Live Report

Samedi soir, le Prunier Sauvage était en fleur avec les Barrio Populo et La Mine de Rien | Grenoble (38) | 28.02

1 mars 2015, P'titBapt

Le Musicodrome sortait de ses bases ce weekend, pour un concert à Grenoble, dans la petite mais chaleureuse antre du Prunier Sauvage. Cette soirée s’annonçait chaude et était l’occasion rêvée de voir les tous nouveaux sets de deux groupes que Le Musicodrome suit depuis un petit moment : La Mine De Rien et Barrio Populo !

Les deux formations offraient au public ce samedi la première date de leur tournée, et il fallait s’attendre à voir des sets modifiés par rapport à ceux aperçus l’an dernier. C’est ainsi que dès les premières notes, deux membres de La Mine de Rien étaient dans la foule pour chanter et jouer de la clarinette, troquant un instant l’étroitesse de la scène qui les accueillait par la chaleur humaine, tout en reprenant en coeur Démons & Merveilles!

Les chansons vont s’enchainer dans une communion avec le public et les nombreux fans du groupe présents au premier rang! Entre « Avec des Si » (A petit feu, L’envers du décors, Faire face…) et anciens albums, les chansons nous entraînent toujours autant (Le fils du vent, La vie de bohème, Roumanie…). Comme à chaque concert de La Mine de Rien, on prend une baffe musicale, en plus d’une baffe linguistique, car peu de groupes peuvent se targuer d’autant jouer avec les mots et leurs sonorités !Barrio 1

Un solo de batterie démentiel coupera le set en deux, avant que le public n’ait la chance d’entendre une chanson inédite, adaptation russe d’une comptine célèbre. Le bassiste enflammera une soirée déjà bien dansante après l’heure et demi de set très propre offert par les 5 compagnons, qui feront l’honneur d’un rappel à la salle, avec la désormais fameuse Emmène moi ! Saxophones, clarinette, percussions, énergie, la recette d’un savoureux cocktail a été mise au point par La Mine de Rien, qui continue de le perfectionner et de le servir à son public, concert après concert!

Après une entracte bien méritée, et un public sortit se rafraîchir quelques instants, la foule rentre petit à petit et investit les premiers rangs d’une salle, prête à sortir de ses gongs ! Il est alors difficile d’imaginer les 8 membres du Barrio Populo tenir sur la petite scène du Prunier Sauvage. C’était sans compter sur l’envie de jouer et la détermination des ligériens, jamais avares d’énergie devant leur public, quitte à se mettre en 4 !

Street Music pour attaquer, on pénètre dès la première chanson dans l’univers si particulier du Barrio Populo, mais que c’est bon. Et c’est sans tambours mais avec une trompette et un trombone bien en vue qu’ils vont sans plus attendre offrir au public le fameux Thèmes Piétinés, qu’une partie du public attendait avec impatience. Une chose nous aura marqué, plus encore que lors des derniers concerts: le groupe s’émancipe des albums sur scène, les chansons sont interprétées différemment, mais toujours avec force et conviction. Si certains sont déboussolés par ce revirement, quel plaisir de se laisser surprendre à chaque nouveau titre!

Capable d’enchainer des passages très rock (Cassons, Dejalo, Pas Peur...) où les pogos s’invitent dans une salle qui respire le rock et la sueur comme aux plus belles heures de Noir Désir, puis des passages beaucoup plus tendres, amoureux, révoltés (Chenapan, Paysage changeur, En toi Hors des Lois….), le Barrio Populo nous peint un concert de toutes les couleurs de sa palette musicale! Une chose est à constater dans le nouveau set du groupes stéphanois : on retrouve de plus en plus Léo Ferré dans la démarche du chanteur, et l’orchestre qui le suit va à merveille dans ce sens. Le public a pu le constater sur L’amour ou Rien, sur Il est des jours sans toi et le passage inédit que le groupe nous a joué ! Barrio Populo s’aventure dans ce monde qui se cherche des héritiers, et si aujourd’hui notre société manque de paroles, celles là font du bien!

Barrio 3

Une constante dans ce nouveau set : la fin reste identique, le groupe nous interprète On continuera, toujours imbibée d’espoir et d’envie, avant que les 11 membres de Barrio Populo ne se présentent devant le public, seuls avec leurs voix, et ne nous reprennent en cœur La Mort, suivis par le public.

Un bien beau moment de musique au Prunier Sauvage, qui a le mérite de faire vivre des groupes locaux émergents de la scène alternative française, et qui s’est vu bien récompensé par la qualité musicale de la soirée, et par un public nombreux et dansant, à remettre !

Crédits photo : Laetitia Bohu (Let’s Bo), merci à elle !

Articles affiliés :

Manu Galure et Imbert Imbert Chez ta Mère (Toulouse, 31) 20.11

26 novembre 2016
System Of A Down Festival de Nîmes 20 juin 2017 Photolibe30

Dans les arènes, System Of A Down est venu, a vu et a vaincu ! (Nîmes, 30) 20.06

26 juin 2017

Retour sur l’édition 2015 du Festival Emmaus !

4 septembre 2015

Pas de commentaire

Donnez votre avis

Conception & réalisation : Cereal Concept