Chronique Express

Le Pied de la Pompe « Le grand mystère » / Les Tit’Nassels « 20 ans » (2020)

19 juin 2020, Aiollywood
chronique le pied de la pompe le grand mystère 2020
Temps de lecture : 3’20

A l’aube d’un été qui s’annonce morose d’un point de vue culturel, prenons le temps de s’attarder sur des artistes qui, avant ou en plein confinement, ont choisi de présenter leurs toutes dernières créations. A la sortie de l’hiver ou aux prémices du printemps, des albums sont sortis et ce ne sont pas quelques semaines de mise en pause de la vie musicale qu’il ne faut pas en parler. Surtout quand il y a du live à la clé.

Le Pied de la Pompe « Le grand mystère » (19 mars 2020) chez La Pompe Production -CHANSON FRANÇAISE/FOLK/ROCK-

Alors que des membres du Pied de la Pompe bouclaient une tournée éreintante avec le Collectif 13 en fin d’année 2019, voilà que toute l’équipe devait reprendre le chemin des salles et des festivals avec « Le grand mystère » sous les bras. Mais ça, c’était le programme initial. En choisissant de maintenir la sortie de leur sixième album, Le Pied de la Pompe a réalisé un sacré pari. Espérons cependant que cette nouvelle galette soit appréciée à sa juste valeur. Après tout, lorsqu’on se retrouve privé de concerts depuis plusieurs mois, réentendre un groupe avec un public derrière lui, ça donnerait presque des frissons ! Sur ce disque de 14 titres, une approche en plusieurs temps a été favorisée avec du live, en grande majorité, des revisites en acoustique de quelques-uns de leurs morceaux phares, ainsi que des inédits. Une heure de son, une affaire qui roule ! C’est franchement le pied de retrouver des pépites (Wadjour, Modernéanderthal) de « Modernéanderthal », leur dernier album studio en date (2018), qui, pour nous, aurait mérité bien plus de visibilité. C’est aussi revitalisant de se replonger dans des titres du tout début, comme la fameuse Rue plein air ou En France. Ensuite, concernant les inédits, impossible de nier que l’on reste un peu sur notre faim : il y a la redite de L’orage, déjà présent sur l’opus précédent, et le seul vrai inédit avec Le grand mystère. Ici, c’est le kiff ! Rien qu’à regarder la choré du clip, on s’imagine déjà valdinguer au rythme du banjo dans un joyeux bordel ! Peut-être que nous en voulions un peu plus. Enfin, si c’est toujours plaisant de retrouver des « classiques » revisités en version acoustique (Légendaire, Dix doigts, L’homme aux pas lourds… qui initialement sonnaient plus pop), il est bien dommage que plusieurs morceaux soient identiques à ceux choisis pour la partie live. En conclusion, rien à redire sur la qualité des titres proposés où il y a une réelle plus-value et c’est plutôt sur le choix des morceaux que nous émettons un peu plus de réserve. On attend à présent de retrouver la joyeuse bande sur le plancher des vaches pour avoir un concert intégral !

Les Tit’Nassels « Le live des 20 ans ! » (7 février 2020) chez At(h)ome -CHANSON FRANÇAISE-

Un peu plus tôt dans cette année 2020, c’est un autre inconditionnel de la scène alternative française qui gâtait son public avec la sortie d’un double album live pour fêter comme il se doit son 20ème anniversaire. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils n’ont fait les choses à moitié ! A l’image de leurs copains des Ogres de Barback, le duo originaire de Roanne a choisi une approche similaire pour présenter ses 20 ans d’existence. Sur le premier disque, les deux comparses -accompagnés de deux autres musiciens- voguent au fil des années et des albums pour interpréter les morceaux phares de leur discographie. Le choix des morceaux, réalisé par leurs fans en amont, permet de plonger disque par disque tout au long du show. Forcément, on y retrouve Comme dit Verlaine, Les cendres de Cassandre (et oui, leurs débuts !) mais aussi Emmène-moi, Les Poupées russes... Tous les citer serait une hérésie ! Histoire de faire de ce live un moment de partage total, leurs copains viennent aussi se partager des morceaux (Cristini, Les Mirabelles Kitchen et L’harmonie du Coteau). Sur le second disque, changement de décor mais ambiance toujours au beau fixe avec de bons moments de rigolade : les compagnons de route reprennent du service et ce sont Les Wriggles et Les Tit’Nassels qui enchainent, par exemple, l’incontournable La petite olive à l’unisson. Débarque ensuite une belle brochette d’artistes pour se faire des reprises respectives de leur répertoire, comme avec Kent ou encore Babylon Circus. La cigarette renvoie la balle à Plaie mobile, combo gagnant ! Au milieu de cette frénésie musicale, quelques oubliés du premier album s’invitent comme l’excellent Soyons fous !. Oui, c’est peut-être ça la clé de la réussite… Ce petit grain de folie qui côtoie la poésie, le tout dans un univers autant entrainant que touchant. 25 titres pour résumer 20 ans. C’est peu et beaucoup à la fois. Bon anniversaire Les Tit’Nassels !

Articles affiliés :

Al’Tarba « The sleeping camp » / Orfaz « Home run » (2014)

28 mai 2014
The Black Painters et Aufgang 2016

The Black Painters / Aufgang, le piano comme maître mot

16 septembre 2016
Chronique Emile Bilodeau Rites de passage 2016

Rit et Emile Bilodeau, les « oubliés » de 2016

31 août 2017

Pas de commentaire

Donnez votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Conception & réalisation : Cereal Concept