We Can Be Heroes « Perpignan » à Paloma (Nîmes, 30) 01.07

3 min de lecture

Changement de formule pour l’événement Local Heroes à Paloma de Nîmes (30) : après 5 ans d’existence sous la forme de soirées mettant à l’honneur des groupes issus de la scène Languedoc-Roussillon, la donne est légèrement modifiée pour devenir les soirées We Can Be Heroes. Désormais ouvert sur toute l’Occitanie, Paloma et RAJE s’associent pour se poser à chacune de leur soirée dans une ville de la « grande région ». Pour cette première édition, la première ville étape se nomme Perpignan.

Le concept est assez sympa : une ville d’Occitanie est invitée à défendre sa singularité artistique au chevet de Paloma. Au programme du soir, 4 groupes (Dust Project, Zompa Family, Alpha du Centaure et Deadly Vipers), une soirée enregistrée et diffusée en live sur RAJE, ainsi que des structures perpignanaises invitées histoire de dynamiser la donne (El Mediator, Le Bureau de Lilith et Staubgold). Cette soirée est complètement thématique puisque le public peut ensuite déguster/boire des produis typiques de la ville étape. Au top !

Malheureusement, le constat observé lors des Local Heroes perdure sur les We Can Be Heroes. Et ça, c’est bien dommage ! Le premier groupe, Alpha du Centaure, étonne. Assez sérieux, le groupe est parti dans de longs morceaux sans vocal, avis aux amateurs avertis !

La suite des festivités est assurée par Deadly Vipers. Ici, changement de ton, on frôle le métal avec un rock plutôt âpre. Dommage que le groupe ait abusé des pauses (ce qui a cassé un peu le rythme) mais le rendu est solide.

Le troisième groupe à l’honneur, Dust Project, a continué dans cette même lancée. Enfin, le dernier groupe a passé sur les planches du Club a été Zompa Family. Taillé pour la fin de soirée, ça a été l’éclate totale ! Ça part dans tous les sens mais dans des ondes positives, allant du ska au rocksteady. C’est la sacrée bonne surprise de la soirée !

Une affaire à suivre…

Crédits photos : Photolive30

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

Le Musicodrome x TOTEM au festival de la Meuh Folle 2017

Article suivant

Féérie musicale dans la forêt mystique des Démon d’Or (Poleymieux au Mont d’Or, 69) 30/06-01/07

Dernières publications

Makoto San « Fuji »

Tout fraîchement arrivé sur le label marseillais Chinese Man Records, Makoto San compte bien secouer le