Rencontre avec les Vulves Assassines

22 min de lecture

Samedi dernier, dans le cadre de la Fête effrontée de Lézan (30), nous sommes partis à la rencontre du trio des Vulves Assassines. Un moment pris pour parler de musique et du contexte politique actuel.

Pour poser les bases et mieux comprendre qui sont les Vulves Assassines, pouvez-vous présenter la philosophie du groupe ?

MC Vieillard : nous sommes un groupe de meufs, féministes, marxistes, qui fait de la musique. On fait même de la mauvaise pop, de la pop ratée, une sorte d’electro/punk !

C’est comme ça que tu définis la pop ratée ?

MC Vieillard : on essaie de toucher le plus grand nombre avec notre jolie musique et cela fait ce brouhaha que tu connais (rires) !

Sans oublier le côté rap par-dessus ?

MC Vieillard : alors c’est parce qu’on aurait aimé faire de la trap et ça a fait du punk… Et quand on a voulu faire de la cumbia, ça a fait aussi du punk ! Donc voilà (rires). Alors maintenant on prend des cours de chant, la partie musicale est vraiment secondaire à nos yeux. L’ADN du groupe c’est clairement le côté militant ! Les notes, un jour, on saura faire !

Dj Conant : pour tout te dire, en exclusivité pour Le Musicodrome, on est en train de travailler sur un album de légende et on s’applique pour faire un album qui soit écoutable !

Je comptais en parler un peu après mais, déjà, entre le premier et le deuxième album, c’est plus propre, non ?

MC Vieillard : oui oui oui ! Mais on va re-salir un peu (rires). On va aller récupérer l’essence du premier et le professionnalisme du deuxième.

Le côté « pop », il est un peu plus présent sur le deuxième ou cela vous fait chier si je dis ça ?

MC Vieillard : non non non ! C’est un peu plus pop quand même et c’est clair que cela se voit avec un public que l’on ratisse un peu plus large au niveau des âges. On a des enfants, on a des vieux, on a notre tranche d’âge qui est un peu plus simple à avoir… mais on commence aussi à avoir des adolescents et on est un peu fières ! Ne pas avoir l’air ringard pour eux c’est cool !

Dj Conant : au début, on est hyper ringardes au niveau des adolescents !

Sammy : je pense que c’est le propos qui rassemble ! Au-delà de la musique, c’est le propos politique qui rassemble, du moins je pense.

MC Vieillard : le communiste et le féminisme, c’est très à la mode c’est vrai (rires) ! Cela ne se ressent pas trop en ce moment mais dans les urnes on pourrait être surpris !

Pour poursuivre et finir sur les influences musicales avant de basculer sur un volet plus politique, est-ce que vous pourriez nous expliquer le rapport avec l’espace dans votre musique ?

MC Vieillard : c’est notre côté scientifique ça ! On a quand même cette veine… arf… on est indécrottablement des scientifiques ! Et à défaut d’avoir fait carrière là-dedans, on essaie d’imaginer le futur. Ce futur, ce n’est pas que forcément des drones tueurs, il y en a un autre, et ça reste le futur. Le futur arrivera quoiqu’il en soit et nous aussi on a droit à notre part de futur. C’est beau ce que je viens de dire, non ? (rires)

Dj Conant : c’est hyper beau ce que tu dis ! J’aimerai bien rebondir mais je ne sais pas comment rebondir après ça (rires) !

MC Vieillard : mais ça se comprend ce que je veux dire ou… ?

Huuum…

Dj Conant : non mais pour rebondir sur un truc plus terre à terre et moins poétique, désolé ! On est dans une période où il y a beaucoup de confusionnisme et d’obscurantisme, donc je trouve que c’est important d’accorder un intérêt à la science et à la rationalité. Notre démarche reste très rationnelle pour le coup ! Ce n’est pas n’importe quoi de dire « la retraite à 60 ans », cela part de recherches pointues… et les missions sur mars en font parties (rires).

Justement puisque tu parles de la retraite à 60 ans : vous avez sorti un album de remixes autour de ce titre. Comment est venue l’idée ?

MC Vieillard : il fallait qu’on sorte de nouvelles choses et on n’avait pas forcément le temps… et comme il y avait les manifs contre les retraites, on s’est dit que l’on pourrait faire travailler les autres un peu ! D’où l’idée du remixe de ce titre. Puis nous même habituées aux manifs, on  s’est dit qu’il faudrait arriver à remplacer HK & les Saltimbanks car ça ferait du bien à tout le monde (rires) ! Bon, notre morceau de La retraite a commencé à tourner en boucle aussi, donc le problème recommence sur nous (rires). On s’est dit qu’il faudrait donc que d’autres s’en emparent. Il faut HK, les Vulves Assassines et d’autres personnes ! D’où l’idée de cet album de remixes mais ça a été infernal !

Sammy : en fait, il n’y a pas eu le côté drôle de faire de la musique et que le côté chiant de devoir écouter 10 000 trucs… à la fin, on avait la tête pleine comme ça ! Tu ne sais plus ce qui est bien et ce qui est moins bien donc tu finis par prendre 3 trucs au pif pour les mettre sur un EP. Et après tu fais toutes les démarches administratives donc c’est pire que tout.

MC Vieillard : moralité, il ne faut jamais faire ça ! On pensait gagner du temps, franchement on en a perdu. On a presque perdu le goût de la vie à ce moment-là (rires). On pensait aussi que l’on allait pouvoir reverser à la CGT une partie de ce que l’on avait gagné… puis c’était ridicule. 230€ je crois de mémoire !

Aujourd’hui, justement, est-ce que ce n’est pas difficile de porter ses idées et d’être un groupe engagé ?

Dj Conant : aujourd’hui, non, demain on verra (rires). 2-3 fois par an, on se fait harceler. On a une grande vague de déferlement de l’extrême droite sur nous, notamment sur les réseaux sociaux. En concert, même les gens qui ne sont pas d’accord, ils sont plutôt tolérants et sympas, cela débat et c’est cool. C’est assez rare finalement aujourd’hui que cela nous pose problème. On a eu des médias d’extrême droite qui ont écrit sur nous, eux c’est toujours très méchant, très violent, très misogyne.

Sammy : le côté politique et que l’on soit des femmes, forcément ça joue. Juste le fait d’être une femme sur scène, on est déjà une cible pour tous ceux d’extrême-droite et d’autres.

Il y a des endroits où justement il est difficile de jouer ?

MC Vieillard : il y a des endroits où l’on n’est pas programmable…

Dj Conant : mieux, il y a des endroits où l’on est programmé puis déprogrammé juste avant de faire le concert car la mairie s’oppose à notre venue.

MC Vieillard : à Chelles notamment, en banlieue parisienne Est, on devait jouer puis on a été déprogrammé. Non mais pour être honnête, on bénéficie de cette vague metoo où tout le monde essaie de se mettre à la page. Certains le font avec bonne foi, d’autres veulent avoir l’air moderne, certains veulent toucher des subventions… Mais n’empêche, beaucoup de gens ont envie de voir les choses évoluer du bon côté ! Il y a 15 ans, on aurait peut-être joué nulle part parce qu’on est un groupe de 3 meufs qui chante ça !

Dj Conant : c’est clivant, forcément. Mais c’est à l’image de la société qui se polarise un peu. Il y a beaucoup de gens qui s’investissent, on bosse beaucoup avec les SMAC notamment.

Vous jouez beaucoup dans les SMAC ?

MC Vieillard : oui ! Mais on a plus de mal à jouer dans le Sud-Est typiquement.

Même du côté de Marseille ?

Dj Conant : on a du y jouer 1 fois…

Sammy : il y a peut être une question d’esthétique musicale. La scène punk serait moins appréciée dans le Sud-Est ? Peut-être !

Dj Conant : si on faisait du vrai rap, peut-être que l’on pourrait plus jouer dans le Sud-Est !

Comment voyez-vous les choses à court terme ?

Dj Conant : on va contacter tous les gens qu’on connait, on va leur dire d’aller voter, et on va gagner. Point !

Comment vous arrivez à convaincre ceux qui sont dégoûtés ou qui ne veulent plus aller voter ?

MC Vieillard : c’est notre défi du week-end ça ! On a un état d’esprit très scientifique : si tu laisses passer le rassemblement national, ça va avoir un impact très visible dans la qualité de vie, dans le mauvais sens de la qualité de vie de tout le monde d’ailleurs ! Les municipalités RN déjà au pouvoir ne rigolent pas vraiment. Dans le monde de la culture il y a tout qui dégringole. Je ne parle même pas des violences racistes qui explosent ! Tu le vois, les gens se débrident, on peut dire toutes saloperies tranquillement vers les minorités. Le RN, on sait que ça ne va pas être rigolo. Là, il y a le Front Populaire qui ont des mesures très précises avec un budget très précis donc d’un point de vue scientifique, c’est vraiment simple ! Il suffit de se bouger le cul dans 1 semaine et celle d’après. Je ne comprends toujours pas pourquoi ce n’est pas si évident…

Dj Conant : on se le disait dans le van encore. C’est tellement simple… Sauf qu’avec TikTok et les story de Bardella, tu peux t’enfermer là-dedans sans jamais avoir de contradictions. Ce n’est pas la TV ou CNEWS qui vont te faire avoir une autre vision. Il faut dire les choses : le RN a un programme raciste et son obsession est les immigrés. Le point phare de son programme est la priorité nationale, ce qui est anticonstitutionnel et résolument raciste. Cela divise fondamentalement les gens de catégories. Il faut arrêter de dire que le RN n’est pas raciste !

MC Vieillard : il y a aussi ce foutu truc de dire que l’on n’a pas essayé. Mais regardez chez les voisins qui ont essayé, le résultat est lamentable.

Dj Conant : puis ce sont de véritables lèches-culs du patronat !

MC Vieillard : le MEDEF appelle à voter RN, ce n’est pas un hasard.

Sammy : le RN a un programme pas seulement raciste, il est aussi fasciste. Ce serait la fin d’un état de droit, ils vont chercher à tout privatiser…

Dj Conant : s’ils ont le pouvoir, ils ne vont pas le rendre comme ça ! Ça aussi il faut le dire. Non, on ne peut pas se dire « dans 3 ans on verra ce qu’ils ont fait ». Il ne faut surtout pas qu’ils touchent au pouvoir !

Sammy : dès que le fascisme a un pied dans l’assemblée, c’est compliqué de s’en décrotter ! L’Histoire nous le montre.

Dj Conant : voilà, on va continuer à aller voir les gens et leur expliquer.

Sammy : on garde espoir, même si c’est l’ascenseur émotionnel.

Dj Conant : oui ! On est passé d’un moment où les gens étaient un peu anesthésiés, ne sortaient plus dans les rues… le tout couplé par une discorde à Gauche où personne ne s’entendait. Tu as presque l’impression que les intérêts personnels passent avant l’intérêt général. Puis, d’un coup, tout s’harmonise, les gens sortent dans la rue pour dire que le RN ne passera pas, la Gauche s’unit… !

Sammy : un mouvement s’est mis en place. On pourrait presque parler d’un soulèvement !

Le premier dénouement est proche. Avant de finir cette interview, je voulais revenir sur la fin de tournée annoncée de « Das kapital ». C’est quoi la suite ?

MC Vieillard : pour la fin d’année, on fait que reculer ! Il faut bien que l’on fasse nos heures d’intermittence !

Dj Conant : et on fait un nouvel album ! Qui sortira l’année prochaine. Il va être trop beau, je vois déjà les couleurs (rires).

Donc moins de dates en 2025 ?

MC Vieillard : en 2025 très peu car on va essayer de faire les choses dans le bon ordre. Jusqu’ici on n’a jamais eu les moyens de faire les choses dans le bon ordre. On voudrait un passage en résidence en 2025 autour du nouvel album pour travailler avant de monter sur scène. Cela ne nous a jamais été permis jusqu’ici, on monte sur scène sans savoir-faire. On voudrait bosser ce métier qui n’était pas le notre initialement et que l’on a découvert il y a peu de temps !

Je vois vos t-shirt toutes les deux… Poésie Zéro.

Dj Conant : toutes les 3 ! Celui-là aussi c’est Poésie Zéro !

Sammy : on n’a pas fait exprès !

Dj Conant : quand on te dit qu’on est un band ! (rires)

Sammy : c’est l’univers et les planètes qui s’alignent !

Du coup j’en viens à ma question, niveau groupes, qu’est-ce que vous écoutez en ce moment ?

Les 3 : Poésie Zéro !

Dj Conant : j’aime plein de trucs mais en ce moment j’écoute Gwendoline.

MC Vieillard : Astéréotypie !

Sammy : moi la semaine dernière je suis allée voir Tropical Fuck Storm ! Un groupe australien de punk/garage… grosse claque !

MC Vieillard : aucun groupe de meuf…

Sammy : si si, Tropical Fuck Storm c’est un gars qui chante et le reste c’est des meufs !

MC Vieillard : c’est bon, tu nous sauves ! (rires)

Merci aux Vulves Assassines pour le temps accordé !

Interview réalisée à Lézan (30), le 22 juin 2024, dans le cadre de la Fête Effrontée. Crédits photos : Photolive30, live report et photos à venir sur Le Musicodrome.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

The Offspring + Simple Plan aux Arènes (Nîmes, 30) 26.06

Article suivant

Darcy feat. Kémar « La Marine »

Dernières publications

« No pasaran »

Le Musicodrome a attendu le résultat des élections ce soir pour poster son Track du Dimanche.