Brendan Sean Piroué + Glabre + Vésuve à Paloma (Nîmes, 30) 07.10

3 min de lecture

Premier Local Heores de la saison à Paloma et la recette est inchangée : 3 groupes régionaux se présentent sur les planches du Club pour nous ouvrir les portes de leurs univers le temps d’une soirée gratuite.

Malheureusement, ces soirées Local Heroes nîmoises continuent de traîner le boulet d’une affluence plus que limitée. Décidément, on ne comprendra jamais pourquoi ces soirées peinent à attirer du monde car depuis leurs débuts, Paloma s’efforce de travailleur sur leur attractivité : la gratuité reste de mise, la communication est active, des navettes ont été mises en place pour facilité un retour en centre-ville en fin de soirée… Bref, difficile de démêler tout ça !

Nous voilà donc au Club pendant qu’il y a foule, à côté, puisque la Grande Salle vibre avec les rugissants Rise of the Nortstar (& Cie.) pour l’autre soirée métal/hardcore du soir. En tous cas, les thèmes de ce premier Local Heroes s’annoncent hybrides et progressifs pour nos oreilles. En effet, ce sont des tendances noise, doom, electro et post-rock qui sont au programme.

Brendan Sean Piroué

En ouverture, c’est Brendan Sean Piroué qui débarque. Présenté comme un artiste hybride, il faut bien reconnaître que ce premier concert est expérimental ! En début de soirée et dans un contexte de découverte (et donc de public non averti), cela surprend forcément ! Il est difficile de mettre des mots sur cette expérience sonore qui est en une, assurément, mais le public a eu du mal à accrocher. Cette électroacoustique proche de l’ambiant, assez linéaire finalement sur ce court set, a peut-être créé plus de distance que de proximité avec les spectateurs. A renouveler dans une autre ambiance et dans un contexte pour nous.

Ensuite, c’est Glabre qui prend le relai. On se disait bien qu’on la connaissait cette tête : Glabre, c’est un des échappés du groupe Skeleton Band qui accumule de belles années d’activités au compteur. Sous cette nouvelle casquette, Glabre s’éclate : à la fois pathétique, drôle et désespéré (volontairement), l’artiste nous a proposé un set rock braillard et très sympa ! A suivre.

Enfin, la soirée s’est achevée avec le groupe montpelliérain Vésuve : le programme ne mentait pas ! Ce troisième et dernier concert a fait monter le mercure avec un trio affuté entre rock et post-rock. Le trio « batterie/basse/guitare » est là pour poser la base, ça joue bien et ça joue juste, parfait pour ce dernier tour de piste !

Crédits photos : Photolive30

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

Zaho de Sagazan + Petite Noir à Paloma (Nîmes, 30) 04.10

Article suivant

Jeanne Added à l’Opéra Comédie (Montpellier, 34) 30.09

Dernières publications

« No pasaran »

Le Musicodrome a attendu le résultat des élections ce soir pour poster son Track du Dimanche.