Chronique

Matmatah « Antaology » (2015)

6 octobre 2015, Aiollywood
Critique Matmatah best of 2015

Cela fait déjà plus de 7 ans que Matmatah a quitté le paysage du rock hexagonal. Un arrêt brutal, presque incompris en 2008, alors que la côte de popularité du groupe n’a jamais flanché. L’idolation de ces groupes, que l’on a tendance à considérer comme immortels, a un fâcheux revers : celui d’oublier l’homme, sa vie en dehors de la musique, sa famille, l’épuisement engendré par les tournées à répétition, la vie-même d’un groupe de musique. 20 ans après leur naissance, Matmatah propose donc une anthologie. Son « Antaology ». Une pépite insoupçonnée qui va bien au-delà d’un simple best-of.

Il y aura toujours les mauvaises langues pour dire « un best-of ? Encore une histoire de fric ! ». Forcément, un coffret pour célébrer les 20 ans d’un groupe, alors que celui-ci est officiellement séparé depuis 2008, risque de faire jaser. Ne rentrons pas dans ce genre de débat et recentrons-nous sur la musique. En quatre albums (seulement), les brestois ont conquis la foule avec un album qui a tout déclenché, « La ouache » (1998), faisant l’effet d’une véritable bombe rock sur les planches et dans les coeurs. Et pour ces fameux 20 ans de Matmatah, on peut surtout avouer que les bretons ont souhaité faire un sacré beau cadeau à ses fans car le coffret, de toute beauté, renferme mille trésors !

Ok, Matmatah a déjà sorti un DVD live, « Piste off !!! » en 2003. Il est vrai que le groupe a déjà commercialisé plusieurs live (version courte) durant son existence. Enfin, ils ont aussi un « Greatest hits » à leur actif, datant de 2011. En 2015, La Ouache Production a décidé de proposer autre chose, de revenir à l’essence même d’un groupe qui, en 13 ans d’existence, a chamboulé le rock français en écoulant près de 1.3 million d’albums. Ce retour en arrière, il est total : en musique, en images, en vidéo. Le tout regroupé dans un superbe coffret à exposer sur son étagère !

Pour les puristes, la première expédition est sonore. Après, libre à vous de débuter par bon vous semble. Cependant, un premier rappel des hits mythiques de Matmatah est de guise… Forcément, un bon nombre de tracks issus de « La ouache » est de la partie ! Allez, « viens donc faire un tour à Lambé ! » (Lambé an dro) ou leur fameux « un pétard ou un ricard si t’as vraiment le cafard… » (L’apologie) pour se remettre d’aplomb avant de reprendre la ballade bretonne. Les « classiques » entrent alors dans la danse (Emma, Au conditionnel, Quelques sourires, La fille du chat noir, Gotta go now...) avant que d’autres, plus sombres, s’enchainent (Petite mort, Alzheimer, Et tourne le compteur). On ne pourra qu’apprécier la présence de morceaux plus récents mais tout aussi marquants tels que La cerise ou le métallique Festin de Bianca. Enfin, au rayon de la jouissance, impossible de rester insensible à celui qui est présenté comme le nouveau morceau de Matmatah, le tapageur et rafraîchissant Triceratops.

Histoire de pousser la chansonnette plus loin car, jusque-là, on navigue en terres déjà explorées, Matmatah propose sa première réelle friandise : après ces 20 premiers morceaux, le groupe en a sélectionné 20 autres atypiques. Au programme de cette seconde tracklist, un panel de pistes variées qui jongle entre les époques, les rencontres et les genres. Sans tomber dans l’exhaustivité, Matmatah propose différentes cuvées live (Derrière ton dos, Ya lo ha hecho…), des remixes (La fleur de l’âge…) et tout un ensemble de « rareties » dont on finit par devenir friand ! Des groupes rencontrés sur la route (Les Svinkels, Miossec, Les Goristes, etc) où ont accouchés des morceaux éphémères, Matmatah en présente une partie. Des reprises épatantes (Toujours un coin qui me rappelle, Video killed the radio star...) à des sessions acoustiques dans les locaux de France Bleu Breizh Izel, on se surprendrait à remonter le temps ! Les nombreuses démos de 1996-1997 répondant en écho aux multiples inédits, une chose est sûre, Matmatah nous livre la dernière pièce de son puzzle.

Sentant bien que les bretons nous ouvrent les portes de leur intimité, cette « Antaology » va même plus loin… Car le reste va ravir les connaisseurs et, à coup sûr, séduire les plus jeunes… En effet, cette dernière partie ne s’écoute pas, elle se regarde et se laisse déguster. Durant 1h40, retour en 2005, pour prendre la direction de l’Olympia pour le premier DVD du coffret. Le second est encore plus fourni : immersion avec « Quitter la route », escapade d’1h30 sur les routes indiennes pour leur Indian Tour en 2005. Pour les plus nostalgiques, le Last Tour rappellera de mauvais souvenirs à certains avec un grand angle réalisé lors de la tournée d’adieu, en 2008. Enfin, pour ceux qui préfèrent le touché et feuilleter les pages, toute l’histoire du groupe est entièrement retracée en images dans un livre de 60 pages couleurs avec les textes d’Olivier Roubin.

Alors, est-ce-que Matmatah a fait les choses à moitié avec « Antaology » ? La réponse est simple à trouver… Ce trésor est aussi synonyme d’une chose que certains n’osent pas reconnaître : ceci semble être le tout dernier cadeau que pouvait offrir le groupe. La folle idée de revoir, un jour, sur scène, Matmatah, semble à des années lumières de la réalité.

Inédit « Triceratops »

FICHE TECHNIQUE

CD n°1 : 20 titres (compilation)
CD n°2 : 20 titres (démos, live, raretés, inédits, reprises, collaborations, sessions acoustiques…)
DVD n°1 : Live à l’Olympia (2005)
DVD n°2 : Indian Tour, Last Tour
Livret : 60 pages (biographie)

Sortie : 25 septembre 2015
Label : La Ouache Prod
Genre : Rock

Articles affiliés :

Cyril Mokaiesh

Cyril Mokaiesh retend le drapeau des espoirs

17 février 2017
Critique Rallumeurs d'étoile HK & les Saltimbanks 2015

« Rallumeurs d’étoiles », un peu de rêve par HK & les Saltimbanks (2015)

22 avril 2015
Les Tit'Nassels sortent leurs sixième album "En plein coeur"

Les Tit’Nassels font mouche et frappent « En plein coeur » !

14 octobre 2016

Pas de commentaire

Donnez votre avis

Conception & réalisation : Cereal Concept