Flow « Faut pas rêver »

2 min de lecture

Pour ce dimanche Le Musicodrome vous propose de j’ter une oreille à une chanteuse méconnue qui gagne à être écoutée ! On en a encore jamais parlé sur nos ondes, on va donc se rattraper un p’tit peu. Aujourd’hui le mp3 de la semaine met en avant Flow, avec son titre Faut pas rêver, issu de l’album « L’âme de fond » sortie il  y a trois années…

Une voie rauque, pour décrire, dépeindre, prendre en photo et porter un regard sans concession et crédulité sur soi, la société, nous. Des textes poétiques, engagés, passionnés, qui nous embarque de nombreuses ritournelles et histoires comme cris d’alerte pour une situation générale en mal d’attention et de compassion… Faut pas rêver, un titre qui résume bien cela. La chanteuse à la casquette usée jette un appel à l’amour sous fond de violon et d’accordéon ! Des couplets pour dresser des constats, et un refrain pour nous donner le remède à tout cela !

« 25% pour le FN, réalité, Réalité ! / J’te prends, J’te jette, et on enchaîne / Faut pas rêver, Faut pas rêver / De Cheyenne à Tchétchène / Sans se faire chier… Sans se faire chier ! »

Flow sera en concert à Thou bout d’chant le 24 et 25 février prochain pour les Lyonnais, et elle sera aussi sur Toulouse au Bijou pour deux soirées le 16 et 17 mars !

Jack'

Jardins partout, musique tout le temps.
"Une société normalisée est à la fois répressive et rationnelle, mais la rationalité la rend plus normalisée et plus répressive. Dans cette perspective, rationalité, répression, normalisation, seraient indissociable" J.Dreyfus.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

Piers Faccini et Loa Frida à Paloma (Nîmes, 30) 03.02

Article suivant

Les Dézingués du Comptoir à La Grange (Saint-Jean-de-Maruéjols, 30) 28.01

Dernières publications

Makoto San « Fuji »

Tout fraîchement arrivé sur le label marseillais Chinese Man Records, Makoto San compte bien secouer le