Live Report

Camille Hardouin, une Demoiselle inconnue Chez ta mère ! (Toulouse, 31) 29.01

2 février 2017, Jack'

A mi-chemin de Détours de chant, le Musicodrome a commencé ses escapades dimanche soir dernier Chez ta Mère, sympathique café asso toulousain, pour découvrir la Demoiselle Inconnue. Camille Hardouin, jeune chansonnière, nous aura fait passer une soirée empreinte de mots et d’amour, pas fleur bleue, contrairement à ses bouts de ch’veux. Retour sur cette belle soirée.

Dimanche soir, les températures sont douces, Toulouse grouille de vie, les bars sont ouverts, et nous on se prend quelques sirops mentholés au comptoir en attendant l’ouverture des portes. L’occasion de discuter à gauche, à droite, surtout à gauche. On a pas pu se rendre aux concerts de la première semaine de Détours de Chant, mais voici le premier reportage d’une série de 4 !

20h30 la porte s’ouvre, on s’installe dans la petite et récente salle de spectacle. La salle est bondée, au bas mot une cinquantaine de personnes, assises dans une ambiance bavarde et enjouée. Pour notre part, nous ne sommes pas forcément de fin connaisseur de ce que propose ce p’tit bout de femme. On attendait donc de la découvrir.  La petite scène habillée d’un piano, d’une guitare électrique et d’une autre folk, accueillit donc la Demoiselle Inconnue sur ses planches.

Nous ne vous ferons pas un compte rendu linéaire des textes qu’elle nous a proposé durant environ 2h, tant les chants étaient sincères, et intenses, on en a perdu le fil de nos pensées. Cela a commencé avec une délicieuse chanson d’amour, directe, réelle et sans concession. Milles Bouches. Sans romantisme non plus, ni béni oui-oui, ni naïveté. Mais beaucoup de couleurs et de chaleur dans cette voix légèrement éraillée, saisissante, douce, et parsemée de folie. La chanson d’amour à sa façon, c’est son registre, on retiendra une superbe et amusante Il m’plaît pas, ou comment l’amour fait son effet.

Dormir seule dans ce registre nous aura également marqué. Camille Hardouin, avec des aires presque timides, et des élocutions inter-chanson pleines de folies, c’est aussi une bienveillante relation avec son public. Sur l’excellente Gros Dégueu pour grimacer avec elle, une autre pour siffloter sur un morceau chanté au milieu de la petite tribune sans micro… ou encore pour demander au public quelles chansons elle n’a pas chanté et qu’il aimerait entendre !

Son spectacle c’est quelques influences avouées, revisitées, débordées, notamment Effrontément en référence à Alain Bashung. La demoiselle inconnue manie d’autres instruments pour habiller sa poésie, le piano Aux Marches du Palais, ou encore la guitare électrique caressée à l’archet de violon pour la crépusculaire La Louve. Puis l’inconnue interprétera une rigolote et maligne histoire sur Les Pirates comme demandée par certain.e.s spectactrices/teurs. « Faire des bêtises c’est important dans la vie ». Avant de finir sur une autre histoire attendrissante, implacable, triste, de cette dame âgée plus désirée par l’homme de sa vie. Bonsoir.

Camille a plus de spontanéité que beaucoup d’autres. Avec un vrai retour, et pas un « fauxretourconventionnel », pour nous inviter à partager un moment sur scène avec elle, et savourer ensemble deux morceaux de ce grand monsieur qu’était Léonard Cohen, décédé l’an dernier. Le Partisan, pour une belle réadaptation avec l’inévitable toulousain Simon Chouf. Puis Suzanne, et enfin un chant a capella en hommage aux personnes décédées. Saisissante fin. Vraie et sincère.

Puis la soirée se termine, pour rentrer l’esprit léger et rêveur dans nos chaumières. En bref, on aurait beaucoup aimé cette Demoiselle Inconnue, sa sincérité, sa plume, ses mots, sa sensibilité, et aussi sa folie, ou sa manière à elle de faire les choses. Comme se noter, pardonnez l’anglicisme, sa « tracklist » au marqueur sur le bras, ainsi que les personnes à remercier, pour ne pas les oublier.

Pour information, un album va sortir courant de cette année. A n’en pas douter un joli cd. On vous invite à se perdre un peu sur son blog, entre ses articles et ses dessins, y a d’quoi divaguer également.

à bientôt !

Grand merci à René Pagès pour les photos !

Articles affiliés :

Cabadzi x Blier Victoire 2 Montpellier novembre 2017 Photolive30

Cabadzi x Blier et Bois Vert à Victoire 2 (Montpellier, 34) 03.11

16 novembre 2017
Matmatah Paloma Nîmes mars 2017 Photolive30

Matmatah à Paloma (Nîmes, 30) 18.03

23 mars 2017

Festival Rocktambules, Jour 2 : Lofofora, Sidilarsen, Kill The Young et Blankass à Rousson (30) 02.06

4 juin 2012

Pas de commentaire

Donnez votre avis

Conception & réalisation : Cereal Concept