Chronique

« Nous »… C’est beau, tout simplement !

17 janvier 2018, P'titBapt
Loic Lantoine et The Very Big Experimental Toubifri Orchestra

Des mois de retard. C’est bien le minimum que nous pouvions faire pour un album aussi essentiel que celui-ci. Pour un album hors du temps, de ce temps quotidien sur des machines obscènes où l’homme s’évertue à tout abaisser, le nombre de musiciens, le nombre d’instruments sur scène… Loic Lantoine a pris le contre-pied du monde en marche, en s’entourant du fabuleux orchestre lyonnais et de ses dix-neuf musiciens, pour sortir un double album qui fera date.

Nous avons eu la chance d’assister à un spectacle de Loic Lantoine et The Very Big Experimental Toubifri Orchestra, à Toulouse (Live Report ICI), et nous attentions cette galette avec une grande impatience, celle de l’improbable, celle du beau, celle du grand.

Sobrement intitulée « Nous« , c’est un Nous majuscule qui sort de ce double album, un Nous qui les unis, eux, un Nous qui nous comprend, nous, un Nous beau et terrible, un Nous à l’unisson et dissonant, un Nous seul et à plusieurs. Un sacré « Nous » !

Loïc Lantoine & The Very Big Experimental Toubifri Orchestra 12ème Festival Pas de Poissons, des Chansons

Sorti sous le Label Irfan, des copains des Ogres de Barback, ce double disque est original au possible, déjà parce qu’il contient un album live et un album studio, comme si les deux mondes se répondaient, avec des chansons différentes sur chaque « face » de cet objet !

Qu’il est bon de se blottir à nouveau dans la voix chaude et grave de Loic Lantoine, dans ses mots, dans ses rêves, dans ses folies aussi ! Le CD live nous offre quelques anciennes chansons de l’artiste, réarrangés à la sauce « Very Big Experimental Toubifri Orchestra« . On y retrouve du jazz, certes, mais bien plus que ça, on y retrouve une chaleur qui enroule les mots de Loic Lantoine, qui leur prend la main, qui les amène en douceur au public. C’est beau, tout simplement. Pierrot est partagé avec douceur, avec les vingts zigotos, on Chante aux étoiles… Il est sublime d’entendre à nouveau Cosmonaute, bercé par des cuivres à ne plus savoir où donner les oreilles… Ce disque nous prend, nous secoue, nous retourne, nous transcende, « Nous » !

Le Grand Matin, issu du précédent album de Loic Lantoine, ouvre ce cd live, avec un solo de jazz incroyable, qui d’emblée vous berce dans un monde imperceptible. Puis cette voix si incroyable se cale sur ses musiciens, comme pour les faire taire tendrement, comme pour nous captiver, à mi-chemin entre tendresse et brutalité !

Le deuxièmes volet de cet album est sorti de la case studio, et l’orchestration est toujours aussi soignée, décidément la Very Big Experimental Orchestra est un groupe à voir, à écouter, à revoir, à ré-écouter, et lorsque, sur leurs notes et leur douce folie, Loic Lantoine parle d’amour, on est forcément touché, on est, Nous, au coeur de ce monde qu’arrivent à inventer les mots, avec Le cheveu blanc.

Le mentor de cet orchestre, Grégoire Gesse, bien que disparu bien trop tôt, est omniprésent dans cet album, et les chansons lui faisant référence ne sont qu’émotion. Poison d’avril est prenant, il nous agrippe et nous emporte dans une valse d’émotion, bercé par les cœurs et les cuivres, au milieu d’un tintamarre assourdissant et silencieux…

Si l’histoire a continué sans Grégoire Gesse, c’est pour lui que chante et joue régulièrement sur toutes les salles de France cette joyeuse fanfare qui remet de l’humain au coeur de tout. Une bande de copains sur le tard qui réjouit partout où elle passe ! (Nous devrions les recroiser à Barjac m’en chante, pour ouvrir le festival sur la grande scène, magnifique choix de programmation, la preuve que les mots et la musique mêlés à perfection, ça peut rendre une merveille).

Cet album est un album majuscule, à mettre entre toutes les oreilles, des plus fins sculpteurs de mots aux puristes des mélodies endiablées d’un jazz communicatif, tout le monde y trouvera son affaire. On retrouve le Loic Lantoine, le grand Loic Lantoine, l’artiste qui sait vous retourner par son phrasé, sa poésie et sa voix profonde, et ses nouveaux copains, qui sont un peu les notre, qui sont ce grand Nous, et qui font du bien à la chanson, qui font du bien au monde et aussi un peu à l’humain.

C’est joli après tout. Merci.

FICHE TECHNIQUE

Tracklist : 25 titres
Durée : 2h15min
Sortie : octobre 2017
Label : Irfan
Genre : Chanson française, jazz

Articles affiliés :

Redbong la crise sur le gateau

Avec Redbong, c’est « La crise sur le gâteau » ! (2014)

29 juillet 2014
Critique L'internationale Soviet Suprem 2014

[HORS FORMAT] Soviet Suprem, avec l’Internationale, le monde va changer de base en 2014 !

25 septembre 2014
Pungle Lions Essentials 45 set 2014

Pungle Lions, le rocksteady ressuscité à coups de vibes !

11 septembre 2014

Pas de commentaire

Donnez votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Conception & réalisation : Cereal Concept