News

Birdy Nam Nam est prêt à dompter ses machines, mais comment ?

7 janvier 2016, Aiollywood

Il y a plusieurs événements en 2016 sur la scène électronique : si Justice et Gorillaz ont d’ores et déjà annoncé leur retour pour cette année, il y a un groupe français qui fait toujours autant parler de lui. Birdy Nam Nam revient donc en 2016, après avoir effectué plusieurs dates champagne en 2015. D’ailleurs, c’est un groupe métamorphosé qui reprend le contrôle de ses machines.

Birdy Nam Nam est en perpétuelle mutation : au cours de ses trois précédents albums, la griffe Birdy s’est affinée. Les influences musicales, les show, la composition aussi du groupe, même leur mode de fonction. En 2016, ça va continuer, l’heure est plus que jamais au changement : Dj Pone, un des Dj emblématiques du groupe, a pris la tangente et, désormais, Birdy Nam Nam officie à travers un trio. Les collaborations ont mûri, les rencontres aussi, et Birdy Nam Nam se découvre un nouvel horizon. Après avoir collaboré avec Yuksek et Justice sur Manual for successfull rioting et avec Para One pour Defiant order, Birdy s’auto-produit. L’identité forte dégagée par leurs anciens prod’ ont influencé, forcément, les influences des albums. Là, Birdy prend les choses en main.

Avec ce nouvel opus en ligne de mire, Birdy Nam Nam compte bien revenir à l’essence même des choses et de leurs préférences, désormais en dehors du monde du turntablism et de leurs anciennes pratiques. Plus de label, enfin, d’un point de vue extérieur (Birdy Nam Nam prend son nouvel envol en solo avec la création du label Zapette Island), et les dés sont lancés. Featuring avec différents MC, des notes plus rap, un son plus electro et moins techno, le trio compte bien surprendre. Dance or die, dénotte de leurs univers en y gardant plusieurs ficelles bien tendues par « Defiant order ». On sent la touche techno et les attraits minimal avec un clip qui transpire la psychose (voir ci-dessous).

Si cet extrait est de loin le plus ressemblant avec leurs sons précédents, Can’t do me risque bien de ravir les nouveaux afionados du groupe, ceux forgés lors de l’ère 2.0 des Birdy Nam Nam. Plus digital, plus timbré aussi, les choses se décantent rapidement.

Par contre, il semblerait bien que le temps s’assombrit aux côtés de Maï Lan avec le tout dernier extrait dévoilé hier, Hammer head. Un rendu saturé et indigeste qui sort clairement des sentiers creusés par le groupe : https://soundcloud.com/birdy-nam-nam-official

Mais ne nous attardons pas sur un track, attendons donc de voir ce que donnera l’album au complet dès le mois prochain. Il sera disponible gratuitement de manière légale. Et ça aussi, ça change. A suivre.

Articles affiliés :

Mokaiesh Lavilliers La loi du Marché 2016

Mokaiesh et Lavilliers chantent « La loi du marché »

12 septembre 2016
Christian Olivier

Le nouveau clip de Christian Olivier, « Laisser la place »

10 mars 2016

La Caravane Passe annonce son nouvel album pour le mois prochain

20 janvier 2016

Pas de commentaire

Donnez votre avis

Conception & réalisation : Cereal Concept