Poèmodrome

Oldelaf « Les mains froides »

9 août 2018, Groum'

Il y a de nombreuses façons d’apprécier la musique. Le Musicodrome vous propose ici un angle d’attaque inédit. Deux fois par mois, nous vous proposerons une photo ainsi qu’un poème, inspirés d’une chanson, de ses couleurs, de ses saveurs, de son histoire. Pour ce deuxième poèmodrome, c’est Oldelaf qui est à l’honneur. Pourquoi Les mains froides ? Pour sa poésie, sa légèreté, sa fluidité. (Le mot des auteurs).

 

De ton pas nonchalant, tu te risques à marcher,
Sur ce grand manteau blanc, sans savoir où aller.
C’est elle qui te trouve, et ton cœur qui s’affole,
Alors tu te découvres, dans un élan frivole.

Tu lui laisses le choix, et tu fais l’analyse,
En souplesse des doigts, elle attire à sa guise.
Tu la suis sans querelle, le rêve en bandoulière,
Tu arrives chez elle, aussi léger que fier.

Te voulant poétique, tu deviens mystérieux,
Et trouvant ça pratique, tu danses avec les yeux.
Changement de décor, le rythme se resserre,
Il frémit dans ton corps, tant pis pour le Madère.

Puis le noir est intime, sur la tienne sa peau,
Glisse en gestes sublimes, dans un tendre tempo.
Et du bout de ta plume, tu touches la peinture,
De ta vie qui s’allume, du plus beau des futurs.

 

Crédits photos : Marie Elisabelar

Oldelaf – Les Mains Froides

Articles affiliés :

Slimane « A Fleur de Toi »

11 septembre 2018

Leïla Huissoud « La niaise »

21 août 2018
Poèmodrome Marie Elisabeler Jacques Brel Ces gens là

Jacques Brel « Ces gens-là »

18 juillet 2018

Pas de commentaire

Donnez votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Conception & réalisation : Cereal Concept