Live Report

Des mots, et encore des mots pour Paroles et Musiques ! (10.06)

13 juin 2015, Jack'

Le musicodrome est donc bien présent à l’édition 2015 de l’excellent festival Paroles et Musiques de Saint-Etienne ! Évènement musical incontournable de la cité minière ligérienne, il se déroule comme chaque année sur 1 semaine avec une programmation au combien éclectique et alléchante ! Bien que commencé le lundi 9, nous n’avons pu assurer notre présence que le jour suivant… Le mardi 10 juin au soir. Mais quelle soirée ! Cela va devenir une habitude mais nous avons assisté au concert du crépusculaire chansonnier Hubert-Félix Thiéfaine au Palais des Spectacles de Saint-Etienne ! Pour rappel nous avions déjà assisté à son concert au Paloma de Nîmes le 17 avril dernier…

Avant l’arrivé et la performance tant attendue d’une idole de toute une génération, plusieurs générations pardon, la première partie a été assurée par le jongleur Ben Mazué ! Qui ne jonglait pas avec les balles ou les massues, mais avec les mots. Ses mots et ses histoires. Ce jeune homme est venu donc mettre sur scène son deuxième et récent album « 33ans » avec l’accompagnement de sa guitare et de son ami claviériste Robin Notte. Les titres s’enchaînent agréablement entre slam, soul, hip-hop et folk. Une variabilité de voix, d’intonations, et de rythmes bluffante !

ben mazue

 Ben Mazué – Crédit Photo : Dossier de presse Paroles et Musiques

Son spectacle, comme il le décrit lui même, commence par les premières étapes de la vie et notamment 14 ans l’âge de l’adolescence et des premières fois… et puis ensuite une musique gourmande chamallow sur l’acceptation de soi. A ce moment certains « spectateurs » accoudés à la buvette l’ont conspué, sans doute peu curieux et trop pressés d’assister à la suite. Mais quand même quel dommage une buvette à l’intérieur de la salle… Bref le jeune Ben ne se défile pas et de part sa répartie, proposa en rythme au gens mécontent d’aller à la buvette extérieure… Pour enfiler ensuite son costume de 25 ans, où l’on rentre dans la tête d’un jeune homme qui en soirée dresse le portrait de la fille qu’il drague… entre slam et refrain folk en anglais son numéro de jongle fonctionne ! Ensuite il nous emmène dans la tête de la fille draguée qui elle a 35 ans et nous entendons ses pensées a elle sur cette soirée… S’en suit une autre étape de la vie, il nous parle de la mort, une lettre ouverte au ciel pour sa maman nommée vivant, une mise à nue pleine de maturité.

Comme l’ensemble de ses chansons d’ailleurs. Il va par ailleurs terminer avec une belle chanson pleine de sagesse, 73 ans. Un costume de vieux sage, pour des paroles sensées, rythmées, et enragées qui mettent en avant la solitude des personnes âgées dans un premier temps. Ensuite tous les problèmes actuels, l’individualisme forcené, la manque d’esprit subversif de la jeunesse actuelle, la croissance infinie dans un monde fini sont évoqués… Un concert qui se termine donc très bien. Ben après 1h de concert remercia donc le public pour son attention, sa politesse et sa curiosité. Y avait de quoi pardi ! Un maniement des mots et une voie à suivre de très près…

HFX1

Hubert-Félix Thiéfaine et ses musiciens au Paloma de Nîmes le 17 avril dernier – crédit photo : Photolive30

Pendant le changement de plateau, la salle se vida pour aller boire une bière, et puis se remplit de nouveau pour attendre l’arrivée d’Hubert-Félix Thiéfaine. C’est à ce moment là que la salle se remplit totalement, entre 2500 et 3000 personnes sont massées et assistent à l’entrée nocturne  sur scène du vieux loup de la chanson française. Un ambiance et un jeu de lumière sombre en remontant le fleuve avec une voix toujours aussi profonde et envoûtante ! Le décor est planté. Un jeu de lumière, une qualité de son irréprochable et un placement en losange pour les musiciens. A gauche Alice Botté et à droite Lucas Thiéfaine, fils de, sont armés de guitares que l’ont sent prêtes à dégainer à tout moment. Après cette introduction va suivre un habile mélange de titre de son nouvel album « stratégie de l’inespoir » et de grands classiques issuent d’albums précédents.

Angelus, Stratégie de l’inéspoir, Karanga, ou encore fenêtre sur le désert sont jouées tout droit sorties du dernier opus. Et effectuées avec énergie, les guitares crient tout autant que la poésie thiéfainienne coule à flot… Un ambiance electrique, agrémenté de nombreux solo de l’excellent gaucher Alice Botté ! Une énergie monstrueuse qui apporte une véritable touche rock à l’interprétation de ces musiques. A noter également l’excellente chanson Médiocratie véritablement engagée sur la perte de nos liberté, de nous mêmes… avec pour responsables la sur-utilisation des réseaux sociaux, les écrans, les politiques, les médias. Nous sommes bien d’accord, dans ce monde de fiction dénué d’espoir cela manque un peu d’humanité, d’amour, de mesure et de respect ! 

L’homme-loup de noir vêtu va aussi dérouler de grands classiques en partageant des anecdotes sur l’écriture de ses textes. Comme par exemple avec Alligator 427, écrite au retour d’une manifestation anti-nucléaire à Fessenheim. La pique est envoyée aussi puisqu’à leur époque « eux manifestaient encore et plus souvent… » , à priori manifester, cela donnait aussi lieu à de bien bonnes rencontres qui pimentaient les nuits ! C’est vrai qu’a l’heure actuelle entre les grand projets inutiles, TAFTA ou encore les banques frauduleuses ont aurait matière à ouvrir plus nos gueules.

Bref, tout au long du concert une terrible ambiance regnait, le public était actif. Confession d’un never been, Lorelei Sebasto Cha, 113em cigarette sans dormir, Autoroutes Jeudi d’Automne… autant de grands classiques chantés et dansés par la salle ! Une artillerie lourde qui plut à la foule. Un public composé de fans inconditionnels, de mélancoliques pour qui l’occasion était trop belle et même de quelques personnes pas forcément au fait mais curieuses ! Au final tout le monde aura été conquis.

HFX2

Hubert-Félix Thiéfaine de noir vêtu au Paloma de Nîmes le 17 avril dernier – crédit photo : Photolive30

Hubert-Félix Thiéfaine a aussi faire preuve d’une sérénité sur scène assez impressionnante, une capacité à se mettre légèrement en retrait au bon moment pour mettre en avant ses musiciens ! Des musiciens à l’image du fils Lucas, qui déploient une énergie impressionnante, avec une envie de faire saigner les cordes de ses différentes guitares !

Le concert pris fin au bout d’une heure trente… mais ça sans compter sur un rappel des plus géniaux ! Les dingues et les paumés, impossible de partir sans eux et la fille du coupeur de joints, fredonnée et chantée par toute la salle qui ne comptait pas partir sans ce dernier titre inter-générationnel ! Un fin pleine de bonne humeur pour un concert des plus réussis. Le musicodrome à encore été conquis par la présence de cet homme et de ces musiciens. Merci pour cette soirée au grand bonhomme de la chanson française qu’est Mr Thiéfaine. Et en sortant du Palais du Spectacle on vous disait à la prochaine !

Vient ensuite la nuit remplie de rêves, de mots, de chansons et de poésie !

Nous vous disons à demain donc pour le prochain live report de la soirée du mercredi 11 juin de Paroles et Musiques pour un changement de décor et d’ambiance !

Article rédigé par Jackonthemoon

Articles affiliés :

Papet J & 149 Band apporte un rayon de soleil à L’Antrepote (Alès, 30) 29.04

2 mai 2016

Manu Galure et Imbert Imbert Chez ta Mère (Toulouse, 31) 20.11

26 novembre 2016
Bagdad Rodéo Rocktambules Rousson Avril 2018 Photolive30

Bagdad Rodéo + Théia + Djahlekt + Shirkers aux Rocktambules « inside » (Rousson, 30) 21.04

4 mai 2018

Pas de commentaire

Donnez votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Conception & réalisation : Cereal Concept