Chronique

Frédéric Fromet « Ça fromet ! » (2015)

1 novembre 2015, P'titBapt
Frédéric Fromet ça fromet album

La France l’a découvert par ses chroniques musicales du vendredi, sur France Inter, et il était l’heure pour lui d’investir les lecteurs-cd en plus des ondes et des salles. Frédéric Fromet fait partie de ces peintres des mots, qui décortiquent les vies, l’actualité et les gens. Orchestré par les Ogres de Barback, ce troisième album « ça fromet ! », détonne dans le monde de la chanson : l’auteur a clairement réussi à s’imposer et à créer un style qui jongle avec les mots, toujours cinglant et réfléchi.

Qu’on se le dise d’emblée, tous les auditeurs de ce nouvel opus de Frédéric Fromet vont en prendre pour leur grade. Bien épaulé par les quatre Ogres de Barback, l’auteur use de sa plume réfléchie pour peindre des textes aiguisés qui pointent du doigt tous les travers qui vont de paire avec notre société. En commençant par Je suis Bobo, Frédéric Fromet montre qu’il ne se prend au sérieux, et s’inclue dans la longue liste des protagonistes qu’il place dans le viseur de sa guitare !

« Je travaille en free-lance / dans l’évenementiel / c’est du boulot tu penses / préparer des cocktails / bien je suis de gauche / bien sur je pousse un cri / contre tous les trucs moches / comme le prix des sushi »

Les victimes de Frédéric Fromet ne sont d’ailleurs pas choisies au hasard, et l’on ne peut que sourire aux textes quand ils s’en prennent aux Jeunes cadres dynamiques, dont le langage ne lui est à priori pas totalement inconnu, poil aux nues !
Les sportifs écervelés dans Shoot, shoot, shoot sont aussi mis à mal. Mais loin de simples textes méchants et acerbes, ce sont des fables musicales qui sont distillées par Frédéric Fromet ! Le bio, les français exilés loin de Paris, les chiards ou l’internet… la liste des héros des chansons est bien trop longue pour être détaillée ici, et prouve qu’à travers son oeil politico-humorstico-sarcastique, l’auteur a les idées larges !

Découvert sur France Inter où il décortiquait l’actualité à travers ses chansonnettes sorties d’un autre temps, certaines chansons sont ici aussi « d’actu ». L’athéisme est mis en avant de manière majuscule sur Coulibaly Coulibalo. Son coup de gueule sur la télé-réalité abrutissante est terrible, mais les accents faussement espagnols arrivent sans peine à nous arracher un sourire malgré le sujet grave dans Badaboum lé péti yélico.

Dès qu’une chanson de Frédéric Fromet résonne, ce sont des dizaines d’images qui apparaissent, et collent avec sa voix et les arrangements musicaux subtils. Je cours est peut-être la chanson qui nous entraîne le plus, et l’on se croit dans une rue avec les vivants perdants de vue la vie.

« Je cours / jamais sans mon chrono / mon casque stéréo, mon téléphone ma tablette tactile / je cours, équipé comme un pro / j’pourrais faire les JO / ou alors  au moins inter-ville »

Si l’extreme gauche en prend pour son grade avec Je suis plus de gauche que vous, c’est avec un oeil toujours attendrit. Quand l’autre bord est visé, c’est à chaque fois pour notre plus grand bonheur avec des textes qui touchent, un Renaud amuseur et amusant, un petit Ogre aux rimes terrible, avec Mawine le Pen ou J’ai tout plein d’amis au Médef !

« Madame se rebelle / madame fait sa fofolle / voilà qu’y’a un appel / aux porteurs de banderoles / c’est pas tes syndicats / qui vont me filer la frousse / pas trois bolcheviks à la bastille / c’est pas ta chienlit qui va gouverner / aller ouste/ ensemble chantons travail famille patrie ! »

Frédéric Fromet arrive à faire passer ses idées avec force et est bien secondé par un humour toujours très subtil, qui ne plaira pas à tout le monde, c’est une évidence ! Pèle-mêle se succèdent sur le disque, de l’accordéon, de la contrebasse, du violon, des cuivres… et toute la panoplie infinie d’instruments utilisés par Les Ogres de Barback qui sont un choix on ne peut plus cohérent pour accompagner l’artiste sur ce cd !
Le format de ses chansons, original et détonnant, permet de couvrir un pan ample de la société à travers 17 titres, à déguster sans modération !

L’album sortira le 6 novembre et est on ne peut plus fidèle à lui même. En attendant, l’artiste sera au théâtre des Mathurins, à Paname, les dimanches 15 et 22 novembre prochains.

A ne pas rater !

NB : des chansons seront insérées à la chronique le 6 novembre, jour de la sortie nationale de l’album


FICHE TECHNIQUE

Tracklist
1. Je suis bobo
2. Morveux
3. Les jeunes cadres dynamiques
4. Shoote, shoote, shoote
5. La chanson française
6. Mawine Le peigne
7. Coulibaly Coulibalo
8. C’est du bio
9. Badaboum lé pétit yelico
10. Je suis plus de gauche que vous
11. Gad Elmallette
12. A cause d’un clic
13. Chez les bouseux
14. Juillet a Avignon
15. Je cours
16. Le siècle des lumières
17. J’ai tout plein d’amis au Medef

Durée : 39 min
Sortie : 6 novembre 2015
Discographie : 3ème
Genres : Chanson française / Humoristique
Label : Irfan

Articles affiliés :

SegFault Bitten Pick

SegFault « Bitten pick » (2016)

6 juillet 2016
La Rue Kétanou Allons voir

« Allons voir » La Rue Kétanou (2014)

6 janvier 2014
Critique Cage The Elephant "Cage The Elephant" (2008)

Cage The Elephant « Cage The Elephant » (2008)

26 juillet 2011

Pas de commentaire

Donnez votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Conception & réalisation : Cereal Concept