Live Report

Festival les Rocktambules – Jour 2 : The Inspector Cluzo et Bilbok Barzoï font sensation ! (Rousson, 30) 04.08

5 août 2017, Photolive30

Quelques minutes après le début de ce troisième et dernier soir de l’édition 2017 du festival des Rocktambules, revenons sur la soirée de la veille qui a eu le mérite d’attirer plus de festivaliers que le premier soir. C’est déjà un bon point pour les organisateurs. Au niveau de la musique, il y a donc eu la session de rattrapage avec le Oai Star et surtout le concert tant attendu des atypiques The Inspector Cluzo.

Le coup d’envoi de cette nouvelle (très) chaude journée est donnée avec les Bilbok Barzoï. Ce n’est pas n’importe qui, ce groupe : c’est tout simplement le premier gagnant du tremplin du festival, en 1998. 15 ans qu’ils ne s’étaient pas vus pour répéter. Le chanteur vit aux States et il a vendu sa voiture pour venir en France et assister à l’anniversaire du festival (la magie fera que l’on retiendra cette histoire). Dès les premières notes, un constat s’impose : s’ils ne se sont pas vus depuis 15 ans et qu’ils jouent comme ça, c’est qu’ils sont sacrément bons ! Pas un couac. Le bassiste est impressionnant. Il se dégage une patate de ce groupe que ça nous donnerait presque des frissons. Les compos sont plutôt alambiquées -sans pour autant être chiantes- et la mayonnaise (re)prend. Du bonheur dès l’ouverture, au top !

Le premier groupe tremplin à s’élancer sur la petite scène est Théia. Le groupe connait bien les Rocktambules puisque nous les avons déjà croisé et ils sont toujours aussi puissants. En mode bon métal hurlant, ils ont provoqué un sacré coup de chaud devant la buvette.
La passation, sur la Grande Scène, est réalisée par Kursed : les montpelliérains, déjà vus, continuent de monter en gamme avec un rock bien aiguisé. En revanche, il leur fut bien difficile de faire bouger les foules, accoudées au comptoir pour tout simplement chercher l’ombre… Dommage, car ça joue fort et pas faux. Du bon rock ! L’école des Comptoirs aura plus de chance, localisée sur la petite scène, en faisant face au bar.
Après Bilbok Barzoï, la seconde grande sensation de la soirée sera, sans surprise, The Inspector Cluzo : le groupe, anti-bassiste, continue de faire ses chaloupées rock/farmers en toute décontraction. Si l’on se demande comment ils ont réussi à résister à la chaleur dans leur costard, ils ont clairement assuré ! La batterie démonte, le set dépote, et ils font, à deux, ce que certains groupes à dix n’arrivent pas à faire. Un concert qui a tout déchiré. Il est cependant bien regrettable qu’il y ait eu aussi peu de monde pour le voir…
Après une courte envolée death metal avec Monolith, Oai Star a donc repris du service : après le premier show de la veille, les marseillais ont donc mouillé la chemise une seconde fois avec un deuxième concert en deux jours. Ils n’ont clairement pas ménager leur peine : même si le concert, comme annoncé précédemment, était bien moins rock que jeudi soir, il a été en revanche suffisamment nerveux pour faire bouléguer la foule. Chapeau Gari, belle diversité, ça a encore tapé fort ! Avec un invité surprise pour finir le set, le frère de Dadou, un bien joli renfort est arrivé à la guitare pour assurer un joli finish !
Préparons-nous à enchaîner pour ce troisième et dernier soir, avec une sacrée brochette de groupes au programme : No One Is Innocent, Les Fatals Picards, Darcy, Bagdad Rodéo, Troquet d’Poche (vainqueur tremplin 2016). Les groupes tremplin de ce soir sont : Mind Your Head, Fnartch, Vicious Grace et The Black Stone.
Crédits photos : Photolive30

Articles affiliés :

Max Romeo & His Family Chase the Devil Out of Paris (11.05)

19 mai 2016
FAUVE Paloma Nîmes Janvier 2014

Fauve, encore en rodage, prend son envol à Paloma (Nîmes, 30) 31.01

2 février 2014
Massilia Sound System Rocktambules Rousson Photolive30

Festival Rocktambules, Jour 2 : Massilia souffle sur les braises ! (Rousson, 30) 29.07

30 juillet 2016

1 commentaire

  • Répondre Sensei X 6 août 2017 at 14 h 02 min

    THE INSPECTOR CLUZO, c’est un peu, beaucoup, comme si un volcan surgissait du bayou! Et toi t’es là, impuissant devant la lave qui s’approche à galop de cheval, tu sais que tu succombes mais au dernier instant le feu disparaît : le calme des paroles entre les morceaux qui t’expriment le salut venant de l’initiative locale et de la paysannerie respectueuse te rassurent jusqu’au moment ou une nouvelle explosion te rappelle que la lave du rock a désormais envahi tes veines…

  • Donnez votre avis

    Conception & réalisation : Cereal Concept