Chronique

Les Hurlements d’Léo « Chantent Mano Solo » (2015)

8 juin 2015, P'titBapt
Les hurlements d'léo reprennent mano solo 2015

Chanter Mano Solo. C’est une montagne à laquelle se sont frottés les Hurlement de Léo. Mais une montagne se franchit par étape, après de nombreuses dates à rôder leur set et à faire vivre l’un des plus grands chanteurs de notre époque, ils ont pris le temps de mettre au point cet hommage sur galette. Avec rage !

Voilà 4 ans que le regretté Mano Solo n’arpente plus sa hargne et ses mots sur les routes de France. Dieu qu’il manque au paysage changeur. Mais tant qu’il restera ses mots et sa voix il sera vivant, dans ce monde à la con ! Ainsi ses textes continuent de voyager, sur leur route ils ont croisé Les Hurlements d’Léo, qui les ont interprété avec le plus grand sérieux et le plus grand respect.
S’approprier ces mots et ces douleurs est un travail intense, mais tel est le prix de la réussite. La réussite de ce double album qui n’a pas à rougir ou à se cacher. Dès la première chanson, lorsque Laurent Kebous prête sa voix à La Lune, il parait évident que le paris des Hurlements d’Léo est réussi !

Fidèle sans être un copié collé, ce double album redessine les traits d’une oeuvre qui se peint de cuivres pour apporter encore un peu plus de diversité à l’interprétation. Sur certaines chansons on semble ré-entendre l’interprétation de Mano Solo, notamment à l’écoute du classique qu’est On boira d’la bière, ou de On vous aura prévenu, ou comment continuer à prévenir de la haine qui envahit un peu plus chaque jour notre monde. Le relais est pris, les hurlements portent bien leur nom, et se révoltent !

De nombreux titres sont repris juste par les voix de Laurent et Erwan, et accompagné à la sauce HDL, en voyant sur la playlist Les Poissons, une interrogation fait tilt. Que va donner l’interpretation de ce titre qui s’apparente à un réel chef d’oeuvre d’écriture et d’interpretation? Mais l’émotion et le coeurs sont présents, le texte ne perd rien de sa majesté dans cette interprétation, chapeau.

Le paysage musical de l’artiste était immense, varié, avec un rock qui se laissait parfois entraîner à la salsa, aux musiques latines et aux musiques d’ailleurs (notamment sur « Dehors ») ! Il était donc tout naturel de peindre cet album hommage de mille couleurs. Pour se faire les 8 musiciens se sont entourés d’artistes. Et quels artistes !

Bien entendu Allez viens, avec Bertrand Cantat, ou La rouille avec Melissmell sont réussies, les artistes sortent leurs tripes comme pouvait le faire Mano Solo. Mais d’autres invités dans un tout autre registre font encore voyager l’oeuvre ailleurs, on pense à Fransesca Soleville ou Zebda.
Si un reproche était à faire à l’équipe des Hurlement d’Léo, c’est d’avoir « oublié » des artistes tel que Les Têtes Raides (qui ont déjà repris Pas du Gâteau sur certains concerts), Soan ou Balbino Medelin, qui aujourd’hui apparaissent comme des dignes amis dans l’esprit de Mano Solo. Pour la prochaine !

Si certains détracteurs ne verront en ce projet qu’un moyen de faire parler d’eux ou de brasser un hypothétique pognon, le Musicodrome préfère voir un bel hommage scénique et musical qui fait du bien. Si depuis cinq ans sa voix et sa gouaille nous manquent, il est bon de pouvoir continuer à entendre ses textes et ses coups de gueules !

FICHE TECHNIQUE

Tracklist

CD1 :

1. La lune
2. Le monde entier (avec Fransesca Soleville)
3. La révolution (Avec Arno Futur)
4. Barbès Clichy (avec la Cafeteja Roja)
5. Le limon (avec Romain Humeau)
6. Les habitants du feu rouge (avec Zebda)
7. Je reviens (avec La Ruda)
8. La liberté
9. Sacré coeur (avec Les Ogres de Barback)
10. Pas du gateau (Babylon Circus)
11. On boira de la bière
12. La rouille (avec Melissmell)
13. On vous prévenu 

CD2 :

1. Julie
2. Une image (avec Debout sur le Zinc)
3. La barre est dure (avec les Naufragés)
4. Quand tu dors (avec Gab’j)
5. Les poissons
6. Allez viens (avec Bertrand Cantat)
7. Allo Paris (avec Nilda Fernandez)
8. Je m’suis fait mal (avec Matu)
9. Il ne suffit pas
10. Trop de silence (Wallace)
11. Tu t’envoles (avec Tomas Jimenez)
12. Y’a maldonne (avec Mell)
13. Nous partirons

Album : 12ème
Label : Irfan le label
Sortie : 10 juin 2015
Genres : Chanson française / Rock

Articles affiliés :

Anakronic « Spoken machine » (2015)

13 mars 2015
Cyril Mokaiesh

Cyril Mokaiesh retend le drapeau des espoirs

17 février 2017
Critique C2C "Down the road" 2012

C2C « Down the road » (2012) -EP-

25 février 2012

Pas de commentaire

Donnez votre avis

Conception & réalisation : Cereal Concept