Live Report

Chinese Man & Tumi – La ballade parisienne du mystérieux Chinois

20 novembre 2015, Tetex

« Ils cherchent des samples, trouvent de vieux trésors et en font des chefs-d’oeuvre ». Comment ne pas partager cette vision de Tumi sur le travail encore une fois époustouflant réalisé par Chinese man sur leur nouvelle création : « The Journey ». Les disciples chinois ont dessiné les routes d’un voyage musical que Tumi nous fait découvrir pour notre plus grand bonheur. En puisant leur inspiration dans des samples toujours plus improbables, entre méthodes de banjo, musique des années 30 et flûtes des andes, ils nous invitent à embarquer pour un voyage spatio-temporel fascinant. Le Musicodrome n’a pas pu s’empêcher de monter à bord.

La ballade est en 3 actes. Dans un premier temps, la très belle halle aux oliviers de la Bellevilloise nous accueillait pour une soirée de promotion organisée par le Label Chinese Man Records. Les 3 chinois SLY, Zé Matéo et High Ku, partagent désormais leur temps entre la création et le management de leur label qui comprend aujourd’hui Deluxe, Scratch Bandits Crew, Taiwan MC, LeYan, Skoob le Roi, Tomapan, Leo le bug et Fred & Annabelle (artistes vidéos).

L’objet de la soirée était de promouvoir leur 5ème opus « The Journey » dans la perspective des 4 concerts au Trianon à venir. Tumi, rappeur sud-Africain au flow particulièrement scandé et efféminé remet au goût du jour un style old school tout droit sorti des 90’s. Sur « Past your time », il nous rappelle My adidas de Run DMC ou encore LL Cool J sur I’m Bad  tandis que sur Jungle Boogie, il rentre dès l’intro dans un timbre aigu et nasal qu’on identifie souvent à B-Real, figure emblématique de Cypress Hill.

Il a animé à lui tout seul la soirée de promo à la Bellevilloise avec son humour piquant mêlé d’une émotion sincère. « Thanks to this, I will be meaningful to somebody » nous disait-il en guise d’introduction au morceau « The Journey ». Un peu plus tard, il nous avouait que son titre préféré dans l’album était « Past your time » sans oublier de chambrer High Ku et Zé Mateo au passage. Et oui, c’est le seul titre de l’album dont la musique n’est pas de Chinese man mais de Leyan et Tomapan. «They hate this song and they hate me even more for loving it » dit-il en regardant High Ku et Zé Mateo pliés en 4 derrière leurs platines.

Crédit Photo : News&Cie

Chinese man a invité un guest différent pour chacune de leurs 4 soirées au Trianon, en plus de leurs inséparables rappeurs Taiwan MC & Youthstar. Vendredi soir, c’était au tour de Chill Bump de profiter de l’ambiance électrique du Trianon. Formé de Miscellaneous (MC) et Bankal (Beatmaker), le duo franco-anglais s’est fait plaisir en enrichissant le voyage des chinois de leur hip-hop très rythmique qui s’accorde parfaitement au live des chinois. En effet, la section cuivre (Ze Kubists) et leur percussionniste (Marco Ti’ Bongo) amènent à des titres déjà assez complets par eux-mêmes une plus-value qui enclenche la transe cyberienne, aboutissement physiologique du plaisir musical. La salle se transforme en chaudron bouillonnant et son parquet en trampoline. On en parle du sol du Trianon d’ailleurs? Vous en connaissez beaucoup des salles qui doublent votre détente sèche, et celle de vos collègues de fausse dans un élan d’harmonie totale? Nous non, mais on adore ça !

Le troisième volet de cette escapade était le shooting d’un plan séquence de 24 minutes qui met en scène Tumi, Taiwan MC ainsi que 170 participants. Voyageant à travers le 20ème, la tête dans le siècle et les jambes dans l’arrondissement, les disciples chinois et leur entourage traversent les décors qui illustrent chacun des 6 titres de leur album. Chinese man nous démontre ici que son ambition artistique dépasse largement le carcan musical. Tant mieux, le talent est au rendez-vous, en toute humilité et avec le sourire.

La ballade parisienne se termine pour cette saison automnale de 2015 mais vos chinois préférés vous donnent rendez-vous très bientôt, en 2016, pour continuer le périple. A vos baguettes, vous allez manger du kif !

On vous laisse sur ce clip innovant, filmé à la première personne. « Pills for your ills » en duplex de Marseille.

The Journey sur Youtube : « The Journey » par Chinese Man et Tumi 

Et dans les bacs (digitaux) depuis le 23 octobre chez Chinese Man Records.

Article rédigé par Tetex

Articles affiliés :

Fête du Pois Chiche à Montaren (30) 05 et 06.06

9 juin 2015
Fakear Festival Lives au Pont 2016 Photolive30

Festival Lives au Pont, Jour 1 (Pont-du-Gard, 30) 07.07

20 juillet 2016

Les espoirs de Coronthie – Aux Bons Sauvages Lyon

19 juin 2015

Pas de commentaire

Donnez votre avis

Conception & réalisation : Cereal Concept