Live Report

Bagdad Rodéo + Théia + Djahlekt + Shirkers aux Rocktambules « inside » (Rousson, 30) 21.04

4 mai 2018, Photolive30

Seconde soirée post-festival pour les organisateurs des Rocktambules passés en mode inside qui proposent ce samedi 21 avril 2018 un groupe bien connu de l’environnement musical roussonnais avec les Bagdad Rodéo. Déjà habituée du festival dans les près de Landas, cette bande d’énergumènes est remontée sur les planches cévenoles pour faire du bruit dans les chaumières.

Le premier constat de cette soirée est que, par rapport à la précédente soirée hivernale, un manque de mobilisation clairsème la fosse du foyer socio-culturel roussonnais. Du côté de l’état d’esprit cependant, rien n’a changé : on retrouve des visages familiers, l’accueil est toujours aussi sympa et on peut manger/boire et se restaurer pour pas cher.

L’ouverture est assurée par les jeunes alésiens Shirkers. S’ils sont un peu scolaires, on peut toutefois leur pardonner du haut de leur jeune âge. C’est blues et rock, c’est gentillet mais parfait pour lancer les hostilités.

La suite est menée par un groupe bien connu du Musicodrome, les reggaemen de Djahlekt. Là aussi, les jeunes ont été croisés à de multiples reprises par les membres de l’équipe mais s’il est bien quelque chose qu’on est obligé de souligner, c’est leurs nets progrès depuis leur début. C’est frais, c’est roots, c’est entraînant… le groupe continue de tracer sa route sans se retourner.

Enfin, juste avant de retrouver les Bagdad Rodéo, Théia (ex-Aezen) fait monter l’intensité d’un cran : armé d’un rock penchant par moment vers le métal, le rouleau compresseur a démarré sans problème et a fait de sérieux dégâts… Ils sont toujours aussi en forme ces gars-là.

La grosse offensive de la soirée sera donc donnée sans peine par Bagdad Rodéo : ce qui est sûr, c’est qu’ils sont toujours aussi drôles (petite pensée pour Super connard, petite perle !) et ils sont encore très détendus. Venus en soutien pour les Rock’, le groupe est comme à la maison à Rousson, ils le savent. Nous, on le voit ! Le concert a été d’une efficacité redoutable, bourré d’énergie et de bons riffs, le concert a pu se clôturer en toute intimité au beau milieu de la foule.
Rousson est donc à créditer d’une nouvelle bonne soirée à son actif, dommage que les foules ne s’y soient pas pressées pour y contribuer.
Crédits photos : Photolive30

Articles affiliés :

System Of A Down Festival de Nîmes 20 juin 2017 Photolibe30

Dans les arènes, System Of A Down est venu, a vu et a vaincu ! (Nîmes, 30) 20.06

26 juin 2017
Liz Von Deuq à Barjac

Barjac m’en chante, jour 3 : Un grand piano pour deux, 01.08

2 août 2016
La Rue Kétanou Festival de la Meuh Folle 2014

L’apothéose Ketanou de fin à Taparole (Montreuil, 93) 19.06

23 juin 2016

1 commentaire

  • Répondre Antonio MORENO 6 mai 2018 at 20 h 57 min

    Merci Olive,
    toujours l’œil expert et toujours une attention pour les bénévoles…

  • Donnez votre avis

    Conception & réalisation : Cereal Concept