Review photos

Lou Doillon, Safia Nolin et Olly Jenkins à Paloma (Nîmes, 30) 02.12

11 décembre 2015, Photolive30

Tandis que la trêve hivernale ne va pas tarder à sévir, profitons encore de la douceur de ce mois de décembre en se rendant à Paloma pour la soirée bien chargée composée de Lou Doillon, Safia Nolin et Olly Jenkins. Une soirée placée sous le signe de la folk, d’indie rock et de blues. Retour en images avec les clichés de Photolive30, sur place, dans l’antre nîmoise.

2012 avait été un véritable coup de massue. Sous le charme musical de Lou Doillon, armée d’une simple guitare acoustique, son premier album « Places » secouait. A peine 3 ans plus tard, Lou Doillon va encore plus loin. Après s’être bien entourée (Daho dans un premier temps), Lou Doillon a rencontré Taylor Kirk, avec qui elle a co-réalisé sa toute nouvelle galette, « Lay low », qu’ils sont venus présenter à Paloma. On sent bien les influences cinématographiques de Lou Doillon dans cette nouvelle tournée : c’est à la fois sombre et profond, les tendances blues complètent son registre plutôt folk pour lui conférer une dimension planante. Il y a bien sûr toujours de nombreuses ballades dans son concert et l’on peut se délecter de ces petites histoires rencontrées en tournée qu’elle aime partager entre les tracks. On n’a pas manqué le clin d’oeil à Etienne Daho non plus ! Même si ce nouveau show est plus calme que le précédent, le charme opère encore.

Totalement inconnue au bataillon de notre côté, Safia Nolin a réalisé cependant un show complètement improbable ! La québécoise, blagueuse à souhait, est pleine de vie et bourrée d’anecdotes ! 20 petites minutes de concert certes, mais de quoi présenter quelques bouts de son tout premier album sorti à la rentrée, « Limoilou« , plein de spontanéité ! On ne peut que lui souhaiter bien du courage pour rentrer… vu que c’était la première fois qu’elle prenait l’avion de toute sa vie. Il faut bien un début à tout.

Il ne fallait pas traîner à Paloma ce soir ! Olly Jenkins ont eu, eux aussi, droit à 20 petites minutes pour ouvrir cette riche soirée. Ils étaient cette fois davantage connus pour nous, puisque nous les avions croisé à l’Incroyable Festival de Montpellier (34) auparavant. Leur musique hypnotique a fait effet, entre indé et folk, même si le répertoire fut très calme pour rameuter la foule pour une ouverture. Il est pourtant toujours aussi agréable d’entendre des locaux ouvrir cette belle soirée à Paloma.

Crédits photos : Photolive30

Articles affiliés :

Local Heroes #2 : Hedena + Goodbye Diana + Margaret Catcher + 8more8 à Paloma | Nîmes (30) | 11.12

21 décembre 2015
GZK We Can Be Heroes Paloma Nîmes Photolive30

We can be heroes « Toulouse » à Paloma (Nîmes, 30) 30.09

12 octobre 2017
Calypso Rose Nîmes octobre 2016 3.13

Calypso Rose et Ethioda à Paloma (Nîmes, 30) 28.10

2 novembre 2016

Pas de commentaire

Donnez votre avis

Conception & réalisation : Cereal Concept