Chronique

Näo « Duel » (2016)

6 janvier 2017, Aiollywood
Chronique Näo Duel 2016

Näo trace sa route. Sans se presser, les bisontins sont retournés en studio pour expérimenter des sons qu’ils ont l’habitude de triturer en live. Avec leurs trois précédents opus sous le bras, Näo s’est offert une petite friandise, « Duel », en guise de cadeau de fin d’année. L’occasion pour nous d’y découvrir 6 nouveaux titres ainsi que 3 remixes.

En dévoilant « Duel » en mois de novembre, Näo a tout d’abord démontré qu’il n’avait pas chômé en 2016 : même avec « III » (2014) toujours dans les tuyaux, le groupe a poursuivi ses explorations sonores dans un univers electro/rock qu’il affectionne depuis de nombreuses années. Si le groupe a l’habitude de naviguer en eau profonde, il a souhaité conserver ses penchants indus et noise dans son carcan sonore.

Avec ce 9 titres, Näo joue ici en terrain connu. Là où de nombreux fans considéraient que « III » avait perdu de sa subtilité au détriment de la violence par rapport à l’opus précédent, éponyme, ils ne pourront que constater que « Duel » s’inscrit bel et bien dans le sillage de « III ». Les groupes adoptent souvent une démarche artistique assumée afin d’évoluer et il paraissait impensable que Näo fasse machine arrière sur « Duel ».

En effet sur les six véritables nouvelles compos, il n’y a pas de ballade planante comme auparavant (Glad, Killing time, Nope, Transfiguratio…) à l’exception de l’Intro qui se pare de nappages synthétiques. Un fragment de légèreté se détachera pourtant de Aeon, dont la première partie de track tutoie les sommets du lyrisme avec ses notes acoustiques à peine effleurées. Dans la seconde partie, le décors change et la fureur guette : les machines, se taillant un joli bout de gras, montent en puissance pour laisser déferler une vague electro/rock.

Cette posture dynamique d’évolution au cœur même des morceaux, Näo l’affectionne toujours autant à l’image de ses précédents albums. Divarch, propulsé en plein cosmos, se voit subitement accompagner de guitares bien rock pour rendre l’appareil avant que le tout se digitalise à souhait. No up, construit de manière similaire, frappe en plein cœur laissant dégager des effluves suaves !

D’un autre côté, Näo s’est aussi éclaté en développant ses penchants noisy : le titre éponyme, Duel, est un concentré de machines poussiéreuses qui font de l’effet, surtout lorsque la batterie et les guitares s’invitent progressivement à la partie. Le track finit dans un chaos sonore finement maîtrisé qui rappelle les envolées d’Ez3kiel particulièrement sur ce morceau. Myst ne sera que le couronnement de cette rage non-retenue, brûlot qui monte tout doucement en température dans la fournaise des bisontins.

Avant de clore cette dernière levée, Näo a confié les clés de ses compos à leurs copains de route sur trois morceaux extraits de « III ». La première, Evol, est maraboutée par les lyonnais de Kaly Live Dub qui lui confèrent un côté plus mystique qu’à l’accoutumée, un peu plus percutant aussi, sans forcément s’éloigner nettement de l’originale. Le flambeau est ensuite donné à Dead Hippies (ex-La Phaze) pour s’occuper personnellement de Barnsa : la compo reste, elle aussi, reconnaissable même si la griffe de Dead Hippies en impose (les influences jungle s’articulant bien au côté noise). Enfin, la boucle est bouclée par 2methyl sur Kitab et ce dernier prend vraiment ses aises : morceau initialement agité, Kitab se sature davantage et se pare d’une cape drum’n’bass.

Sans vraiment nous surprendre par ses influences musicales et les changements de ton des morceaux, Näo fait du Näo mais « Duel » n’en perd pas moins de sa qualité : à la fois riche et percutant, cet EP rallongé se déguste sans modération dans son écrin electro/rock.

FICHE TECHNIQUE

Tracklist
1. Intro
2. Duel
3. Myst
4. Aeon
5. Divarch
6. No up
7. Evol (Kaly Live Dub remix)
8. Barnsa (Dead Hippies remix)
9. Kitab (2methyl remix)

Durée : 37 min
Sortie : 10 novembre 2016
Discographie : 4ème
Genres : Electro / Rock / Noise
Label : Ant-Zen

Articles affiliés :

Jean-Marc Sauvagnargues tout en douceur !

12 décembre 2015

Kognitif « Soul food » (2015)

26 août 2015
Critique Deluxe Polishing Peanuts 2011

Deluxe « Polishing Peanuts » (2011) -EP-

14 janvier 2012

Pas de commentaire

Donnez votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Conception & réalisation : Cereal Concept