Interview

Paul Léger (Fatals Picards) : « je louerais le stade de France à mon nom »

17 novembre 2014, Aiollywood
Les Fatals Picards

Tout juste un an après s’être entretenu longuement avec Jean-Marc Sauvagnargues, le batteur des Fatals Picards, pour nous parler de la sortie de « Septième Ciel », Le Musicodrome retrouve cette fois le groupe au grand complet, deux heures à peine avant leur concert donné au Rockstore de Montpellier. Paul se portant finalement volontaire pour passer au grill, nous voilà parés ! L’inusable Paul Léger, toute barbe dehors, vient donc pour parler de l’actualité du groupe. Ce fut court, mais intense ! D’autant plus que l’interview s’est réalisé en plein centre ville de Montpellier. 

Le Musicodrome : Alors, à quoi ressemble le septième ciel ?

Paul : Oh ! (petit blanc… il se désigne). Regarde moi ! Look at me ! (rires) Ecoute, je ne sais pas. Peut être que j’y suis déjà arrivé, j’espère que non ! Cela me laisserait l’espoir d’avoir quelque chose d’encore mieux. Mais le septième ciel est beau, il est tolérant, il aime le monde, les femmes, les hommes, on est tous égaux. Bon ok, pas tous, mais bon…

Vous avez en tous cas quitté les majors… 

Non mais regarde ces cuisseaux ! (il montre une femme dans la rue) Regarde ses jambes comme elles sont musclées ! Ca c’est de la musculature ma vieille. Elle te chope le cou, elle t’étrangle ! Bref, je t’ai coupé (rires)

Donc vous avez quitté les majors, est ce que c’est la fin du rêve d’arriver en hélicoptère au Stade de France ?

J’en doute pas ! Non, en réalité. Mais si on a une chance que l’on y arrive, ce sera justement de ne plus être sur une major. On n’est pas un groupe à tube, à clip ou machin. Peut être comme Indochine, après des années et des années de boulot, peut-être. Mais si on arrive à ce genre de truc, je louerais tout moi même, je louerais le stade à mon nom, ça va être énorme ! Après à choisir, je ne prendrais pas l’hélicoptère. Je me vois bien arriver sur des motos en roue arrière. Ou alors non, tiré par plein d’hommes et je leur gueulerais « plus vite ! » (il fait mime de fouetter). Là, ce serait génial !

Pas le temps d’enchainer la question suivante qu’une fan a reconnu Paul… Après la séquence photo, de retour à nos moutons…

 

Vous allez sortir votre premier DVD live sous peu. Pourquoi capter ce fameux concert demain, à Villeurbanne, alors que d’après ce que vous aviez déclaré : Montpellier fait partie du top 4 de vos meilleures salles ?

Alors là je ne sais pas. Je crois tout simplement qu’on avait déjà calé nos deux de dates de captation et que le Rockstore s’est greffé plus tard. Vu que le Rockstore était aussi sur notre route, cela a fait une date de plus. Mais en vrai, on va faire aussi quelques captations au Rockstore. Les lumières de ce soir sont les mêmes que l’on aura demain, la mise en scène, pareil. Donc les gars qui vont filmer demain vont faire, aussi, quelques prises ce soir. On voudrait arriver à mixer des prises des 3 dates pour avoir un truc correct. Si je me lourde sur un truc, je sais qu’on peut le rattraper… Même si on n’est pas dans une logique de performance vocale, musicale ou quoi. Il faut que le concert reste drôle. Si je devais prendre la parole à un moment donné et que je me suis raté, tant pis, je vais pas forcément chercher à recaler ça.

Donc d’accord, il n’y a pas de mépris envers le public de Montpellier…

Si ! Je les déteste ! Comme tous les publics de France d’ailleurs, ils ne me méritent pas ! Tu sais ce que je mérite ? C’est de jouer aux Etats-Unis. Je serais beaucoup mieux à Los Angeles, je te le dis tout de suite. Avec mon gang, mes potes, on aurait même des pistolets, trop cool ! Là bas tu peux même tirer sur des trucs pour te marrer… alors qu’en France, on ne sait pas se marrer !

C’est pour ça que tu t’es laissé pousser la barbe ?

Ah non ça c’est parce que je suis devenu musulman. Non je déconne. Au départ j’avais plus de tondeuse, après je trouvais ça cool la barbe longue donc j’ai gardé. D’ailleurs comme on arrête en décembre, je vais faire le Père Noël après, pour me faire un peu de thunes.

Car on se demandait, au niveau des fringues et de la pilosité, comment vous choisissez. Est ce que ce sont des paris perdus ? 

Ah non ce sont des paris gagnés (rires) ! Non, chacun de nous est libre de gérer son look comme il veut. Certes pour certains, c’est triste. Je ne viserai personne dans le groupe, mais cela reste triste.

Les Fatals Picards

Bon, qui est le chef des Fatals Picards aujourd’hui ?

Pffff. Je ne sais même pas pourquoi tu poses cette question ! Est ce que vous voyez qui est venu avec vous ? Mais tout le monde va te dire : « c’est moi le chef ! ». Ce que je vais te dire, c’est que c’est eux, les chefs.

Ok, s’il n’y a pas de chef, qui a la plus belle voix ?

La plus belle voix ? Jean-Marc ? Oh ça j’en sais rien. Les Fatals, c’est pas une histoire de voix. C’est plus une histoire de chansons et chanter avec de l’aplomb. Comme je disais, il n’y a pas d’histoire de performance vocale. A priori j’ai pas une voix si pire puisque les gens ne se mettent pas des trucs dans les oreilles quand je chante donc…

C’est toi qui écris les textes ?

Pas tous. On est tous plus ou moins ensembles pour écrire les textes. Après ça dépend des chansons : il y en a que j’ai écris plus que d’autres, d’autres où l’on a tous écris dessus, c’est assez variable.

Les Fatals Picards c’est aussi beaucoup d’humour, qui est le plus drôle ?

Malgré lui, ça peut être les autres ! Parce que, malgré eux, ils sont marrants. Bon… après… tu m’as compris hein ! J’ai un don, moi, j’ai pas bossé ! On est tous drôles à notre manière. Même si c’est moi qui assure le show, j’ai juste une grande gueule plus grosse que les autres. Ils sont très drôles, ils ne sont juste pas dans le même concept de grandes gueules comme moi ! Mais on se retrouve sur les textes. Billy est plus timide mais il est hyper drôle. C’est juste que l’on n’est pas dans le même registre. Et c’est bien que l’on écrive des textes ensembles : quand il ne va pas assez loin, j’y dis « oooooh » et quand c’est moi qui vais trop loin, il me dit « oooooh » ! On arrive à un juste milieu. Donc ouais, on est tous marrants, peut-être à part Jean-Marc (rires).

Oh non, ça fout en l’air notre question d’après qui était « qui est le plus chiant »…

Ah ben voilà, c’est Jean-Marc ! (rires). Non c’est peut être moi le plus chiant… mais on est tous cool ! Après on a chacun nos vies à côté et on s’accorde tous assez bien. Chacun a ses petites humeurs, oui, mais je ne pourrais pas te citer une personne en particulier. A part Jean-Marc !

Sinon vous faites des cds, des cd/dvd, des dvd live, votre émission tv, sans parler des tournées…

Oula ! C’est dense ce que tu viens de dire, mais c’est vrai que l’on est en tournée toute l’année.

Ce que je voulais dire, c’est qu’il n’y a pas d’autres projets tels que « La vie en rock » ?

Non il n’y a pas d’autres projets en vue. Mais pour revenir à « La vie en rock », c’était plus récréatif qu’autre chose. On nous l’a proposé, on l’a accepté. Mais avec le recul c’est beaucoup de taf aussi. Si tu fais ça la semaine et les concerts le week-end, t’es jamais chez toi ! Car pour que chacun soit cool pendant les concerts, il faut aussi que l’on est le temps de se poser au moins 3 jours chez nous sinon après tu pètes un cable. Tout le monde s’adore mais si on enchaine plusieurs semaines non stop ensemble on va finir par se détester. Surtout Jean-Marc (rires) !

Le mot de la fin, pour conclure, en picard ?

Le mot de la fin ? En picard ? Bon je ne suis pas picard mais je vais essayer. Love ! Ouais comme mot de la fin, c’est cool. Peace and love.

Et en picard ?

Bah c’est love hein !

Interview réalisé par Aïollywood, Bapt’ et Machy

Articles affiliés :

Collectif 13 Festival Rocktambules Rousson Photolive30

Rencontre avec Guizmo et Gérôme du Collectif 13

16 avril 2019

Love, soul et good vibes avec Otis Stacks

3 avril 2017
La Rue Kétanou Festival Rocktambules Rousson Photolive30

Le Musicodrome x La Rue Kétanou au No Logo Festival 2017

8 septembre 2017

Pas de commentaire

Donnez votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Conception & réalisation : Cereal Concept