10 ans après on pourrait toujours « Repeindre le monde en noir »

2 min de lecture

Bon on ne présente plus la très réputée Guerilla Poubelle qui lutte contre vents et marés face à l’hyper-starification, la consommation et la culture de masse ! Mais cette semaine ils sont à l’honneur car leur premier album a eu ses 10 années en juin. On vous dirait bien, que comme eux certainement, on s’en contrefout des histoires de dates et d’anniversaires. Mais bon… il y a urgence, demain il pleut.

En 2004 les membres du groupe Guerilla Poubelle travaillaient avec eux-mêmes, pour créer leur musique eux-mêmes, les images faites eux-mêmes en chier eux-mêmes pour finalement sortir leur excellentissime, et anti-futuriste, opus « il faut repeindre le monde en noir » début juin 2005. Un condensé de punk-rock saignant dégoulinant de paroles à la fois incisives et gratuites, drôles et sombres, anticonformistes et naïves, défaitistes et enragées… Bref un album qui permis, aux descendants des terroristes ska-punk des Betteraves, une entrée dans le monde du punk français tonitruante et de se faire bien plus qu’une place. Mais bien un nom, et une bannière pour mener à bien leur culture poubelle allant plus qu’à contre-courant de ce que l’on nous propose sur les masses-médias.

On aurait put donc choisir pour le Mp3 de la semaine l’excellente Culture poubelle, la colérique j’ai perdue mes mains, ou encore la violente et haineuse Punk Elite über Alles. Mais non rien de tout ça car tout simplement, on vous l’a dit dans l’introduction, mais Demain il pleut.

On vous souhaite une bonne écoute et un bon visionnage de ce clip. Longue vie aux Guerilla Poubelle même si de toute manière, quoi qu’il arrive, la fin nous suffira…

Groupe : Guerilla Poubelle
Morceau : Demain il pleut
Album : Il faut repeindre le monde en noir
Année : 2005
Genre : Punk-rock
Actif : Oui

 

Article rédigé par Jackonthemoon

Jack'

Jardins partout, musique tout le temps.
"Une société normalisée est à la fois répressive et rationnelle, mais la rationalité la rend plus normalisée et plus répressive. Dans cette perspective, rationalité, répression, normalisation, seraient indissociable" J.Dreyfus.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

Quand l’Afrique te rapelle d’où vient la musique… Kundé Blues

Article suivant

Les bons plans concerts de juillet 2015 #61

Dernières publications

Yolamif « Ayna »

Le trio parisien Yolamif, bien connu pour ses lives chaud chaud chaud alliant rock et techno,