Chronique

« Vol.3 » Le Comptoir des Fous (2015)

29 septembre 2015, Machy
Jamais deux sans trois, le Comptoir des Fous ne déroge pas à la règle avec cet album « Vol.3 ». Les montpelliérains régalent avec leur dernière galette qui swingue.

L’univers du jazz et du swingue nous assaille : les comparses évoquent des sujets bien différents mais toujours sur des thèmes légers et festifs. Entre l’évocation de ce qui importe avec La vie, on comprend qu’il faut prioriser et que ce n’est pas grave si l’on rate des trains parce que l’on est amoureux sur Les correspondances. L’amour est beau, on en veut encore ! Et on en a encore : Les assoiffés nous rassasie avec une critique de notre société actuelle souvent surréelle. Le titre qui fait échos à celui-là est Sans demander et qui incite tout à chacun à se bouger pour défendre ses idées et rendre au monde un sens qui tourne rond. L’auberge rouge rappelle a quel point malgré tout ça, même quand on est aubergiste, on voudrait bien être un star tout en finesse et humour. ça swingue aussi sur Lulu qui illustre le songe féminin des hommes blessés qui leur adoucit la vie. On aime d’autant plus que c’est un joli clin d’oeil à leur ancien projet, La Bronca

La fête est belle, parfois elle est plus rock avec Le palais des cons. Il faut profiter de son insouciance, profiter peu importe la raison, se laisser porter et vivre la fête ! On mets les watts et on illumine tout ça avec « l’allumeur des réverbères ». Est-ce une réponse à la Fée électricité de Zoufris Maracas ? En tout cas l’histoire de ce technicien, cet intermittent de la lune annonce un public souriant en live. Et comme la vie n’est rien sans l’amour, il faudra bien faire un tout Au bar des Lilas pour le trouver et s’extasier « c’est ça l’amour ! ». Le Comptoir des Fous réussit le mélange entre festif et sujet grave avec Les promesses. Bien qu’il soit futile de faire tant de promesses car l’issue est douloureuse quand elles ne sont pas tenues, on ne perd pas le fil rouge festif.

Une empreinte mélancolique peut s’entrapercevoir dans ce volume 3 avec Interlude et Sur le chemin. Elle est d’autant plus présente avec cette jolie reprise de Brassens, Cupidon s’en fout.
Merci, merci pour cet album qui est une vrai bouffée d’hélium, qui allège et nous emporte avec elle. On a envie de voir cette album en live !
Teaser « album » / Le Comptoir des Fous

FICHE TECHNIQUE

Tracklist
1. La vie
2. Le palais des cons
3. Correspondances
4. Interlude
5. Les matins gris
6. L’allumeur des réverbères
7. Au bar des Lilas
8. Les assoifés
9. Promesses
10. Lulu
11. Sur le  chemin
12. L’auberge rouge
13. Sans demander
14. Cupidon s’en fou

Durée : 47 min
Sortie : 11 avril 2015
Album : 3ème
Label : Le Café du Comptoir
Genres : Swing’n’roll

Articles affiliés :

Haut Les Mots, pour une « Chanson(S) à 10 plumes » (2016)

24 mars 2017
La Canaille La nausée

La Canaille : « La nausée », la réalité (2014)

23 septembre 2014
Taïwan MC Cool and deadly 2016

Taïwan MC « Cool & deadly » (2016)

3 novembre 2016

Pas de commentaire

Donnez votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Conception & réalisation : Cereal Concept