur album et ça promet !

Une trentaine de minutes plus tard, c’est Béni, pour son groupe Laurent Bénitah, qui prend la suite : déjà découvert comme guitariste au sein du groupe Jésus is my Girlfriend, c’est toujours un plaisir de le retrouver sur ce nouveau projet. Une première surprise s’invite avec la venue de la chorale pop de Paloma en guise d’ouverture (qui reviendra pour ponctuer le concert également). Béni, lui, ne chante pas : il susurre, il déclame, il s’énerve – parfois. Son rock est à la fois poétique, politique, et réaliste. Franchement, c’est un très chouette concert ! Le partage de micro avec Harold ne pourra qu’aller dans ce sens. Un artiste à suivre avec intérêt, assurément !

Crédits photos : Photolive30

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

Des places à gagner pour Maxwell Farringhton & LeSuperHomard et Babylon Circus à Montpellier (34)

Article suivant

Romare au Rockstore (Montpellier, 34) 25.02

Dernières publications

Yolamif « Ayna »

Le trio parisien Yolamif, bien connu pour ses lives chaud chaud chaud alliant rock et techno,