Live Report

Allain Leprest s’invite à Alès (Le Prolé, 30) 21.05

23 mai 2016, P'titBapt
Hommage à Allain Leprest au Prolé

Bientôt quatre ans que le Rimbaud du 20ème siècle est parti griller ses gitanes ailleurs. Mais le parolier de génie qu’était Allain Leprest est encore dans toutes les mémoires, c’est pour cela que les Amis de la Librairie Diderot de Nîmes organisaient à Alès, au Prolé, une soirée en son hommage, avec comme il se doit, le Parti Communiste.

Une bien belle initiative que cette soirée, où de nombreuses personnes se sont succédées pour évoquer leur Leprest, celui qu’elles ont connu, pour distiller quelques histoires et quelques anecdotes toujours pertinentes de vérité. Pour l’avoir longtemps côtoyé à Ivry, Roger Grevoul racontera ses soirs de poésie avec le chanteur, et les petits mots toujours bien pensés de ce dernier « On doit tout aux gens de rien ».

Des chansons de Leprest seront diffusées avec parcimonie entre les témoignages, réussissant sans peine à capter un auditoire en majorité complètement acquis à la cause de l’homme aux deux L.

Julien Heurtebise nous chantera quelques chansons avec beaucoup de talent. Mec, c’est indéniable, Leprest vit encore un peu entre tes doigts et ta voix.
Le trio Pas pour l’instant clôturera cette riche soirée où se seront alternés histoires et chansons. Quatre chansons le temps de dire ouf, quatre chansons dans un cri, avec un accordéon, une guitare et deux voix, et la soirée était presque bouclée.

Et comment la soirée pouvait-elle se terminer autrement qu’en un hommage aux gens de peu, avec l’inoxydable et magnifique SDF, reprise en cœur par toutes les personnes présentes au Prolé ce 20 mai. Avant que chacun n’épingle, au mur des discussions, les souvenirs qu’il a de Leprest. De belles rencontres pleines de cœur. Et comme l’a écrit Leprest un soir à Roger Grevoul : « L’avantage avec la banque du cœur, c’est qu’elle fait crédit« .

Pour les mots du grand Leprest, pour la mémoire et pour le cœur, cette soirée était une vraie réussite. Même si la totale uniformité du public était à déplorer. Où êtes vous les jeunes ? Bordel de merde ! S’il est bon de toujours entendre cette poésie, il est triste de constater comment une grande partie de la population y est hermétique. C’est un autre débat, et même sans vous, les jeunes, la soirée fut belle.

Articles affiliés :

Dandy Warhols + You Said Strange à Paloma | Nîmes (30) 29.03

8 avril 2015
Mauresca Lézan 2016 Photolive30

Mauresca lance les hostilités, Arthis et Bois Vert assurent (Lézan, 30) 24.06

25 juin 2016
Soviet Suprem Cargo de Nuit Arles Photolive30 Février 2014

Soviet Suprem + Captain Cumbia font de la propagande au Cargo de Nuit, Arles (01.02.2014)

3 février 2014

3 commentaire(s)

  • Répondre Daffy 23 mai 2016 at 9 h 09 min

    Où êtes vous les jeunes ? Bordel de merde !
    Haha j’en connais au moins deux, bientôt trois, chez qui les mots de Leprest résonnent encore !
    Des regrets d’avoir raté ca… Mais JeHan et Lionel Suarez à Taprole le 19 Juin !

    • Répondre Bapt 23 mai 2016 at 9 h 16 min

      C’est vrai que dit comme ça c’est peut être un peu virulent.
      Mais c’était un peu déprimant, même si une soirée hommage à Leprest ne peut pas vraiment être déprimante 🙂

      Y’en a qui ont de la chance d’être parisien 🙂

      Bien hâte de savoir qui est le bientôt troisième chez qui les mots de Leprest résonnent encore ^^

      • Répondre Daffy 23 mai 2016 at 16 h 01 min

        Gregoire D. 🙂

    Donnez votre avis

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Conception & réalisation : Cereal Concept