Chronique

JaMin « Si t’as rien » (2019)

28 juin 2019, Aiollywood
jamin ep si t'as rien 2019

Au début du mois, l’artiste JaMin a sorti son premier EP, « Si t’as rien », entouré notamment par des membres du Massilia Sound System, Gari Greu et Dj Kayalik, qui l’ont épaulé dans sa réalisation. Après le live fou furieux de JaMin, à la mandoline, aux côtés de Gari l’été dernier en Ardèche, on attendait sa première sortie studio avec impatience.

L’univers est foutraque et il est ouvertement assumé. Ça c’est cool ! Regardez sa pochette d’album, vous comprendrez. Si vous commencez à vouloir décrypter ce qui anime le très actif JaMin, il va falloir prendre son mal en patience. D’abord, il a eu la brillante idée de nous aider dans notre tâche en dévoilant, au jour le jour sur sa page Facebook, les significations (presque) cachées des objets qui se présentent sous vos yeux. Ici, on ne va rien divulgacher, nous vous laissons le loisir d’y plonger tête baissée !

Côté musique, JaMin se présente à nous avec un EP 6 titres, histoire de prendre la température. Nous ne vous cacherons pas qu’elle est chaude ! Chaque morceau raconte quelque chose et se charge de dévoiler petit à petit l’état d’esprit qui anime l’artiste et sa mandoline.

D’abord, c’est un rock digital, bien mandoliné, qui se profile pour nous inviter à bouléguer (Si t’as rien). Ici, un simple sourire est déjà un premiers pas pour éclairer sa journée avant de fuir ce soleil brûlant. Ici, la musique est une invitation à la bonne humeur, au vivre ensemble, tout en n’oubliant pas d’attraper la main de son voisin.

Dommage que la compo suivante, JaMin, fasse un peu doublon avec la première, excellente, trop proche dans les idées véhiculées et sa construction musicale.

Le reste de l’EP déroulera cependant sans trembler : Marche mon frère déboule sans crier gare et l’accroche est immédiate : le clip, déjà dévoilé ces dernières semaines, procure toujours autant de plaisir ! L’oreille s’agite, le bassin s’emballe, la vie sursaute et ses soubresauts ne perturbent pas JaMin qui sait voir le bon côté des choses.

En cultivant son jardin, JaMin finit par se jouer des stéréotypes, usé par les mauvais pensants, en dégainant un autre brûlot de son carcan musical : Pro-vençal est, déjà, une ode aux racines, mais pas que, elle rappelle aussi ce qui fait tourner la tête. La mandoline rencontre la country, le rythme s’affole, et le gugus en profite pour placer quelques joutes contre ceux qui cherchent à nous brimer.

Provençal, mais pas con, libertaire avant tout, JaMin règle, au passage, sa mire hip hop (Différent) et en appelle à la bienveillance. Solidaire dans le son, ciment du partage et de ce qui brise les frontières, « ne voyant plus le voile de l’autre, on se débarrassera du notre ».

Bien décidés à débrider les langues en fin d’EP, un ultime assaut est donné (Toi vs. nous). En marche vers le poing levé, l’ex-banquier de chez Rothschild est averti.

Provençal, mais pas con.

JaMin, « Si t’as rien », premier EP disponible depuis le 1er juin 2019 sur le label It’s OK.

Articles affiliés :

Critique Tagada Jones Descente aux Enfers 2011

Tagada Jones « Descente aux enfers » (2011)

28 février 2012
Critique 10.08.73 La Canaille 2017

La Canaille « 11.08.73 » (2017)

16 octobre 2017
Pungle Lions Essentials 45 set 2014

Pungle Lions, le rocksteady ressuscité à coups de vibes !

11 septembre 2014

Pas de commentaire

Donnez votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Conception & réalisation : Cereal Concept