Chronique

« (Pas) Comme tout le monde » As de Trêfle (2014)

10 février 2014, P'titBapt
As de trêfle

Ils font partie de ces groupes qui avancent en marge des normes, un peu dans leur monde, un peu dans leur bulle, qui toutefois grossit au fur et à mesure que le temps souffle dessus. Les 4 compères d’As de Trèfle sortent en ce début d’année leur 4ème galette studio, intitulée « (pas) comme tout le monde ». Alors 6 ans après « Houlala », arrivent-ils toujours à manier les styles et à faire partager leur bonne humeur ? Réponse en musique.

as de trefle

Ils sont plus connus pour leurs apparitions scéniques toujours synonymes de joyeux bordel, et c’est d’ailleurs pour cette raison qu’ils ne sortent pas des cd à un rythme effréné, privilégiant le live pour jauger leurs fans et leurs chansons. Pour cette raison, nous nous sommes jetés sur ce nouvel opus, bientôt suivi d’une tournée, qui les verra traverser une bonne partie de la France. 

La première chanson de ce 13 titres annonce la couleur avec Bonjour à tes parents, où les musiciens nous clament leur retour avec un petit clin d’oeil à Renaud, en chantant « toujours entre deux avions / qu’auraient le temps de se poser nulle part (…) comme un as caché dans ma manche / ou un lapin dans mon chapeau / quand je repars trop tôt ! ». On se rend compte que le groupe, depuis toujours autoproduit, ne change pas un style qui marche : Laurent, au chant, est accompagné de sa guitare, d’un violon d’une basse et d’une batterie. Simple mais diablement efficace.

Mais on va avoir aussi pas mal de nouveautés et de belles surprises dans cet album. Dès la deuxième chanson, Dans les bibliothèques, les featrurings s’enchaînent : le premier coïncide avec l’arrivée de Guizmo (Tryo) qui vient chanter qu’il y a « trop de mini-stars, dans les ministères » et dire qu »on licencie dans les usines à chansons / dans les boites à musique / dans les fabriques à bringues », dans un style qui lui va bien, assez loin de ce à quoi nous habitue Tryo depuis quelques années. On retrouve ici l‘As de Trefle engagé, pas avare d’envies de révolution ! Mais si cette chanson est sans doute la plus prenante de l’album, la section cuivre de la Ruda, sortie de sa retraite pour l’occasion, n’y est sans doute pas pour rien !
Ce n’est d’ailleurs pas la seule chanson abordant le thème de la culture aujourd’hui et de sa triste destinée, en effet la 11ème chanson, avec Du poil autour, parle « des tas de démagos qui ballonnent la culture », sur une chanson très rock accompagnée d’une batterie intense et d’un violon omniprésent.

Une autre belle surprise sera la présence sur un titre d’Alice et Mathilde de la famille Bruguière, qui ont quitté l’espace de 3 minutes Les Ogres de Barback, pour s’inviter sur la chanson Tes mains, apportant une touche féminine. 

Mais ce que l’on retient par dessus tout, c’est le signe « rock » sous lequel est placé l’album : avec des chansons comme En prendre de la graine (que l’on avait pu entendre lors de la sortie de l’EP qui contenait 4 chanson de cet album, il y a un peu plus d’un an), As de Trêfle s’affirme. Mais il n’a pas oublié non plus ses tendances ska : On envoie, avec une batterie plus présente, ou encore Jessica, qui est ici reprise de fort belle manière avec toujours les compères cuivrés de La Ruda, As de Trêfle rempile.

D’ailleurs, certaines choses sont restées des anciens albums : la nostalgie est toujours un thème récurrent chez As de Trefle. Avec Comme tout le monde, entraînante au possible, à la limite entre punk et chanson acoustique ; mais également sur Les filles, sujet jamais oublié. Des paroles un peu simplistes mais qui n’ont pas d’autre ambition que de foutre la bonne humeur à celui qui les écoutent, marque de fabrique, aussi, du groupe.

On ré-entend cet As de Trèfle des anciens albums, que ce soit dans crise de nerf, belle chanson à la limite entre reggae et rock, ou sur des chansons un peu folles qui jalonnent l’album, vagues mais drôles (Franchement William, Ca ou d’la merde, Passer l’hiver). 

Dans un album où les jeux de mots sont toujours aussi présent et réussis, chaque chanson raconte une histoire, une envie, un coup de gueule, amplifié par le violon plus présent que jamais où la basse et la batterie viennent, comme toujours, relever le tout.
As de Trefle a su innover sur certains titres, bien s’entourer et surfer sur une vague qui marche depuis maintenant 17 ans. Une recette qui, depuis le début, prend toute sa source sur scène.

FICHE TECHNIQUE

Tracklist

1) Bonjour à tes parents
2) Dans les bibliothèques (avec Guizmo, Roro, Philly et Daddy)
3) Ca ou d’la merde
4) Comme toute le monde
5) Les filles
6) En prendre de la graine
7) Ma tige
8) Crise de nerfs
9) Passer l’hiver
10) Jean Jacques
11) Du poil autour
12) Tes mains (avec Alice et Mathilde)
13) Jessica (avec Roro, Philly et Daddy)

Sortie : 10 février 2014
Durée : 48 minutes
Album : 4ème album

Articles affiliés :

groundation fossil fuels 2018

Groundation « The next generation » (2018)

5 octobre 2018
Hugo Kant The point of no return 2014

Hugo Kant « The point of no return » (2014)

22 août 2014
Yvan Marc

Yvan Marc pour un beau et tendre grognement d’ursidé ! (2016)

23 mars 2016

Pas de commentaire

Donnez votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Conception & réalisation : Cereal Concept