Chronique Express

Tony Melvil « Plein jour » / Fab’M « 2 minutes de soleil en plus » (2015)

11 novembre 2015, Daffy
Tony Melvil Plein jour

Conformément  à la tendance qu’il a adopté depuis son premier EP sorti début 2012, Tony Melvil nous sort le dernier EP du tryptique. Après « Tentative d’évasion » et « En Cavale« , le voici révélé par « Plein jour« . 3 skeuds (plus un spectacle pour enfants avec Usmar) en trois ans et demi, ce choix de ne produire « que » des EP, permet au lillois une production continue qui le maintient au plus près de son public avec une piqûre de rappel quasi-annuelle. De son côté, le rambolitain Fabien Magnani, alias Fab’M, sort après deux albums (« Les bouts de ficelles« et « La chambre Orange« ) son premier EP : « 2 minutes de soleil en plus« . A la manière d’un Tony Melvil, l’album de Fab’M nous raconte une histoire…

 Tony Melvil « Plein jour » (18 septembre 2015) -CHANSON FRANCAISE-

C’est une ode à la vie cachée derrière le premier morceau  J’aurai pu être meilleur que nous propose Tony Melvil. Nostalgique (et on le comprend !) d’un temps où il n’était pas mort, il use et abuse de conditionnels : « J’aurais pu aimer plus fort / J’aurais pu être meilleur / Généreux et bien plus encore / J’aurais pu être meilleur« […] « Tout ce temps quand je n’étais pas mort…« . Donc fin de la cavale et début de…la mort ? Mais non ! Alors quoi ? Notre hypothèse la plus probante est celle d’un homme droit pour un nouveau départ… Avis aux auditeurs, vous vous efforcerez de faire mieux après écoute. Mieux en quoi ? En tout !

Le titre suivant, Le tango des armes à feu est le single de cet EP. Sorti en avance un peu à la manière de la tortue de La Fontaine, parti à temps, calme et réfléchi,ce morceau avait en son temps été présenté dans nos colonnes.

On retrouve peut-être dans Pompon l’univers de jeunesse dans lequel s’est plongé Tony Melvil avec son ami et collègue Usmar. Dans la lignée d’un spectacle pour enfant qui cartonne un peu partout en France, Tony se rappelle sa jeunesse : le chanteur dans la peau d’un gosse nous présente la succession infernale d’échecs à attraper le pompon du manège vécue par l’enfant trop petit, trop malchanceux, trop maladroit ou trop ostracisé par le maître des lieux qui dirige ses montées et descentes. La rythmique de valse du morceau traduisant d’ailleurs parfaitement à la fois les hauts et les bas du pompon, et les réussites et échecs de l’enfant, le tout sur une mélodie plutôt légère. Pas d’inquiètude donc, on se remet vite de ces déceptions de jeunesse pour passer à autre chose.

A midi, apogée de l’EP dans la position, est sans doute le titre le plus calme de l’album. Profiter du bon temps, libre.

Champ lexical de la prison et de l’enfermement sont maîtres-mots du titre suivant. Enfermement de/dans l’amour, le Corps-cage traduit la passion en une longue métaphore à la chute assez terrible. Continuation cohérente du Corps-cage, le titre Quoi qu’il advienne reste dans un registre mélancolique avec des cuivres en fond qui semblent pleurer à la lune.

Le dernier morceau et conclusion de l’EP restera quant à lui, Entre nous

 

Fab’M « 2 minutes de soleil en plus » (19 septembre 2015) -CHANSON FRANCAISE-

Fab'M 2 minutes de soleil en plus

Sans aucun doute placé sous le signe de l’amour tant ses chansons y font inlassablement référence, cet EP est d’entrée une bouffée de fraîcheur. L’entrée en matière se fait en arpèges sur des airs de BdA ou du Trottoir d’en face. Le premier titre a donné son nom à l’album, 2 minutes de soleil en plus est une déclaration brûlante qui plante le décors : joie et simplicité seront maître-mots. 

Le second titre est sans doute le single de l’album. Il a donné lieu à un clip atypique intégralement filmé depuis le siège d’un avion. Adapté puisque Fab’M souhaite emmener son aimée « La tête dans les nuages« . Clip et textes confirment le caractère rêveur que revêt l’album.

 Joie et simplicité disions nous… Mais pas que. Avis de tempête quand soirées, alcool et femmes font mauvais ménage, Fidèle serait-il le titre « aveu de faiblesse » ? Grande sincérité en tout cas dans ce titre traitant d’une infidélité présentée comme inévitable, naturelle. Une juste introduction du titre 4 : On tient. La désillusion, le déclin d’un amour qui a essuyé bien des coups durs mais qui perdure : « On se hait, on se manque, on se tait, on se planque…« . Un featuring avec une voix inconnue et une mélodie tristoune qui contraste avec un refrain finalement encourageant.

Si ses chansons étaient des tableaux, Seul au mois d’août pourrait très certainement être considéré comme le dernier pan d’un pentaptyque. Les 5 premiers titres racontent en 5 phases une histoire d’amour sans aucun doute des plus banales avec l’entrée en matière, le rêve, la ou les erreurs, la force de l’habitude, puis le retour sur terre, brutal. Seul au mois d’août, avant dernier morceau, est donc la chute : « Aucun doute, l’amour vient d’m’envoyer m’faire foutre« . Plus rock et rythmée, chargée d’émotions avec un voile de tristesse, elle ramène Fab’M au même niveau que Manu de Renaud et introduit parfaitement le titre suivant. Renaud avait fait une chanson, Fab’ M en aura fait deux : La Balade correspond tout à fait à ces fameux « 10 copains qui r’viennent« . Nouveau départ traduit par « Merci,merci pour la balade, merci camarade » histoire de boucler la boucle !

Un EP-histoire sur les thèmes de l’amour et de l’amitié qui traduit en 6 morceaux bon nombre des sentiments qui se succèdent en chacun au gré de relations amoureuses. A découvrir, mais attention : identification certaine !

Articles affiliés :

Chill Bump « Ego trip » / Ratatat « Magnifique » (2015)

28 août 2015
Spectateur their dreams

Avec Oliver Saf et Spectateur, le hip hop s’empare des ondes

15 septembre 2017

Theory of a Deadman « Drown » / Miximetry « Trop gras, trop sucré, trop salé » (2014)

14 août 2014

Pas de commentaire

Donnez votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Conception & réalisation : Cereal Concept