Live Reports

Davodka + Kacem Wapalek, du rap français à La Moba (Bagnols-sur-Cèze, 30) 16.03

27 mars 2018, Remilubin

C’est un concert exceptionnel qui s’est déroulé, le vendredi 16 mars, à la Moba. Un set d’une grande qualité où le rythme et le flot était au rendez-vous avec les deux rappeurs incontournables français Davodka et Kacem Wapalek. Le public venant des quatre coins du département, nous a montré son enthousiasme et son dévouement pour le hip hop, une vague qui n’est pas près de s’arrêter.

Kacem Wapalec monte sur scène, son inséparable chapeau sur la tête, le sourire et des yeux qui pétillent. Cet artiste originaire la région lyonnaise est un véritable poète. Ses textes nous éclaboussent de virtuosité car sa plume est celle de celui qui danse avec les mots. Avec grâce, c’est un univers des plus singulier qu’il nous propose, du jazz à la chanson française, de l’humour à la mélancolie rien n’est mis de côté.

Des chiffres et des lettres dans sa version slam. Plus un mot dans la salle, seul retentissent les échos du verbe de Kacem Wapalec.

« Il faut qu’les types stupides s’taisent, au lieu d’dire s’tu peux douzer douze et aussi vrai qu’un et douze font treize, tu verrais qu’le droit chemin, c’est très étroit. En fait tu rajoutes sept et trois ça fait sept, treize et trois = vingt-trois moins une : vingt deux v’là les deks et tu bouges en deux quatre six. Attends, deux et quatre  : six et six : douze car tu tapes des coups 12 H24 et au moindre coup d’blues tu sors ton hasch, vingt quatre. Ou si tu veux douzer douze, mais la dernière fois qu’t’as douzé cousin c’était moins deux et vingt quatre moins deux égale vingt deux car jamais deux sans trois rev’là ces têtes de nœuds de decs et tu re-décarres en deux quatre six mais cette fois t’es plein d’8-6 dans l’oie, donc tu finis dans l’fond du fourgon un cinq sept, c’est fini et dans l’fond tu fourguais, mais tu sens, hein, tu sais qu’cette demi sape dans ton 501. C’est 4-5 ans, juste le temps qu’ils enquêtent ces cons en tout cas t’sais quoi, fini les 400 coups. Tu repars comme en quarante, tu t’mets en vain sur ton trente et un l’jour J, mais le juge lui f’ra jamais 50-50. »

Son premier album « Je vous sali ma rue » est toujours classé dans le top album en digital https://tinyurl.com/ybb8ytjx

Si vous n’avez pas encore eu la chance de le rencontrer sur scène, laissez vous tenter.

Davodka fait son entrée sous les acclamations d’un public chauffé à block. Tous les ingrédients sont là pour un concert sans retenue.

Reconnu pour son haut débit Davodka est un rappeur qui a commencé le rap au début des années 2000 dans le 18ème arrondissement de Paris. Depuis il en a fait du chemin, entre collaboration, membre de collectif et projet solo, c’est avec expérience qu’il investit la scène de La Moba accompagné de son crew.

Des titres comme « Amour Gloire et Beauté «  ou « Fusée de détresse » embrase la foule qui se déchaîne, n’hésitant pas à pogoter.

Cette soirée du 16 mars restera dans la mémoire de La Moba et le Musicodrome est heureux d’y avoir assisté.

Crédits photos : REMI LUBIN

Pas de commentaire

Donnez votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Conception & réalisation : Cereal Concept