Live Report

Les Dub Invaders mettent le feu au Glazart (Paris, 75) 23.09

26 septembre 2016, Daffy

C’est bien vendredi dernier dans ce chouette endroit qu’est le Glazart situé à Paris porte de la Villette que se déroulait la soirée « Paris Dub Session »  tant attendue par les steppers et amateurs de dub.

Le Musicodrome s’est rendu sur place en force pour une soirée pleine d’émotions. Arrivé sur le site vers minuit, il faudra s’armer de patience pour y pénétrer. Deux espaces sont alors proposés : une scène en exté, dite « la plage » (quasiment l’ensemble de l’espace extérieur est recouvert de sable), et un sound system à l’intérieur. Tous les ingrédients sont réunis pour y trouver une pure ambiance avec d’autant plus beaucoup du monde, beaucoup de pieds nus, ainsi qu’un public joyeux et super sociable.

Une heure du mat’, on finit par chopper une bière, enfin ! L’affaire ne s’est pas montrée facile tant les bars paraissent très désorganisés et lents. Une bière bien trop mauvaise pour le tarif affiché qui convaincra la majorité d’entre nous de n’en pas reprendre. Le concept de l’éco-cup non consigné reste également à élucider. Direction le sound system dans la salle intérieure où se produisaient les membres du crew High Tone avec leur projet parallèle : Dub Invaders.

La salle est quasi pleine, le crew fait danser la foule au rythme de ses basses tonitruantes. Tonitruantes, le mot est faible. Il est rare de pouvoir poser un tel sound system en plein Paris tant les salles sont frileuses à l’idée d’accueillir ce genre d’événement. Le volume sonore est tel que malgré un dub distillé au millimètre, la souffrance des oreilles et des corps prend le dessus, et pour cause, les membres du crew sont bien tous équipés de boules-quies. Les habitués profitent des vibrations, collés au mur de son, quand les plus « fragiles » forment un flot incessant d’entrants/sortants au niveau de l’entrée de la petite salle. La pause sonore face à la petite scène extérieure est plus que bénéfique : salvatrice. La salle vend des boules-quies mais encore une fois à un tarif prohibitif (5 euros la paire).

Comme de nombreux teufers , nous referons plusieurs aller-retours dans la salle sound system d’ailleurs pleine toute la nuit, jusqu’à 4h pour les uns et jusqu’à la fermeture pour les autres. On aura reconnu, des grands noms et MC’s de la scène reggae dub  diffusés dans les mixs des Dub Invaders comme Damian Marley, Capleton ou encore Brother Culture et Ranking Joe, et, il faut bien se l’avouer, on est triste qu’à 6h00 le son s’arrête…

Cela dit on retiendra bien plus de cette soirée de très bonnes vibes, une salle disposée à accueillir un sound-system dans Paris, une organisation au poil de la part de l’asso en charge de l’événement (One One Six), du très bon son quoique par moment un peu trop fort, et un public joyeux, ouvert à la conversation et aux rencontres.

Dans l’ensemble une très bonne soirée ! A refaire pour tous les amateurs de dub.

Articles affiliés :

Les Tambours du Bronx Guinguettes de l'Auzon Carpentras 2015 Photolive30

Carton plein pour le festival des Guinguettes de l’Auzon ! (Carpentras, 84) 14.08

17 août 2015
Les Fatals Picards

Festival les Rocktambules, Jour 2 : un sacré cimetière d’éléphants à Rousson (30) 01.06

3 juin 2013
Omoh This Is Not A Love Song Festival 2016 Nîmes Photolive30

Ce que l’on retient du This Is Not A Love Song Festival 2016 (Nîmes, 30)

9 juin 2016

Pas de commentaire

Donnez votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Conception & réalisation : Cereal Concept