Live Report

Her à Paloma (Nîmes, 30) 25.10

9 novembre 2018, Nouns
concert Her Paloma Nîmes 25 octobre 2018

Her. Grande Salle. Paloma peut se réveiller.

C’était Le concert le plus attendu de cette fin d’année à Paloma, le baroud d’honneur, le dernier tour de piste du groupe Her. En effet, il reste encore quelques dates avant que Victor Solf, le leader, mette fin au groupe. Une fin programmée, quoi de plus déroutant et triste. Mais il n’en est rien avec le live qui nous attend : une grande messe, où la sérénité retrouvée et l’énergie positive dominent.

Un an plus tôt, au Rockstore, nous avions trouvé le groupe à fleur de peau, très affecté et devant faire bonne figure, suite au décès de Simon Carpentier. Victor Solf, son ami de toujours, lui avait fait la promesse de poursuivre l’aventure le plus loin possible. C’est chose faite.

Les deux acolytes auront réussi à polir un diamant, concrétisé par un album sublime, en l’espace de quelques années après deux EPs et de longues séries de concerts.

Après les avoir découvert au Club à Tinals il y a deux ans, Her, au statut de groupe confirmé, accède cette fois à la Grande Salle, dans une nouvelle configuration, Victor Solf seul aux manettes.

Pour ce concert spécial, Paloma et Her avaient prévu une petite surprise sur la page Facebook de l’événement. Nous avions accès à une vidéo des loges, en direct, de 15 minutes, précédant l’entrée sur scène, nous permettant de scruter les moindres faits et gestes des membres du groupe avant qu’ils s’emparent de la scène.

Première partie : Claire Laffut.

Claire Laffut, artiste multicarte, ouvre cette soirée très spéciale. Cette chanteuse au look travaillé et très urbain propose un set d’une trentaine de minutes marqué par une alternance entre chanson, rap et rythmes africains rappelant le « Makeba » de Jain avec son titre  Modjo.

Her, au tournant

L’entrée, toute en douceur avec We choose, pose les bases d’une soirée très soul. Mais on enchaîne ensuite dans une ambiance plus electro et rock, Victor utilisant toutes ses facettes vocales sur Queens. Des frissons ! Il harangue la foule en scandant « Paloma, Paloma, Paloma… » dans Neighborhood dans une posture très Freddymercurienne, le poing fermé vers le ciel, posture qu’il adoptera plusieurs fois durant le concert.

S’en suit Silence, nouveau titre, Icarirus et On and on. Et on ressent l’envie du leader de partager un de ses dernier concert tant il met de l’énergie à entrainer le public et à le pousser à chanter et danser.

On revient à de la soul plus conventionnelle sur Union, un des titres phares du groupe avant que Victor dédie la chanson suivante, Shuggie, à son ami et complice Simon Carpentier avec qui il a bâti le groupe Her, sur les cendres de The Popopopops. Les paroles sont lourdes de sens et le leader invoque le mystique en serrant le poing, levé vers le ciel. Jamais il n’aura chanté avec autant de rage et de détermination. On touche au sublime et Victor semble faire apparaître Simon tant il est possédé !

Her enchaîne avec le poétique Blossom roses, un des meilleurs titres mêlant habillement peine, douceur et optimisme.

Le concert arrive bientôt à son terme, et le groupe  poursuit notamment avec un Wanna Be You, groovy et bouillant, façon dance music ! Le single Five minutes, gardé bien au chaud pour la fin du concert, finit d’électriser un  public totalement sous le charme.

Passé les longs applaudissements, le groupe revient pour un rappel très rythmé, avec Utopia, décrivant un rêve américain en déclin. Paloma se transforme en grande messe et la chanson se termine alors en gospel tonitruant.

S’en suit le sexy et sensuel Quite like qui fait remonter la température l’espace de quelques minutes.

Enfin, Bang bang, nouvelle composition et première fois sur scène, titre folk embrumé et imprégné de Louisiane, aux arrangements encore hésitants, clôt le concert.

Ces derniers instants sont incroyables d’émotions, mais on sent chez le chanteur la volonté d’aller de l’avant.

Même s’il reste encore 4 dates, on sent le leader déjà tourné vers un projet solo qui lui permettra de retrouver de la sérénité et de l’élan.

Set list : We Choose – Queens – Neighborhood – Silence – Icarus – On & on – Union – Shuggie – Blossom Roses – Sam Cooke – Swim – Wanna Be You – Fives Minutes.  Rappel : Utopia – Quite Like – Bang Bang

Articles affiliés :

Les espoirs de Coronthie – Aux Bons Sauvages Lyon

19 juin 2015

Télérama Dub Festival #16 : c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures confitures (Villeurbanne, 69) 10.11

13 novembre 2018

La Wec Family passe, la péniche trépasse ! (26.03)

29 mars 2016

Pas de commentaire

Donnez votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Conception & réalisation : Cereal Concept