Live Report

Merzhin se déplace dans la ville rose pour un concert intimiste (Toulouse, 31) 06.04

8 avril 2016, Chris
Merzhin Toulouse

C’est dans un bar emblématique de Toulouse, le “Saint des seins” (place Saint-Pierre) que le groupe Merzhin s’est produit. Le public se masse devant l’entrée, toutes générations confondues, détonant avec la jeunesse habituelle des lieux. La scène courte rend le groupe encore plus accessible pour les fans.

La première partie en ouverture du concert donne le ton : Jusquiame plein de fougue et de jeunesse fait une entrée rock réussie. Le chanteur entonne d’une voix légère des textes français d’un style nouveau. Le rock est énergique et impactant.
Les sonorités balaient un panel varié de la musique rock, que ce soit dans les aigus lors de solos rapidement joués ou encore dans les graves de la basse accompagnant la voix du chanteur.
Le rock proposé est énergique et plein d’envie, ce qui laisse un avant-goût de la performance à venir.

Jusquiame Toulouse Merzhin

La première partie Jusquiame qui déborde d’énergie

Puis Merzhin entre en scène avec un style différent mais toujours rock. Les cuivres sont prêts (trompettes, saxophone) ainsi que les guitares élecriques et acoustiques.
Le concert débute avec le fameux opus de son nouvel album, Babel : sons dans les graves, avec une voix pleine de puissance et des sonorités profondes. L’équilibre est parfaitement trouvé entre voix et guitares. « Nuit et jours à l’ombre de la tour » résonne comme un chant languissant et empli d’émotion.
Survient un solo au saxo qui enchaîne sur une musique nous désorientant quelque peu :  pavillons kamikazes : « au sud, au nord pas de différence si l’on est d’accord ».

La flûte résonne dans la salle, rappelant l’origine du groupe. Seuls les drapeaux bretons manquaient à ce beau spectacle ! Merzhin nous offre un rock festif et riche.
Les foules se déchaînent dès l’instant où Pierre descend de la scène pour aller serrer quelques mains. Ni barrières ni vigiles donc entre le public et le groupe survolté.

Merzhin Toulouse 6 avril

Merzhin survolté qui transmet son émotion aux foules déchaînées

Le nouvel album Babel est redécouvert par à travers toi dédié « à leurs enfants » . Morceau qui ne manque pas de profondeur jonglant entre les basses et les aigus de la flûte armoricaine.

Le chœur entonne par la suite je suis l’homme issu de l’album des heures à la seconde sorti en 2014. Les mœurs s’adoucissent et la musique prend une autre tournure : celle du rassemblement des foules.

Le groupe a saisi le retour au calme et entame une musique qui ne laissera personne de marbre : Betti. Le rythme qui grandit peu à peu motive les foules et déchaîne les plus téméraires. Quelques solos électriques alimentent la richesse de la musique, le public est déjà monté au créneau et la température monte dans la petite salle du Saint des Seins.

Plus loin vers l’Ouest et Muhammad Ali clôturent le concert avant les traditionnels rappels. Rappels qui laissent place notamment aux morceaux cultes tels que les nains de jardin repris en chœur par le public. L’ambiance était à son apogée.  

Excepté au moment où le chanteur, excédé par ces écrans lumineux gâchant l’harmonie du spectacle, s’écrie plein de frustration :  » posez moi ces putains de téléphones, c’est un concert ici ! ». Un coup de gueule qui fait du bien !

            « Posez-moi ces putains de téléphones, c’est un concert ici ! »

C’est par une foule d’applaudissements et de rappels que le groupe quitte la scène, avec une traditionnelle photo de groupe, et de nombreux remerciements pour l’accueil chaleureux des Toulousains. La soirée ne faisait que commencer !

Pierre Le Bourdonnec , Ludovic Berrou, Damien Le Bras, Stéphane Omnes, Vincent L’Hour, Jean-Christophe Colliou nous ont offert un concert d’une grande qualité musicale malgré la petite superficie de la salle, mais qu’importe le flacon… !

Crédits photos : Christophe Dubanchet

Articles affiliés :

Zob

Zob’, pour le meilleur et pour l’écrire (St-Laurent-le-Minier, 30) 16.06

18 juin 2012

La Transhumance du Pape, Jeff Mills au LC (Nantes, 44) 03.03

14 mars 2017
The Inspector Cluzo Festival les Rocktambules 2017 Rousson Photolive30

Festival les Rocktambules – Jour 2 : The Inspector Cluzo et Bilbok Barzoï font sensation ! (Rousson, 30) 04.08

5 août 2017

Pas de commentaire

Donnez votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Conception & réalisation : Cereal Concept